POPULARITÉ
598

Réflexions = planter des arbres pour mieux polluer

Éditer
Publié dans
le 22.04.19
Semis_pn_(3)

Cette tribune publiée par Libération fait le constat que de nombreuses plantations d’arbres se font avec apparition d’un florilège d’opérateurs spécialisés sur le sujet afin que ceux qui polluent (principalement des grandes entreprises) se trouvent dédouanés de cette pollution par le financement de plantations.

Cette tribune nous incite à réfléchir sur ce phénomène, et l’intérêt de planter.

Planter n’est pas forcément la meilleure solution pour la biodiversité.

Tout dépend de ce que l’on plante, comment on plante, où l’on plante, et quel suivi on donne à cette plantation.
Le choix du terrain mobilisé pour planter doit exclure les écosystèmes existants des milieux ouverts (prairies, steppes …) qui ont leur intérêt. Il en est de même des terres agricoles qui nourriront les 9 milliards d’hommes que nous serons bientôt. Mais planter hors espaces naturels ouverts et bonnes terres agricoles conduit à rechercher des forêts dégradés, des accrus forestiers, des zones menacées par l’érosion … parfois rares et souvent difficilement mobilisables.
On peut planter des arbres qui auront une forte croissance immédiate, seront très visibles à court terme mais qui à terme n’en constitueront pas un écosystème forestier.
Pire si, pour des questions économiques (améliorer le rapport nombre de plants / coût de plantation), on ne plante que la même espèce d’arbre en visant une croissance rapide ( résineux par exemple ), on risque, la vie d’un peuplement forestier étant longue, les inconvénients de toute monoculture et le développement de champignons et de populations d’insectes faisant souffrir ce peuplement ( et nécessitant de tout recommencer ou pire de mettre des intrants pour protéger son investissement initial !).

Mais planter reste une bonne solution si cela répond à un vrai enjeu, et apporte un plus indéniable pour la biodiversité.

Au lieu de reboiser à grande échelle, s’efforcer de recréer une ambiance forestière en s’appuyant sur des peuplements forestiers existants dégradés ou provenant de terrains voisins est préférable. On arrivera mieux à mettre en place une forêt plus naturelle, souvent plus pérenne et mieux adaptée aux conditions locales (plus résiliente aussi en cas de tempêtes, incendies ou autres). Cela correspond à la définition des solutions fondées sur la Nature (dont la plantation) donnée par l’UICN - Union mondiale pour la Nature, dont Humanité & Biodiversité est membre:
= action visant à protéger, gérer de manière durable et restaurer des écosystèmes naturels ou modifiés pour relever directement les défis de société – ( changements climatiques, risques naturels), corriger les excès des hommes ( sécurité alimentaire, approvisionnement en eau, améliorer la santé ) de manière efficace et adaptative tout en améliorant le bien-être humain et en produisant des bénéfices pour la biodiversité.
L’usage de matériel végétal local est également à privilégier par rapport aux espèces exotiques via la marque végétal local (https://www.cbnbl.org/marque-vegetal-local-outil-proteger-et-conserver-patrimoine-naturel-vegetal-notre-region) pour reconstituer et réhabiliter un écosystème.

Les projets orientés vers une régénération naturelle pouvant être enrichie et assistée pas des plantations nous apparaissent une bonne solution. Au demeurant cela peut aussi être moins coûteux (on peut pour le même prix traiter ainsi plus d’ha ou intervenir plus longtemps dans le temps et faire un vrai suivi). Mais cela est moins médiatique et se voit moins.

"Reboiser c’est bien ; sauver c’est mieux ; améliorer reste supérieur" écrivait Roger Ducamp conservateur des Eaux et Forêts en 1925.

Commentaires

0
2019-04-24 09:22:41 +0200

Toute action doit être faite en conscience et avec sagesse, donc en connaissance ... Tout est fait de causes et de conditions, moins on en sait plus on devrait s'abstenir.
L'enfer est pavé de bonnes intentions ;-)
Comme cela est très bien exprimé : il faut préserver et améliorer en priorité, nous sommes, heureusement, loin d'être dépeuplés de forêts et d'arbres :-)
.
Aussi, c'est toujours regrettable mais c'est existant et ce n'est pas nouveau, mais évidemment les entreprises qui font planter au détriment du bon sens c'est un peu malheureux, mais au moins c'est un début, un jour il leur sera reproché de ne pas le faire correctement alors elles feront l'effort supplémentaire :-)

0

Powered_by_tinkuy