POPULARITÉ
1693

Réchauffement climatique : "La Méditerranée va concentrer tous les événements extrêmes"

Éditer
Publié dans
le 24.10.18
Mediterrann%c3%a9e

Des inondations côtières, des ressources agricoles fragilisées et des maladies dues aux moustiques :

les conséquences du réchauffement climatique seront importantes en Méditerranée, où les températures ont déjà augmenté plus qu'ailleurs, estime un consortium international de scientifiques.

Dans le bassin méditerranéen, la température annuelle a déjà augmenté de 1.4°C depuis l'ère préindustrielle, soit 0.4°C de plus que la température globale, rappellent les scientifiques de l'IMBE (Institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie marine), qui compte notamment des chercheurs du CNRS, de l'IRD et de l'Université Aix-Marseille, publiés dans la revue "Nature Climate Change".

"Même avec un réchauffement global futur limité de 2°C, comme demandé par l'Accord de Paris, les précipitations estivales risquent fort de diminuer de 10 à 30 % selon les régions, aggravant les pénuries d'eau et provoquant une décroissance forte de la productivité agricole, surtout dans les pays du Sud",décrivent les chercheurs dans une synthèse de leur rapport.

L'IMBE prédit des conflits entre agriculteurs, propriétaires et industriels notamment."Les impacts du changement climatique sur la production agricole combinée à la demande croissante en produits animaux vont accroitre la dépendance des pays du Sud par rapport à l'extérieur",analysent-ils.

Durant les deux dernières décennies, la surface de la Méditerranée s'est élevée de 60 mm accompagnée d'une acidification significative. Avec la fonte des glaciers, la hausse du niveau de la mer va encore s'accélérer et "touchera une très large population localisée sur les côtes par des inondations côtières importantes".

Le rapport pointe aussi les effets du réchauffement sur la santé humaine, à cause de l'accélération de certaines maladies: virus du Nil Occidental, "dengue", "chikungunya", maladies cardio-vasculaires et respiratoires.

L'IMBE est membre du réseau (Mediterranean Experts on Climate and Environmental Change) et ses près de 400 scientifiques en connexion avec des gouvernements et des acteurs sociétaux, qui vise à produire un premier rapport d'évaluation des risques environnementaux et climatiques en région méditerranéenne.

Commentaires

0
2018-12-20 16:33:01 +0100

Très intéressant et tableaux malheureusement très parlants.
Mais comment inverser la vapeur ??? Il n'est peut être pas trop tard si tout le monde se mobilise et se retrousse les manches.
C'est au niveau mondial que cela se joue et les dirigeants doivent bien sur donner l'impulsion mais c'est à nous tous de faire, à notre niveau, des efforts et des sacrifices. Le problème n'est pas franco / français !
Faisons l'effort, modifions nos modes de vie de consommation mais cela ne suffira pas ! Il faut que les messages des scientifiques comme Hubert Reeves ou Aurélien Barrau ou d'autres encore soient relayés, répétés, rabâchés.
Je suis fier d'avoir mon petit espace de biodiversité mais je n'aurai pas la naïveté de croire que je participe à la sauvegarde de notre planète. Mais au moins j'ai l'impression de faire quelque chose.
Allons soyons optimistes, ne baissons pas les bras et n'hésitons pas, à notre niveau, à informer, à mettre en garde même si nous passons quelquefois pour le Lourd de service !

0

Powered_by_tinkuy