POPULARITÉ
4

Risque Climatique – Call to Action - Paris

Éditer
Publié dans
le 21.06.19
Banque_de_france

Discours de M. François VILLEROY DE GALHAU, Gouverneur de la Banque de France. Publié le 17 Avril 2019
(Extraits)

Dans le but de généraliser la finance verte, le monde financier ne peut se substituer aux décideurs politiques mais il peut aider. Et la Banque de France, en tant que banque centrale et superviseur, est déterminée à apporter son aide.

C’est pourquoi en décembre 2017, à l’occasion du One Planet Summit, nous avons lancé le Réseau des banques centrales et des superviseurs pour le verdissement du système financier (NGFS). En 16 mois, notre « coalition des volontés » a presque quintuplé, passant de 8 membres fondateurs à plus de 40 membres et observateurs.

Les pays dont les membres du NGFS sont issus contribuent pour 44 % au PIB mondial et pour 45 % aux émissions de gaz à effets de serre. Nous assurons collectivement la supervision des deux tiers des institutions financières d’importance systémique, banques comme assurances.

Dans son premier rapport d’étape, publié à Bali en octobre 2018, le NGFS a conclu à l’unanimité que « les risques liés au changement climatique sont source de risques financiers. Par conséquent, il appartient aux banques centrales et aux superviseurs, dans le cadre de leur mandat, de veiller à la résilience du système financier face à ces risques ». Que doit-on faire alors ?

S’agissant des modes d’action envisageables pour les superviseurs, je suis convaincu que notre première priorité doit être la publication des expositions existantes dans le secteur financier, ce que j’appelle généralement « la photographie des risques ». Plusieurs superviseurs ont ouvert la voie : la DNB, la Banque d’Angleterre/PRA et l’autorité de surveillance française (ACPR). L’ACPR a publié la semaine dernière un deuxième rapport sur les expositions des banques et des assureurs français aux risques liés au changement climatique.

Les instances de gouvernance, au plus haut niveau de décision, des établissements bancaires et des organismes d’assurance s’impliquent de manière croissante dans le pilotage des risques liés au changement climatique mais le degré d’implication au sein du secteur financier français est encore hétérogène ; la granularité de l’analyse fournie par les banques et par les sociétés d’assurance demeure insuffisante.Cette étape doit être largement encouragée auprès des membres du NGFS qui, j’en suis convaincu, doivent tirer parti des meilleures pratiques identifiées au sein du réseau

Par conséquent, je me réjouis qu’un manuel de surveillance soit rédigé en tant que livrable technique du NGFS pour 2019-2020.

Les banques centrales doivent émettre le bon signal et donner l’exemple dans leurs politiques d’investissement et de publication de l’information. La DNB a adhéré aux Principes pour l’investissement responsable des Nations unies. Norges bank, qui gère le fonds souverain norvégien, préconise une diversification de portefeuille et met en œuvre une stratégie de désinvestissement dans les secteurs du pétrole et du gaz. À la Banque de France, nous avons adopté, en mars de l’année dernière, une charte d’investissement responsable pour la gestion de nos fonds propres et de nos portefeuilles de retraite, afin qu’ils soient alloués à des fonds d’investissement responsables sur le plan social et environnemental. En mars 2019, nous avons publié nos expositions aux risques liés au changement climatique et nous sommes la première banque centrale à l’avoir fait

L’agenda climatique nous oblige à dépasser l’horizon standard d’un an utilisé pour les probabilités de défaut.

La demande d’actifs verts est forte, mais l’offre ne suit pas. Ce défi quantitatif est lié aux investissements massifs nécessaires pour favoriser la poursuite du développement des technologies et pour accompagner les changements des comportements sociaux.

Les montants en jeu varient mais, à titre d’illustration, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) estime dans son dernier rapport, publié en octobre dernier, que les investissements dans l’efficacité énergétique devraient atteindre 900 milliards de dollars par an pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C d’ici 2050, tandis que les émissions d’obligations vertes en 2018 ont représenté 149 milliards d’euros.

La finance verte a effectivement la capacité d’être une force de transformation puissante, mais il n’y aura pas de transition vers un futur bas carbone sans un engagement plus poussé des entreprises privées, des grandes entreprises jusqu’aux PME.

C’est un défi commun auquel personne ne peut s’attaquer seul.

Nous devons également concentrer nos efforts et notre attention sur les pays émergents et les économies en développement qui sont généralement plus durement touchés par les risques climatiques et sont également davantage confrontés aux risques environnementaux au sens large (tels que la pollution atmosphérique, la pollution et la raréfaction de l’eau, la contamination des sols, la réduction de la biodiversité ou encore la déforestation).

Le succès de l’Accord de Paris dépendra de notre capacité à avancer de manière inclusive. Le monde est entre nos mains à tous. Mais certains ont assurément une plus grande influence sur son sort.
Si nous vous voulons que nos enfants vivent en paix, je vous appelle tous à agir.

Source:https://www.banque-france.fr/intervention/risque-climatique-call-action

Commentaires

0
2019-06-22 17:16:35 +0200

ouf !! discours trés technique.. en gros aide toi et le ciel t'aidera ...?

0

0
2019-06-24 02:23:34 +0200

Victor, je crois lire l'inverse, puisqu'il dit, entre autres exemples, en fin de discours: "le succès de l'accord de Paris dépendra de notre capacité à avancer de manière inclusive".

0

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 5180
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 1723
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 524
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 929
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 140
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 1782

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy