POPULARITÉ
1643

Que faire pour sauver les éléphants?

Éditer
Publié dans
le 26.09.16
1280x720_60916_w_ivory_0

Certains pays comme la Namibie suggèrent que la légalisation du commerce de l'ivoire empêcherait le braconnage.
Un marché légal, affirment-ils, va saper le braconnage qui épuise les troupeaux et fournir les moyens financiers pour les protéger.
En 2007, un groupe de travail a été mandaté par la CITES pour déterminer des mécanismes assurant que le commerce légal de l'ivoire pourrait être contrôlé.

Dans une étude (http://www.cell.com/current-biology/fulltext/S0960-9822(16)31005-3), publiée en août 2016, il est conclu que " il existe un risque très élevé que la levée de l'interdiction de vente d'ivoire conduira à la disparition rapide des éléphants d' Afrique et que nous ne pouvons pas écarter le fait que le braconnage a atteint l'échelle industrielle alimentée par une augmentation de la demande des consommateurs suite à la montée de la classe moyenne dans les pays comme la Chine."

Les éléphants d' Afrique grandissent et se reproduisent trop lentement pour soutenir ce commerce mondial
"La demande pour l'ivoire est tout simplement trop grande, elle dépasse ce que les éléphants peuvent produire», explique le biologiste David Lusseau de l'Université d'Aberdeen au Royaume-Uni, auteur principal de l'étude.

Légaliser le commerce de l'ivoire ne sauverait pas les éléphants

Il devient clair que le commerce légal de l'ivoire ne pourrait jamais être durable.
Samuel Wasser, généticien de conservation à l'Université de Washington

Et il s'avère que l'avis du regretté Jacques Weber est juste: brûler les stocks est sans effet.

OBJECTIF A SE DONNER

faire changer le comportement des acheteurs d'ivoire pour éliminer la demande

Au tout début de ce XXIème siècle, notre association avait, avec les fondations 30 millions d'amis et LFDA, lancé une action vers les Japonais alors amateurs de sceaux en ivoire:
"Les civilisations extrême-orientales revendiquent l'harmonie entre l'homme et la nature comme caractère constituant de leur identitéculturelle. Les Japonais ne peuvent plus vouloir mettre en danger l'éléphant en utilisant l'ivoire pour la fabricatin de leurs sceaux alors que cette tradition peut être maintenue en utilisant la résine de synthèse et l'ivoire végétal."

La tradition a évolué: http://www.nippon.com/fr/features/jg00077/

Dorénavant ce sont les Chinois qui sont à convaincre.

"Nous devons travailler d' urgence à trouver des façons de changer le comportement des consommateurs comme étant la seule voie par laquelle nous pouvons résoudre la tragédie du commerce de l'ivoire."

Commentaires

2
2016-09-26 11:24:36 +0200

Excellent article ! Je pense que la légalisation du commerce du l'ivoire ne résoudra pas le braconnage...
Le plus important c'est de faire changer les mentalités et ceci en faisant un travail de sensibilisation sur l'intérêt de préserver le patrimoine naturel auprès de la population mondiale.
L'Education en environnement devrait avoir sa place dans les programmes scolaires et ceci depuis la maternelle et dans tous les pays du monde.

2

3
2016-09-26 11:59:31 +0200

Il me paraît difficile d'imaginer que la légalisation du commerce de l'ivoire puisse être durable.
La seule option durable, et qui de plus est je pense la meilleure, à mon sens, est en effet un changement de comportement, donc une évolution positive de ceux qui achètent l'ivoire, une prise de conscience et donc un choix de changement de comportement individuel, donc à terme collectif, est toujours plus profitable que n'importe quel autre changement.

3

0
2016-09-26 12:32:38 +0200

Chers Amis, Bonjour !
Un Grand merci à vous pour cette information!
La légalité commerciale de l'Ivoire peut être une solution viable, cependant il ne faut pas exclure un plan commercial adapté n'excluant pas une élévation du PVC (Prix de Vente aux Consommateurs), tenant compte de la durée de production, des conditions de production et de la Valeur écologique du matériau.
Cela permet ainsi de décroître la demande par l'augmentation du prix d'achat et donne la possibilité de mettre en place les mesures protectrices indispensables.
La mise en place d'un système de commande préventif estimant la longévité des éléphants pourra également avertir le consommateur des délais de livraisons, afin de récupérer l'Ivoire des éléphants par la gestion des Cimetières dans le Respect dû à l'espèce et via une base de donnée répertoriant les individus ainsi que leurs caractéristiques. Dans des conditions optimales, l'Ivoire pourra ainsi se voir attribuer une plus-value importante en terme de préservation animale, d'utilité économique et de matériau précieux rare, ceci incluant une augmentation de sa Valeur et voir du PIB National de l'Etat protecteur/producteur.
L'unique sensibilisation aux demandeurs, bien qu'elle soit utile, semble vaine si elle n'est accompagnée d'un plan financier, exposant clairement les délais de livraisons, du fait que le marché cautionne et met en oeuvre le braconnage et donc les conséquences que cela engendre présentement.
Il est alors également plus que nécessaire de stipuler la Grande utilité écosystémique de l'espèce dans son environnement NATUREL, c'est-à-dire qu'il est indispensable d'établir des clauses IRRÉVOCABLES sur l'interdiction de déplacer les éléphants pour la production massive ou d'accroître les populations en détention captive ou industrielle mais également sur l'interdiction de prélever le matériau sur des éléphants vivants, ... .
Et vu que le marché a lieu, c'est donc uniquement, avec une Patience Éléphantesque, que le marché légal, vu à sa Juste Valeur, pourra être une belle évolution.

0

0
2016-09-26 15:06:51 +0200

Il faut tout simplement empêcher la vente de l'ivoire à l'échelle mondiale, si l'ivoire ne peut être vendu, le braconnage ne sera plus rentable.

0

3
2016-09-26 15:09:34 +0200

Parmi toutes les publications relatives aux éléphants d'Afrique, en voici une de notre association rapportant l'avis de Hubert Reeves...
http://www.humanite-biodive...
Et maintenant, des scientifiques en arrivent à la même conclusion: tarir la demande.

3

3
2016-09-26 15:20:28 +0200

à Shivaa15
Une interdiction de vente n'empêche pas un trafic. Et pour stopper le trafic , depuis des décennies, les décisions ont été sans effet.

En tarissant la demande d'ivoire les trafiquants se détourneraient de ce qui ne serait plus rentable. Il n'y aurait plus d'acheteurs...

3

0
2016-09-28 09:16:35 +0200

Je ne debattrai pas sur la legislation, domaine sur lequel je n'ai aucune influence. Il faut savoir une partie de la realite des faits. En brousse, les autochtones mangent de l'elephant, c'est nutritionnel et culturel, et le commerce de l'ivoire existe a ce niveau, suivant un processus classique : saisie des defenses par les forces de l'ordre, qui ne se genent pas pour les revendre (laissant parfois genereusement les poils d'elephant aux vieilles du village) - les elephants sont friands des jeunes pousses dans les plantations et ne se genent pas pour les labourer, mettant a mal les cultures, au grand desespoir des femmes en charge desdites cultures, qui pourvoient a l'alimentation familiale - ce ne sont pas les miserables objets souvent mal travailles (et difficiles a exporter) que l'on peut librement acheter sur les marches locaux, dans les hotels (internationaux) ou dans les ateliers (que tout un chacun peut trouver) qui mettent a mal l'ivoire et le devenir des elephants. Des defenses de belle dimension et de tres belle qualite quittent regulierement les pays 'producteurs' notamment vers la Chine (mais pas seulement), avec l'aval des responsables (je reste vague a dessein), ces defenses voyagent dans des avions de ligne ou prives, ou dans des containers maritimes, dont les bagages ou le fret sont senses passer au detecteur (et l'ivoire se repere tres facilement !) ; il semble donc bien qu'il y ait une complicite, a grand renfort de bakchichs - Il existe des chasses bien organisees dans des secteurs recules... on va chasser quoi ?? officiellement pas l'elephant, mais qui peut assurer que cela ne se produise pas (ces grands chasseurs paient tres cher un plaisir.. de luxe) -
Pour en revenir au braconnage de brousse, et des filieres locales, il faudrait aussi se poser la question des conditions de vie de ces populations, qui sont tentees par les produits de consommation 'occidentaux'... nous avons tous notre responsabilite engagee, puisque nous ne traitons jamais les vrais problemes de base : quand vous ne touchez pas regulierement un salaire miserable, et que l'on vous tende deux gros billets.... il est difficile de resister !
Comme avait dit un ministre africain a un responsable ecologiste, lors d'une reunion internationale il y a deja longtemps .. 'ne vous melez pas de problemes que vous ne connaissez pas parfaitement'.

0

1
2016-09-28 13:35:33 +0200

Je suis d'accord avec Shivaa15. Le mieux reste de stopper tout commerce de l'ivoire.

1

À propos de l'auteur

La nature ... plus d'un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. … Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en suis administratrice… Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 737664
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 318921
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 130201
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 52991
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 32461
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 337305

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy