POPULARITÉ
8886

Un polluant interdit depuis vingt-cinq ans présent en quantité inexpliquée dans l'atmosphère

Éditer
Publié dans
le 22.08.14
Polluant4474109_3_493c_la-nasa-a-releve-des-emissions-elevees-de_7ab20cbc543b1dde09ca4b094a5f1fbe

Le pire n'est jamais sûr ; JP B

La NASA a détecté en quantité inexpliquée dans l'atmosphère du tétrachlorure de carbone (CCl4), une substance chimique qui détruit la couche d'ozone et qui est proscrite dans le monde depuis près de trente ans, a annoncé l'agence spatiale mercredi 20 août.

Le CCl4, qui était utilisé dans les extincteurs ou par les pressings pour le nettoyage à sec, a été interdit en 1987 en même temps que les chlorofluorocarbones dans le cadre du protocole de Montréal. Les pays membres de ce protocole n'ont annoncé aucune nouvelle émission de CCl4 entre 2007 et 2012. Mais l'étude de la NASA montre que les émissions mondiales de ce polluant sont en moyenne de 39 000 tonnes par an, soit environ 30 % du volume maximum enregistré avant l'entrée en vigueur du protocole international.

« Nous ne devrions pas avoir tout ce CCl4, a lancé Qing Liang, un scientifique de la NASA au Centre Goddard des vols spatiaux dans le Maryland et principal auteur de cette recherche. Il est clair que nous sommes en présence soit de fuites industrielles non identifiées, soit d'émissions importantes de sites contaminés ou de sources inconnues de CCl4. »

MÉCANISME DE PERTE INCONNU OU ÉMISSIONS NON SIGNALÉES ?

Les scientifiques et autorités réglementaires veulent savoir d'où vient ce CCl4, qui comptait en 2008 pour environ 11 % du chlore contribuant à la diminution de la couche d'ozone.

Depuis près de dix ans, les scientifiques s'interrogent sur les raisons pour lesquelles les niveaux observés de CCl4 dans l'atmosphère diminuent plus lentement qu'anticipé en fonction des processus naturels connu de sa destruction comme le rayonnement solaire. « Existe-t-il un mécanisme de perte de CCl4 que nous ne comprenons pas ou y aurait-il des sources d'émission non signalées ou non identifiées ? », s'est interrogé Qing Liang.

Sans aucune émission de CCl4 signalée entre 2007 et 2012, les concentrations atmosphériques de cet agent chimique auraient dû diminuer de 4 % par an, ont relevé les scientifiques, soulignant que des observations depuis le sol montrent une diminution de seulement 1 % chaque année.

Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/08/21/un-polluant-interdit-depuis-25-ans-present-en-quantite-inexpliquee-dans-l-atmosphere_4474104_3244.html

Commentaires

2
2014-08-22 16:05:00 +0200

Ce sont certainement les résultats de trafics, marchés noirs, qui permettent de pérenniser illégalement la commercialisation de produits interdits…
De la même façon, un vautour d'une espèce protégée a été découvert mort dans les Pyrénées, empoisonné par un pesticide dont l'utilisation est interdite depuis 2008 !
Et l'Agence régionale de Santé du Languedoc-Roussillon a décelé dans les eaux des pesticides interdits depuis... ...

2

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 225675
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 171778
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 62651
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 16943
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9376
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 202090

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy