POPULARITÉ
534

Pourquoi tant de méduses?

Éditer
Publié dans
le 21.03.13
Meduse-de-cristal

Chaque année, le sujet revient dans la presse.

Ainsi, en 2010, dans Le Figaro: "Les méduses, principales bénéficiaires de la surpêche".

En 2011, Le Monde s'interrogeait: "Comment expliquer la surpopulation brutale des méduses?"....

Et en 2013, Newspress diffuse l'information reçue de l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD): 

"Boom des méduses: la surpêche en cause"

"Serons-nous bientôt contraints de manger des méduses ? Depuis le début des années 2000, ces organismes gélatineux envahissent plusieurs mers du globe comme la mer du Japon, la mer Noire, la Méditerranée, etc. Phénomène cyclique, dû à une modification des courants ou encore au réchauffement climatique… jusqu’à présent, les causes restaient incertaines. Une nouvelle étude de chercheurs de l’IRD et de ses partenaires, publiée dans Bulletin of marine science , dénonce la surpêche comme facteur principal."

VOIR LE DOSSIER COMPLET: http://www.ird.fr/la-mediatheque/fiches-d-actualite-scientifique/426-boom-des-meduses-la-surpeche-en-cause

Il est important de signaler que "les chercheurs ont comparé deux écosystèmes appartenant au même courant océanique, le Benguela, qui borde le sud de l’Afrique. Le premier est situé au large de la Namibie. Les mesures de gestion des réserves de poissons y sont peu contraignantes. A peine les stocks rétablis, la pêche redémarre de plus belle. Les méduses y colonisent aujourd'hui les eaux littorales. Le second se trouve 1 000 km plus bas, au large de l’Afrique du Sud. La pêche y est à l’inverse très contrôlée depuis 60 ans. La population de méduses n’a pas augmenté."

La pêche européenne n'est pas concenée par cette étude.

Références des médias cités:

http://www.lefigaro.fr/sciences/2010/11/04/01008-20101104ARTFIG00783-les-meduses-principales-beneficiaires-de-la-surpeche.php

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/08/26/comment-expliquer-la-proliferation-des-meduses_1564062_3244.html

http://www.newspress.fr/Communique_FR_263984_1016.aspx

Commentaires

0
2013-03-22 18:52:15 +0100

L'avis d'un marin:
"il s'agit des pêches pélagiques de poisson fourrage destiné à la fabrication d'huile et farines pour l'alimentation animale.
Il faut présiser cet élément systématiquement et ne parler précisément que de "surpêches minotières"

Au risque de mettre à mal les amis écologistes (et certains pêcheurs), cet outil (le chalut pélagique), utilisé pour cette pêche très ciblée, a des effets bien plus destructeurs quand les prélèvements arrivent à des niveaux inconsidérés.
Diaboliser l'usage du chalut de fond et observer un silence remarquable sur ces pêches minotères pratiquées au chalut pélagiques est surprenant ! Les ONG seraient-elles subventionnées par ces entreprises minotières ?

Les pêcheurs de poisson sauvage ont conscience de la lourde tendance vers l'élevage qui peut apparaître comme LA solution au défi alimentaire mondial. Ils en sont inquiets alors que la croissance de la demande (de la population?) semble justifier d'aller vers de dangereux excès induits comme cette pratique excessive des pêches minotières.
Ces poissons fourrages ont effectivement un rôle essantiel au sein du réseau trophique et l'affaiblissement inconsidéré de ces stocks nous prépare des déséquilibres que nous découvrerons sans doute trop tard.
Mais de grâce, ne mélangeons pas "la pêche" ainsi que nous la pratiquons dans nos eaux européennes dans le respect des recommandations, Totaux Autorisés à la Capture et autres Quotas qui réglementent nos activités et cette pêche minotière pratiquées sur d'autres eaux à des niveaux jamais satisfaisant car pilotés par l'économique .

Le statut "laxiste" de la Haute Mer associé à des pouvoirs insuffisants pour les Organisations Régionales de Gestion des Pêches (ORGP) qui émettent des recommandations sur les zônes océaniques qu'ils gèrent facilitent les ambitions sans limites de cette activité de pêches minotières.
Les réflexions sont engagées sur ces sujets mais dans cette course, l'efficacité des actionnaires est d'un tout autre niveau que celui des "politiques" surtout quand ceux-ci sont "calmés" par les premiers.... Nous assistons ainsi à une guerre entre agences de lobbying, l'époque des "pots-de-vin" est, apparemment, en régression; l'époque "success story" du lobbying est bien lancée.
Une prévision???
Quand "le marché" pilote la gestion des ressources naturelles, la crise est au bout de la courbe de croissance."

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 763605
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 338922
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 131218
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 210849
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41208
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 281897

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy