POPULARITÉ
765

POLLINISATION, POLLINISATEURS ET PRODUCTION ALIMENTAIRE

Éditer
Publié dans
le 01.03.16
Update_ipbes_banner_10_jan_13

UN ÉTAT DES CONNAISSANCES POUR L'ACTION PUBLIQUE ET PRIVÉE


« L’évaluation mondiale sur les pollinisateurs, la pollinisation et la production alimentaire », premier rapport élaborée par la Plateforme sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), a été présentée aux gouvernements réunis du 22 au 28 février à Kuala Lumpur pour la quatrième plénière de cette instance. Le résumé pour décideurs correspondant a été approuvé.

La Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité, qui anime le Comité français pour l'IPBES, se félicite de cette approbation obtenue dans une ambiance très constructive avec l’ensemble des pays présents.

Le rapport

En premier lieu, le rapport rappelle l’importance de la pollinisation pour la sécurité alimentaire mondiale (35 % de la production agricole globale, soit un marché de 235 à 577 milliards de dollars en 2015) et donc les revenus des agriculteurs. Cette dépendance mondiale à la pollinisation s’est fortement accrue par ailleurs du fait de l’accroissement des surfaces dévolues à des cultures ainsi pollinisées (300 % en 50 ans). Au-delà de l’abeille domestique, bien connue, l’évaluation rappelle l’importance des 20 000 pollinisateurs sauvages comprenant principalement des insectes (bourdons, papillons, abeilles solitaires…) ou encore des vertébrés comme les chauves-souris ou les singes.

Bien que le rôle des pollinisateurs soit primordial, l’évaluation menée montre qu’ils sont menacés à l’échelle mondiale. La liste rouge de l’UICN indique que 16,5 % des vertébrés pollinisateurs sont menacés d’extinction tout comme 9 % des espèces d’abeilles et de papillons en Europe. 30 % de ces espèces sont par ailleurs en déclin.

Les risques et les pressions qui s’exercent sur les pollinisateurs sont analysés dans le rapport : changement d’usage des terres, dégradation des habitats naturels, agriculture intensive, recours aux pesticides, pollution, développement des espèces exotiques envahissantes, changement climatique.

S’agissant de l’incidence des insecticides, la délégation française a été attentive à ce que le résumé pour décideurs mette bien en évidence les avancées scientifiques dans ce domaine et, à plusieurs reprises, d’autres délégations ont soutenu nos prises de position. En particulier, le rapport indique qu’il est maintenant bien établi que les insecticides, et notamment les néonicotinoïdes, ont des effets létaux et sublétaux démontrés en laboratoire. Le rapport souligne le manque de données concluantes en conditions réelles, tout en notant qu’une étude récente a montré des effets négatifs sur les pollinisateurs sauvages. De manière générale, le rapport invite à poursuivre les efforts pour évaluer les impacts, notamment à long-terme et sur un ensemble large d’espèces.

Au-delà des recherches portant sur l’incidence des insecticides néonicotinoïdes, la recherche française se mobilise fortement pour répondre aux défis de connaissances soulevés dans le rapport. Plusieurs équipes françaises travaillent notamment sur l’analyse des différentes autres pressions s’exerçant sur les pollinisateurs, ainsi que sur les réponses des pollinisateurs à ces pressions.

Le rapport présente enfin un ensemble de leviers d’actions possibles assorties d’une évaluation de leur faisabilité.

La Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité s’attachera avec les membres du Comité français pour l’IPBES qui rassemble parties prenantes, ministères et organismes de recherche, à porter à la connaissance des décideurs les messages clés et ces pistes d’action. A ce titre, le prochain Conseil d'orientation stratégique de la FRB sera dédié pour partie à la sortie de ce rapport.

Commentaires

2
2016-03-01 10:50:26 +0100

La presse a bien repris et un des articles a été déposé sur ce site.
Beaucoup de personnes en ont pris connaissance.
http://www.humanite-biodive...

2

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 762954
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 338448
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 131218
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 210692
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41209
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 281866

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy