POPULARITÉ
1276

Une étude de l’Anses confirme la nécessité de laver ses vêtements neufs

Éditer
Publié dans
le 04.07.18
Soldes3f32ae9_vak01_france-sales-_0627_11

Il faut laver avant de le porter pour la première fois tout vêtement susceptible d’être en contact avec la peau, souligne un avis publié par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), sur les risques d’allergies et d’irritations cutanées dus au textile.

Un passage en machine permet de réduire l’exposition à des substances chimiques comme les nonylphénols, « qui sont à la fois des substances irritantes cutanées, toxiques pour la reproduction et des perturbateurs endocriniens », dit à l’AFP Christophe Rousselle de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Source : https://www.lemonde.fr

L’Agence émet les recommandations suivantes à l’attention des responsables de la mise sur le marché des textiles d’habillement et/ou des articles chaussants:

- s’assurer auprès de leurs fournisseurs de l’absence de substances CMR ou sensibilisantes ou irritantes cutanées dans les articles chaussants ou textiles d’habillement ;
- réaliser des études pour acquérir des données toxicologiques concernant les colorants CI Disperse Orange 37/76 et CI Disperse Yellow 23,deux colorants mis en évidence dans l’expertise et non révélés jusqu’alors, pour lesquels aucune donnée toxicologique n’est disponible. Ces données seront également utiles pour le développement de tests épicutanés ;
- travailler à la mise en place d’un dispositif d’information (étiquetage, emballage) du consommateur en particulier les populations déjà sensibilisées, permettant de signaler la présence potentielle de telles substances.

Enfin, l’Anses recommande de sensibiliser les consommateurs à l’importance de laver, avant de le porter pour la première fois, tout vêtement susceptible d’entrer en contact avec la peau, en suivant les recommandations de lavage préconisées par le fabricant.

Les résultats de cette expertise appuieront le dossier de restriction dans le cadre du règlement REACh, porté par la France et la Suède au niveau européen, sur les substances sensibilisantes ou irritantes cutanées présentes dans des vêtements et chaussures.

Commentaires

4
2018-07-04 16:51:48 +0200

Quelle societé !!! il va falloir songer sérieusement à apprendre ou réapprendre à tisser les feuilles de palmiers et autres plantes susceptibles (lin, laine ,coton véritable bien sûr ) d'être transformées en vêtements ... ou bien nu comme un ver , oui mais reste l'air au contact de la peau pas terrible et la nourriture pas terrible ....Qu'est-ce qu'il y a de pas terrible de bon en fait.. sans moquerie mais juste un constat rien de bon , tout semble risqué .

4

1
2018-07-04 18:42:04 +0200

On va vers quoi!??!!

1

4
2018-07-04 23:21:17 +0200

Voyons victor, vous savez bien qu'il existe aussi de bonnes choses... Bien sûr, il faut les chercher. Mais qui cherche, trouve!

4

2
2018-07-04 23:31:59 +0200

Cherchons alors! Mais aidez moi, j’ai du mal

2

3
2018-07-05 02:03:21 +0200

Ce sujet a quelques années mais le tissu ne fait pas le "buzz". Les fils seraient depuis moins de 10 ans environ pulvérisés et ensuite amalgamés par différents produits dont on attendait en effet une toxicité pour la peau. ça concerne à peu près toutes les matières premières même les dites" nobles" comme la laine le coton ou la soie. Les polyesters sont du pétrole au départ ne l'oublions pas. La viscose reste une énigme. Etant allergique je suis alertée très vite. Je me suis donc constituée une garde robe adaptée, non sans mal parfois. Si quelqu'un/une veut en savoir plus qu'il me contacte sur ma messagerie, si je peux apporter un conseil opportun ce sera avec plaisir.

3

1
2018-07-05 11:37:10 +0200

Merci Zena pour ces précisions.

1

1
2018-07-19 10:58:19 +0200

On peut aussi acheter ses vêtements chez Emmaüs, il y a un large choix, et ils sont déjà lavés, et beaucoup moins cher, ce qui économise déjà aussi le premier lavage... Je suis à 1km de chez Emmaüs, ça c'est cool ! Et s'il n'y avait que les vêtements... L'industrie du brome fait pression pour mettre des retardateurs de flamme partout en Europe, avec des effets sur la thyroïde.
.
Mais où vont ces produits qui partiraient au lavage ? Dans l'eau !
.
Et où allons-nous, nous ? Dans le mur :-)

1

1
2018-07-19 11:33:40 +0200

Oui aux friperies, ces commerces qui vendent des vêtements d'occasion. Il en est d'excellentes où l'on trouve de belles choses à des prix très bas... J'en connais !

1

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 223783
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 169935
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 61686
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 16965
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9385
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 202296

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy