POPULARITÉ
369

Quel est le coût d'une alimentation éco responsable - Est-ce vraiment plus cher ?

Éditer
Publié dans
le 22.03.19

L’adoption d’attitudes favorisant un développement durable et respectueux de la biodiversité n’est désormais plus un simple idéal. Il s’agit aujourd’hui d’une véritable tendance bien installée.

Manger plus sainement et de façon durable

Réaliser une transition vers des régimes alimentaires plus durables est l’un des principaux axes qui permettront de relever le large éventail de défis environnementaux, climatiques et sanitaires auxquels la société du 21ème siècle est confrontée.
Au fil des ans, on a beaucoup insisté sur la promotion d'une alimentation saine, via notamment une augmentation de la consommation d'aliments frais, de légumes et de céréales et une réduction des apports en sel et en graisses saturées.
À bien des égards, l'accent mis plus récemment sur l’aspect écoresponsable et durable des régimes alimentaires reprend bon nombre des mêmes messages. Mais l’attention est également portée sur la manière dont les aliments sont produits et transportés, ainsi que sur les choix des consommateurs quant aux types d'aliments à consommer.

Vers une domination du bio ?

En dépit de l’urgence de la situation, l’alimentation écoresponsable peine à se généraliser. Et pour cause principale, une conséquente différence de prix entre les produits bio et ceux issus de l’industrie agro-alimentaire. A tort ou à raison alimentation exclusivement bio rime souvent avec prix élevé et parfois excentricité. Mais qu’en est-il réellement ? Bien que les chiffres fassent état d’une augmentation générale sur le continent et à travers le monde, les aliments écoresponsables restent un mode de consommation alternatif. Une étude menée aux USA par RetailMeNot suggère que cette situation est en partie due à la perception financière de l’alimentation bio auprès des consommateurs. Ils sont certes très nombreux à affirmer être favorable à une alimentation plus respectueuse de l’environnement. Mais pour beaucoup, la transition ne se fera que si les produits bios ne coûtent pas plus cher que leurs homologues issus de l’industrie. La différence de prix entre les produits bio et leurs cousins conventionnels semble un fait avéré. Il suffit d’une simple comparaison entre les tickets de caisse d’un magasin bio spécialisé et d’une grande surface pour s’en rendre compte. Mais cette comparaison est-elle correcte ?

Le vrai prix des aliments éco responsables

La simple comparaison des tickets de caisses semble être quelque peu erronée. Nombreux sont les retours d’expérience faisant état d’une alimentation bio et écoresponsable moins coûteuse. Pour beaucoup d’experts cette différence de prix n’est qu’apparente. Et pour cause, des produits de saison achetés directement à la ferme ou dans un circuit court reviennent moins cher que les mêmes produits hors saison dans les grandes surfaces. L’alimentation responsable est un mode de vie à part entière. Un mode de vie qui fait de nous le principal responsable et décideur des éléments constitutifs de notre régime alimentaire. Cela veut dire acheter de saison, cuisiner et faire plus de choses par soi-même. Tenez par exemple les petits fours, chips, yaourts, etc. Tout cela est faisable à la maison et revient beaucoup moins cher que les paquets pré faits.
La culture du gaspillage portée par les nombreuses publicités nous pousse également à acheter frénétiquement et en grande quantité. Et parfois ce sont des choses dont nous n’avons peut-être pas grand besoin. En s’approvisionnant directement chez le producteur, on n’est pas forcé d’acheter une quantité prédéfinie, comme c’est le cas des aliments empaquetés du supermarché, on achète donc moins et on gaspille moins. In fine il sera très facile de constater des économies sur le budget alimentation.
Le bio n’est donc pas forcément plus cher au bout du compte. C’est surtout notre façon de faire des achats au supermarché qui nous fait l’entrevoir comme tel.

Le coût à long-terme

La problématique du coût élevé de l’alimentation bio est assez mal posée. Il ne faut en effet pas s’inscrire dans une vision court terme. Encore qu’en s’y prenant comme il faut, on arrive facilement à faire des économies tout en mangeant bio.
Il est de notoriété publique que l'industrie agro-alimentaire introduit un nombre important de substances chimiques et de pratiques controversées dans sa chaîne. Des substances et des procédés de fabrication dont les effets néfastes pour la santé ont été démontrés par maintes études. Entre les nombreux pesticides, engrais chimiques et OGM, la liste des substances et pratiques controversées de l’industrie agro-alimentaire est très longue.
Jusqu’à preuve du contraire, les produits bios sont les seuls à avoir été indiqué comme ne présentant aucun risque pour la santé. Et donc participe à la réduction du trou de la sécu. De plus la pollution des sols de l’air et de la faune n’est pas sans conséquence financière long terme.
Compte tenu de cela, il ne faut surtout pas s’en tenir au prix d’achat. La consommation de ces produits implique de nombreux autres paramètres. En dehors des énormes bénéfices pour le climat et la biodiversité, il y a avant tout de nombreuses considérations sanitaires pour le consommateur. Des enjeux sanitaires par rapport auxquels acheter un produit quelques centimes plus chers ne sera au final qu’un moindre mal

Commentaires

2
2019-03-23 08:52:14 +0100

J'ai apprécié cet article et je suis d'accord avec beaucoup des thèmes abordés.
Circuits courts lorsque c'est possible, fabrication maison ( pain, fromages,yaourts, fruits séchés, lactofermentation...) et culture de fruits et légumes dans son jardin oasis humanité et biodiversité sont des solutions plus économiques que les achats en grande surface ! Mais cela demande aussi plus de temps et plus d'investissement personnel.
Les achats en vrac permettent aussi de moins gaspiller en ne prenant que les justes quantités convenant à nos besoins. En plus cela permet de réduire considérablement les emballages.

MAIS a mon avis, le plus important dans tout ça, c'est le plaisir.
Plaisir de jardiner, plaisir de cuisiner, plaisir de faire soit même, et surtout plaisir gustatif !!
Et aussi nous éprouvons le sentiment à notre petite échelle de participer a la préservation de notre environnement.

2

2
2019-03-28 14:59:01 +0100

"Le pouvoir d'achat" au moment de l'achat !
Pour bon nombre de personnes, le coût immédiat est le seul critère retenu parce que, dans leur porte-monnaie, il y a, malheureusement, peu d'argent ! Si les produits "bio" coûtaient moins que les autres, ce serait une razzia !

2

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 0
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 0
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 0
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 0
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 371
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 0

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy