POPULARITÉ
1567

Renaissance possible après un désastre...

Éditer
Publié dans
le 18.08.16
Aral_sea

HISTORIQUE D'UN DESASTRE

Jusque dans les années 1960, la mer d'Aral, en Asie Centrale, à cheval entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, alimentée par les puissants fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, formait la quatrième plus vaste étendue lacustre du monde, avec une superficie de 66 458 km2. De nombreuses agglomérations prospéraient autour de ses rivages, notamment grâce à la pêche.

Puis, après 1960, la mer d'Aral perd 75 % de sa surface, 14 mètres de profondeur et 90 % de son volume, ce qui a augmenté la salinité de l'eau, éliminé bon nombre d'espèces dont des poissons. Le sel déposé sur les parties asséchées est transporté par le vent emportant aussi les résidus de pesticides et l'état de santé des humains pâtit gravement. De nombreux villages ont été abandonnés.

C'est une des plus importantes catastrophes environnementales du xxe siècle.

PLANIFICATION SOVIETIQUE
Cet assèchement, dû au détournement des deux fleuves qui alimentaient la zons pour irriguer les champs de coton en Ouzbékistan, résulte de décisions de l'Union soviétique privilégiant cette culture au détriment de la pêche
En 1987, le niveau de la mer d’Aral est si bas qu’elle se scinde: une mer septentrionale au Kazakhstan et une mer méridionale, plus étendue, en Karakalpakie, une des régions de l’Ouzbékistan.

Vignette: Évolution de l'assèchement progressif de la mer d'Aral

LA VOLONTE D'INVERSER LA SITUATION
L'ancienne partie nord de la mer d'Aral est devenue la Petite Aral
Au Kazakhstan, face à cette catastrophe écologique, économique et sociale, le gouvernement kazakh, avec l'aide de la Banque mondiale décida de construire un barrage de 13 km, afin de créer une entité autonome alimentée par le Syr-Dariade et ainsi de sauver la Petite 'Aral,.

Aucune volonté identique en Ouzbékistan qui privilégie son intensive production de coton.
L'Ouzbékistan est le cinquième producteur après la Chine, les Etats-Unis, l'Inde et le Pakistan.

La Grande Aral continue de s'assécher alors que le barrage permet à la vie de revenir dans la Petite Aral comme le montre la vidéo ci-dessous.

Commentaires

1
2016-08-22 21:41:08 +0200

La volonté politique et populaire peut changer la donne.
Dommage qu il faille toucher le fond pour rebondir

1

1
2016-08-27 10:43:16 +0200

Découvrir ses erreurs, et ne pas se rendre à ses erreurs mais chercher des solutions. Il y a toujours plusieurs solutions en fait, une seule suffit :)
Très belle nouvelle qui, je l'espère, va finir par inspirer les voisins du sud de la petite Aral ... :)

1

0
2016-09-13 09:58:40 +0200

Il faut apprendre de ces erreurs et savoir les corriger.

0

0
2016-09-19 09:36:59 +0200

C'est triste de voir qu'il ne bouge que maintenant.
Mais bon mieux vaut que jamais.

0

À propos de l'auteur

La nature ... plus d'un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. … Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en suis administratrice… Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 737646
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 318928
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129889
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 52991
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 32461
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 337304

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy