POPULARITÉ
1644

« Scénario du futur pour l’Homme de demain »

Éditer
Publié dans
le 25.05.14
Hr-accueil


  • C'est l'édito de mai 2014

  • du site Internet de notre président

  • Hubert Reeves


Avant d’envisager les éléments d’un scénario hypothétique pour l’avenir de l’humanité, il convient d’envisager la situation des humains aujourd’hui. Il importe, en premier lieu, d’être conscient  des contraintes qui, déjà,  sont en place. Elles vont sans doute profondément influencer l’avenir. Il faudra les gérer pour la meilleure organisation possible de la vie de nos descendants.


Nous vivons à une époque où les humains et leurs activités jouent un rôle majeur dans la transformation de leur lieu de vie : la planète Terre.  D’abord, un coup d’œil rapide sur ces éléments à prendre en compte. Notre population galopante - elle a triplé en un siècle - et notre génie technologique altèrent les conditions physiques à la surface de la planète à un rythme tel qu’on appelle parfois l’époque géologique contemporaine « l’anthropocène ».  Notre influence  est si puissante que nous sommes en mesure de  réchauffer notre atmosphère, faisant fondre les glaces des pôles. Nous acidifions nos océans, détériorant les immenses banc de coraux. Nous polluons toutes les eaux, introduisant des substances toxiques jusque  dans le lait des mères esquimaudes .  Nous pêchons deux fois plus de poissons qu’il ne s’en reproduit .  Nous exterminons  les organismes vivants qui sont essentiels pour assurer notre nourriture ( insectes pollinisateurs, vers de terre oxygénateurs des terres cultivées). Et, de surcroît, nous doublons notre consommation d’énergie tous les 25 ans, épuisant ainsi rapidement les ressources fossiles d'où nous la tirons. 


A la lumière de ce bilan, il apparaît clairement que l’avenir de l’humanité paraît bien sombre. Mais de grands efforts sont aujourd’hui entrepris pour gérer ces différents problèmes. Dans beaucoup de cas des résultats sont obtenus ou en passe de l'être. Sont-ils suffisants et suffisamment rapides pour enrayer la détérioration de notre environnement et permettre à l’humanité de rencontrer des conditions favorables à son épanouissement ? La question est posée. A nous d’y répondre.


LE SITE


www.hubertreeves.info


<!--EndFragment-->

Commentaires

4
2014-05-25 09:59:12 +0200

Sur http://fr.wikipedia.org/wik...

Du latin classique hominem, accusatif de homo «être humain»

Le mot latin dériverait du thème indo-européen ghem-, ghom-, ghm- qui serait le principal nom de la terre. L'homme serait donc sorti de la terre, de l'humus, mot qui appartient à la même racine. …

4

2
2014-05-25 10:14:35 +0200

et sapiens: sage, savant? Où est la sagesse de l'Homme? Je connais beaucoup d'hommes sages, à titre individuel, plein de gens extraordinaires, riches en savoir, en amour, et, mieux les deux réunis. Mais la multiplicité des individualités crée une humanité-multitude dont les comportements sont nettement plus aveugles (écologie, injuste répartition des richesses, sort des générations futures...), moins empathiques, et moins intelligents...L'avenir de l'Homme ne serait-il pas une intelligence collective, l'exemple étant déjà donné par ceux qui devraient être les élites (nos dirigeants) mais qui ne le sont, en pratique, pas ?

2

4
2014-05-25 11:03:08 +0200

Et même, l'on qualifie l'être humain d'homo sapiens sapiens. La répétition met l'accent sur le fait qu'il a conscience de savoir.
Au vu du juste bilan dressé par Hubert Reeves, on peut douter de cette "conscience' qui habiterait l'humanité. C'est plutôt l'aveuglement qui la caractériserait.
Il y a donc un sérieux travail de prise de conscience à opérer, travail de pédagogie, de sensibilisation.

4

3
2014-05-25 12:49:52 +0200

Réponse à la question: non, à moins d'une intervention divine...

Régler les problèmes de trop d'activités humaines dégradant l'environnement pourrait être très simple: rabaisser la population terrestre à 500 millions d'habitants. Mais là ce n'est pas humaniste du tout, et ce serait probablement une société atroce qui naîtrait de cette solution "écologique". C'est là tout le dilemme Humanité et Biodiversité.

3

2
2014-05-25 15:25:59 +0200

En fait, la population a quasiment quadruplé en un siècle et Hubert Reeves a donc bien raison de parler de "population galopante", et c'est d'ailleurs la cause première de tous les maux que nous infligeons à la planète.

2

1
2014-05-25 22:46:08 +0200

Nous pouvons y arriver. A petite echelle on doit commencer à consommer intelligemment.

1

0
2014-05-26 12:01:30 +0200

Le niveau de conscience qui permettra notre survie au-delà du temps est tel qu'il est capable de prendre en compte les besoins futurs et immédiats, les moyens de ne pas nuire à notre environnement ni à nos semblables. Il prend en compte tous les paramètres sans se voiler la face. D’ailleurs à ce niveau l'Humain ne peut plus se mentir. Il atteint là le respect de tout ce qui vit et comprend la portée de ses actes avant de les appliquer.
"LA MUTATION NÉCESSAIRE" p 373

0

1
2014-05-26 12:38:38 +0200

Malheureusement le secrétaire général des Nations Unies estime a déjà donné la réponse :
http://www.sciencesetavenir...

1

0
2014-05-26 17:33:11 +0200

Je n'en ai pas souvenir, mais peut-on orienter la discussion un peu spiritualité car de mon avis la situation actuelle ne se joue pas que sur un plan physique et matériel ?

0

0
2014-05-26 17:46:34 +0200

Les "spiritualités" échouent à oser entrevoir l'avenir autrement que de manière dogmatique, et proposer des solutions (autre que l'amour et l'espérance, qui, il est vrai, en sont). La liberté de penser reste ce que l'Homme cérébré a de plus précieux (avec l'Amour, mais ça ne lui est pas spécifique..le monde vivant est plein d'amour, et il n'y a qu'à voir ce qui se passe autour des nichées d'oiseaux par exemple pour s'en convaincre).

0

0
2014-05-26 18:46:12 +0200

Imaginons avoir vécu 20 ou 30 ans avec les moyens d'un salarié ordinaire; avoir su vivre correctement avec une empreinte écologique minime. Et, du jour au lendemain, avoir mis la main sur l'héritage d'un oncle éloigné archi-riche... Quelque 2 à 3 millions de dollars. Et imaginons avoir pris la mauvaise décision de dépenser jusqu'au bout cet argent sans vision à long terme.
C'est à peu près la situation de l'homme qui a vécu 200 000 ans sans charbon/pétrole (atteignant entre 500 millions et 1 milliard d'individus). Et depuis l'exploitation effrénée de ces ressources «providentielles» (et épuisables), la population a cru et cru jusqu'à aujourd'hui.

Or, il est clair pour moi qu'aucune initiative à courte échelle, même bien intentionnée, ne changera notre sort et la situation écologique. Et il m'est aussi clair qu'aucune initiative globale ne sera intentée (les dirigeants et leurs économies n'y céderont pas).

Nous sommes empêtrés dans un système économique qui ne changera que lorsqu'il s'effondrera.
Nous sommes aux portes d'une crise énergétique (et donc, alimentaire) très importante et c'est à ce moment que les choses vont commencer à changer. Et j'insiste... NOUS n'allons rien changer, les CHOSES vont changer et NOUS devrons nous y adapter. Nous devons en être à une certaine forme d'apogée de la consommation énergétique et de la démographie. Un «pic».

Et nous devons, selon toute vraisemblance, commencer la lente chute dans ces diagrammes.

Si j'écris lente, c'est que je ne crois pas que tout se fera du jour au lendemain (comme certains le craignent sur les forums d'après-pétrole, en se préparant à la survie en forêt avec des moyens minimaux (ce qui n'est pas non plus complètement dénué d'intérêt, j'en conviens)).

Graduellement, le prix des énergies (et des aliments) va augmenter. L'écart entre les riches et les pauvres du fait même. De plus en plus, on sera contraint de revenir à ce qui est essentiel. ...déplacements, aliments, produits de consommation... On reviendra à plus d'autonomie : cuisiner, cultiver... À se déplacer par nos forces : vélo, marche... À réutiliser, à repriser, à transformer. Peut-être même à échanger les bons procédés avec la communauté, pouquoi pas aussi un peu de troc?

J'ai l'impression que d'ici 20-50 ans, on vivra ces changements forcés dans le mode de vie de l'être humain. Ceux qui auront plus de chance dans la pyramide des revenus, ceux qui seront plus débrouillards, ceux qui auront su s'y préparer... vont très bien s'en sortir. Et au passage la population mondiale aura décru de beaucoup. Inévitable.

Et oubliez l'idée de remplacer le pétrole par d'autres énergies (tout en consommant autant), le pétrole est une énergie irremplaçable. Sa valeur énergétique est hors catégorie.

En somme, nous ne détruirons pas la planète, elle est trop forte, trop résiliente; elle s'adaptera. (Par contre, ce n'est pas dit que les conditions seront éternellement favorables à la vie humaine... On verra bien!) Nous allons la chambouler, faire chuter nos civilisations et rebâtir autre chose de plus harmonieux, par la force des choses.

D'ici là, ...un geste à la fois, non pas pour changer les choses, mais pour allumer les consciences et se préparer à vivre avec de plus en plus d'autonomie et de moins en moins de gaspillage dans ce nouveau monde à venir.

J'ajouterais en terminant qu'il ne faudrait pas en vouloir aux gens et les traiter d'insonscients... La tentation est peut-être forte, mais rappelons-nous que les gens sont nés dans un monde qui fonctionnait de la sorte. Et sauf si on les convainc un à un du contraire, sauf si l'un ou l'autre fait des lectures qui ouvrent sa conscience, rien ne peut leur faire changer leur «schéma». Un enfant qui naît en voyant autour de lui qu'il ne manque de rien et, pis, qu'on le gave de bidules à chaque fête au calendrier, il se crée des repères : «on ne manque de rien. J'ai droit à tout cela! Les ressources sont illimitées!».

Il faut convaincre que la seule raison pour laquelle on a pu atteindre un niveau de vie si abusivement gourmand, c'est parce qu'on a hérité d'un compte de banque... et que ce compte sera bientôt épuisé.

0

0
2014-05-26 21:00:24 +0200

Peut - on créer un nouvel ordre mondial écologique pour assurer sûrement le futur de l'Homme? A titre d'exemple : Reconversion de toutes les usines de transformations des plastiques, etc en celles écologiques. Arrêter immédiatement la fabrication des moteurs à carburants, dans tous les pays sans exception. Et NOUS souhaitons aussi nous éclairer sur les industries polluantes par pays ( USA , EUROPE, Asie ) si c'est possible POUR GUERIR LE MAL QUI RANGE LA PLANETE par le biais de votre association merci

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 762954
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 338517
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 131218
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 210748
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41209
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 281873

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy