POPULARITÉ
519

Un fléau pour les ruches mais une chance pour biodégrader le polyéthylène

Éditer
Publié dans
le 26.10.17
2-caterpillarf

c'est Galleria mellonella ou Fausse teigne de la cire

En 2015, j'avais publié "Le polystyrène apprécié des vers de farine !"
Autres matières plastiques: le polyéthylène (PE) et le polypropylène (PP) qui représentent environ 92% de la production totale de plastique
En 2017, les scientifiques ont découvert qu'une chenille commercialement élevée pour l'appât de pêche a la capacité de biodégrader le polyéthylène: l'un des plastiques les plus durs et les plus utilisés,

Dans la nature, les vers vivent comme des parasites dans les colonies d'abeilles. Les insectes pondent leurs œufs dans les ruches où les vers éclosent et se nourrissent de la cire d'abeille - d'où le nom.
Une découverte fortuite s'est produite quand une des membres de l'équipe scientifique, Federica Bertocchini, une apicultrice amateur, a enlevé les parasites parasitaires des nids d'abeilles dans ses ruches. Les vers ont été temporairement gardés dans un sac en plastique typique qui est devenu criblé de trous.
Extraits de https://phys.org/news/2017-04-caterpillar-bags-biodegradable-solution-plastic.html#jCp

Il s'avère que les chenilles peuvent décomposer le polyéthylène en éthylène glycol, qui peut être facilement converti en substances utiles telles que l'antigel...

Vignette: trous dans un sac en plastique polyéthylène d'un supermarché britannique tel qu'il est utilisé dans l'expérience. Crédit: Paolo Bombel

Commentaires

5
2017-10-26 17:09:05 +0200

Effectivement, la fausse-teigne est bien connue des apiculteurs. Elle peut vite dégrader les ruches en bois et en polystyrène si on ne fait pas attention. Une ruche saine et forte arrive à s'en débarrasser, mais une ruche affaiblie, qui n'occupe pas tout l'espace de sa ruche peut y être confrontée. Il faut également faire attention lors du stockage du matériel vide. Une chambre froide, ou un endroit aéré et exposé à la lumière limite leur développement.
On peut ajouter que le papillon ressemble assez à la mite, de couleur gris pâle.
Nous n'avions jamais imaginé que ses capacités pourraient être mises à profit pour la destruction de déchets. Cela ouvre de belles perspectives. Il faudra néanmoins que les larves se trouvent en milieu propice (à partir de 20°C, et dans des milieux sombres et peu aérés). Il faudrait également faire cela dans des endroits clos afin que les fausses-teignes ne se retrouvent pas dans la nature en grand nombre, ce qui pourrait perturber l'équilibre écologique.

Les articles parus à ce sujet mentionnent uniquement Galleria mellonella, mais sûrement que sa cousine Achroia grisella, légèrement plus petite a les mêmes capacités (c'est en tout cas ce que l'on remarque sur le matériel apicole).

5

2
2017-10-27 00:41:07 +0200

Effectivement, de belles perspectives comme vous dîtes.
Ou l'effet inverse..!
Le recyclage des PE doit à mon avis trouver d'autres voies...
Celle-ci est intéressante, certes. L'antigel est utile, il est vrai.
C'est une matière qui devrait être valorisée d'une autre manière, pour réintégrer les circuits de fabrications.

Les recherches devrait se concentrer et s'orienter davantage...

2

1
2017-10-30 18:52:57 +0100

les inconvénients sont partout dans toutes décisions.. bien , mal ,pour ,contre etc... il faut juste bien mesurer ce que l'on fait avant d'agir.. il 'n'empêche que la trouvaille est remarquable ce qui prouve qu'il reste beaucoup à apprendre..vraiment beaucoup .

1

0
2017-10-30 19:30:53 +0100

C'est très exact Victor. L'adage " Réfléchir avant d'agir" est valable dans toutes les situations. Et encore plus lorsque l'on souhaite développer des procédés industriels.
En l’occurrence, on parle ici de recycler nos déchets plastique. Ce travail ne doit certainement pas se faire sans la recherche qui doit se poser la question sous tous les aspects, que faire des larves dé pollueuses après leur travail accompli?...Est-il dangereux de les laisser proliférer sur nos décharges. Etc. Je ne suis pas spécialiste en recyclage de plastique. Ne peut-on pas les recycler par une voie qui permettrait leur réutilisation ? La question est très sérieuse. Tous ces déchets, c'est comme si l'on utilisait une seconde fois un gisement de pétrole...presque une richesse si on trouve de bons procédés.

0

À propos de l'auteur

La nature ... un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. c'est me défendre moi-même… Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en suis administratrice… Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 718835
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 302032
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 128392
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 41847
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 34852
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 317863

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy