POPULARITÉ
816

OGM: une étude à connaître

Éditer
Publié dans
le 15.10.17
Picture_client_format_6_ad7569

L'an dernier, une publication du site "OGM: des constats à connaître" m'avait intéressée.
Cette année, le titre d'un article paru dans Le Monde du 14 octobre a attiré l'attention: «Etre pour ou contre les OGM, c’est un peu comme être pour ou contre la roue»

" Aucun débat de société impliquant une matière première scientifique n’a été plus mal posé que celui des cultures transgéniques. Sur ce sujet, les opinions se forgent en fonction d’une technique – la transgénèse ou toute autre méthode d’ingénierie du vivant – et non en fonction de toute la variété d’objectifs potentiellement poursuivis et atteints grâce à cette technique. .

Une étude publiée en septembre dans la revue Plant Biotechnology Journal, et passée inaperçue, offre un aperçu des amalgames qui polluent ce débat. Les auteurs, conduits par Olivier Lemaire et Jean-Michel Hily, chercheurs à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), mènent depuis plusieurs années des travaux visant à développer une vigne transgénique, résistante au court-noué."

Un communiqué du CNRS indique: "En l'absence de méthode curative de lutte contre le court-noué, une maladie virale de la vigne, des stratégies de développement de plantes résistantes ont été entreprises. Des chercheurs de l'Inra et du CNRS montrent que l'utilisation de porte-greffes transgéniques de vigne ne modifie pas les populations de virus et bactéries du sol. Ces résultats sont disponibles en ligne dans la revue Plant Biotechnology Journal."

Le responsable de cette maladie est un petit ver (Xiphinema index). La maladie entraîne un dépérissement des vignes et pour lutter on n'a jusqu'à présent que des pesticides ciblant le ver...

Le mieux est donc de consulter l'article titré "Étude d'impact métagénomique du porte-greffe de vigne transgénique sur son bactériome associé au virome et au sol".

Sa conclusion

Preuve est fournie qu'il n'y a aucun impact indésirable de la vigne, génétiquement modifiée pour résister au virus du court-noué, sur son environnement biotique.
De plus, aucun nouveau virus ou bactérie recombinante préoccupante en matière de biosécurité ne peut être associé à des porte-greffes transgéniques de vigne cultivés dans un vignoble commercial en serre depuis plus de 6 ans.

Commentaires

2
2017-10-15 09:50:54 +0200

Merci Nelly pour cette analyse

2

0
2017-10-15 10:11:39 +0200

Cher Monsieur Reeves, vous un si grand scientifique qui cautionne une vigne OGM soit disant parce que aucun effet sur le sol!
Mais quelles sont les modifications apportées sur la consommation de la plante (feuille, fleurs, fruits) par les animaux et nous et de son impact dans la nature après sa mort?...
Si des études d'impact très poussées étaient menées pour la validation des OGM, le public ne mettrait pas un véto systématique...

0

2
2017-10-15 11:12:17 +0200

à Guigui,
Hubert Reeves a diffusé cette publication sur sa page Facebook comme une pièce à porter au dossier des OGM; Il s'agit d'une étude scientifique de grand intérêt.

2

1
2017-10-15 14:40:28 +0200

Une étude sur 6 ans.... C'est quoi 6 ans dans l'histoire de la vie ? Les OGM permettront de résister à certaines maladies ou parasites, mais au cours du temps, je crois (je ne suis pas scientifique) qu'il se pourrait que de nouvelles menaces apparaissent... Nous modifions le vivant qui est un système en interaction permanente avec l'environnement, le vivant est en perpétuel évolution. Cela risque d'être une course sans fin. Mieux connaître la nature permettrait peut être de mieux s'y adapter, sans OGM, ni chimie...

1

1
2017-10-15 14:45:43 +0200

Les OGM c'est aussi la privatisation du vivant, il me semble, une histoire de finance et de pouvoir...

1

3
2017-10-15 15:58:24 +0200

Promouvoir les OGM est une manière de botter en touche sur un sujet majeur : notre responsabilité dans le dérèglement climatique et ses conséquences sur l'ensemble de l'environnement de notre planète. Promouvoir les OGM c'est cautionner l'agroalimentaire productiviste destructeur de l'environnement, destructeur de la biodiversité et destructeur du savoir accumulé patiemment pendant des milliers d'années. C'est jouer aux apprentis sorciers en créant un système artificiel dont - forcément - on ne mesure pas les conséquences. C'est aussi et surtout la main mise sur le vivant par un petit nombre qui dominera le grand nombre et le tiendra à sa merci. Une forme de fascisme mondialisé en quelque sorte. Pour ce qui est de la découverte de la roue, il est vrai que pour ceux qui en ont compris l'utilité puis ceux qui on développé le concept, il n'aurait peut-être pas été inutile qu'ils réfléchissent aux conséquences de leur trouvaille quelques siècles plus tard...Nous avons donc à réfléchir de manière approfondie sur les conséquences (qui ne mettront pas des siècles à se faire sentir) de l'utilisation des OGM puisque nous sommes sensé être plus intelligents que les découvreurs de la roue! A moins que...

3

5
2017-10-15 22:11:43 +0200

Promouvoir les plantes génétiquement modifiées me semble très scabreux pour une ONG environnementale. En effet, les plantes génétiquement modifiées (à traiter à part d'autres OGM que sont les bactéries génétiquement modifiées) ont l'immense inconvénient d'entraîner un brevetage du vivant, les semences hybrides devant être rachetées par les agriculteurs chaque années, et ceux-ci s'endettant parfois au delà de ce qu'ils peuvent endosser (il y a eu ainsi des vagues de suicides en Inde par exemple). Par ailleurs, comme le précise utilement nature22, leur utilisation est toujours associée à un mode de culture toxique, utilisant des biocides divers auxquels les plantes génétiquement modifiées peuvent résister (ex mais Round-Up ready°) mais certainement pas les capacités de détoxification de l'environnement et des humains... Cette agriculture industrielle polluante, énergivore et responsable d'une érosion de la biodiversité, est à l'opposé des valeurs de votre association, et de ce que vous préconisez notamment dans les Oasis nature (pas de glyphosate dans un Oasis Nature, n'est-ce pas?). Où est donc l'intégrité d'H&B dans ce sujet?
On pourrait espérer qu'arrivent des plantes génétiquement modifiées qui soient réellement utiles pour améliorer les pratiques agricoles dans un esprit de permaculture ou agriculture biologique. Mais qui commercialiserait une telle plante, qui l'achèterait, et rentabiliserait les années de recherche? La nature et la biodiversité apportée par des millénaires de sélection agricole (salades, légumes, fruits...) devraient pouvoir suffire à tout être intelligent et raisonnable pour vivre aujourd'hui. A condition de se sortir de la logique à sens unique de la productivité économique croissante. SI nous nous laissons diriger par la seule finance, notre humanité et la biodiversité succomberont sous les tirs comptables.

5

0
2017-10-15 22:18:26 +0200

là, qui a développé cette vigne et sera t'elle commercialisée?

0

3
2017-10-16 09:59:44 +0200

à GermainGrignan
Vous aurez remarqué que cette publication n'est pas de l'association mais d'une personne physique, à titre personnel.

En août 2010, des Faucheurs d'OGM s'introduisant sur le site de l'INRA de Colmar (Haut-Rhin), arrachant les pieds de vigne expérimentaux au motif, entre autres, que les microorganismes du sol pourraient être atteints...
Il est maintenant apporté la preuve que ce n'est pas le cas. Cet article donne donc une information scientifique importante. La connaissance avance... grâce à la recherche publique indépendante des multinationales et il n'y a, selon moi, aucune raison de cacher ces résultats aux visiteurs du site.

3

1
2017-10-16 10:39:16 +0200

@Nelly : Je crois qu'une étude sur 6 ans... est insuffisante. Mais qu'est ce que 6 ans pour le monde du vivant ? Une preuve qui s’appuierait sur 100 ans et encore... Quand l'ensemble du vivant sera breveté, ce sera un peu tard pour demander pardon à la nature de l'avoir mutilée. La sélection est une chose, la modification des gènes en est une autre... Bien sûr ça n'engage que moi, un profane.

1

0
2017-10-22 11:32:39 +0200

Réflexion faite de toutes ces lectures ..dites moi un peu pourquoi sur notre planète , plus cela va et plus nos arbres , nos forêts , nos plantations, nos cultures sont attaquées...mais dites moi pourquoi ?? tout simplement parce que l'intervention humaine à déjà amplement modifiée vitesse grand V notre biodiversité , détruisant une partie de celle-ci incapable maintenant de contrer les massives destructions dont nous sommes fautifs reconnaissons le .. Donc la méthode est simple trafiquer la génétique pour s'en sortir serait la solution ? dites-moi pourquoi ne pas fabriquer aussi des humains qui ne seraient plus malades ? (eugénisme n'est pas loin ? ) La génétique des plantes oui pour le savoir , pour connaitre les meilleurs conditions de leurs développement , mais trafiquer pour tout modifier non... A quoi la terre et nous , allons nous ressembler dans X années ou siécles ? question ..n'y-a-t-il pas un cépage qui résiste plus qu'un autre à ce ver monstrueux??

0

À propos de l'auteur

La nature ... un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. c'est me défendre moi-même… Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en suis administratrice… Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 718835
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 302032
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 128392
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 41847
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 34852
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 317863

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy