POPULARITÉ
117

Une journée festive au Naturoptère avec nos amis Oasiens

Éditer
Publié dans
le 01.12.18
Humanit%c3%a9_et_biodiversit%c3%a9

En partenariat avec le Naturoptère, (centre culturel et pédagogique dédié aux insectes, aux plantes et à leur environnement), une de nos Oasis Nature située à à Sérignan-Du-Comtat, nous avons organisé le 24 novembre dernier une journée pour nos adhérents de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) dont je suis la référente régionale.

Gratifiée par un beau soleil d’automne, inespéré compte tenu des averses de la veille, la journée a débuté par une visite du Naturoptère. Ce dernier est un lieu d’animation et d’exposition dédié à la Nature, qui contient des expositions, trois salles pédagogiques et une salle de conférences, qui a permis d’accueillir cette journée de présentation de notre association.

Autour du bâtiment, on trouve différents espaces qui, cumulés, représentent plus de 13 000 m2.
- L’aire de pique-nique, enherbée, une prairie sauvage qui permet de maintenir une végétation fournie et accueillante pour la biodiversité.
- Un cheminement piétonnier, bordé d’une haie de romarins, de myrtes et de cistes, nous conduit jusqu’au bâtiment. Celui-ci est éco-construit, en bois de douglas et en béton, principalement. Une majorité de ses 1200 m2 de toiture sont végétalisés de sédums.
- Autour du bâtiment, 3000 m2 de jardins sont aménagés selon des thématiques : le jardin “semi-naturel” expose les plantes classées selon leurs usages (textiles et tinctoriales, aromatiques et à parfum, simples et médicinales) et selon leurs origines biogéographiques (les plantes originaires d’Asie, d’Europe, d’Amérique et d’Afrique).
- Au sud, 4 petits jardins montrent de manière pédagogique les végétaux, en fonction de la teneur en eau de leur environnement : l’aridité qui convient aux cactus et succulentes ; la sécheresse estivale qui sied aux plantes méditerranéennes ; le potager qui est arrosé en fonction des besoins ; les deux plans d’eau (mare et bassin de phytoépuration) qui contiennent végétaux implantés et faune spontanée.
- Au nord du bâtiment, un nouveau “jardin pour les jeunes pousses” sera ouvert au printemps 2019. Pour les enfants de moins de 6 ans, il s’agira d’apprendre les 4 éléments, eau air feu et terre, puis les plantes, suivies des animaux et la domestication. Pour les adultes qui les accompagnent, le cheminement contiendra des idées d’aménagement et de plantes à adopter pour chez soi.

L’objectif de ces différents jardins est de présenter une collection vivante de plantes, disposées selon des thématiques. Il ne s’agit pas d’un “jardin” tel que le public l’entend, habituellement : les plantes ne sont pas alignées, taillées, désherbées… Le sol n’est pas laissé nu. Les matériaux sont les plus naturels possible, poreux pour laisser des cachettes à la faune. Les plantes ne sont pas oppressées : la Nature est simplement contenue pour qu’on n’aboutisse pas à une friche de ronces et d’arbres, qui deviendrait impénétrable. Le principe consiste à implanter des végétaux qui attirent la faune, disposés de manière à créer des cachettes : insectes, hérissons, serpents et autres reptiles, escargots et batraciens, microfaune et oiseaux sont nombreux dans ce petit espace en bordure du village provençal de Sérigna-en-Comtat..

Après la visite de cet espace accompagné d’explications très vivantes données par son directeur, Joseph Jacquin-Porretaz, et un bon pique-nique au soleil, notre Président, Bernard Chevassus-au-Louis, a développé une conférence sur le thème "Pourquoi la biodiversité est-elle indispensable au développement durable ? ".
Elle a été suivie d’une table ronde des initiatives, avec les acteurs locaux, pour y apporter des témoignages. Sebastien Giorgis, adjoint au maire d’Avignon, Délégué au patrimoine historique et naturel ainsi que Patrice Henon, directeur du projet de la nature en ville, ont expliqué par des exemples concrets l’engagement de la ville d’Avignon pour maintenir et restaurer la biodiversité. D’ailleurs la ville, à la suite de sa participation au concours « Capitale de la Biodiversité » a été récompensée cette année en devenant capitale régionale de la biodiversité.

Commentaires

2
2018-12-01 18:58:40 +0100

Qui d'autres en région PACA souhaiterait organiser au printemps avec nous une nouvelle journée de rencontre ? Contactez moi !

2

À propos de l'auteur

Nadia Loury. Géographe-écologue fait du conseil stratégique en biodiversité auprès des entreprises ou des établissements publics. Elle a travaillé 10 ans pour le Parc national du Mercantour dont elle cartographié la zone cœur en géomorphologie- géologie. Elle a écrit plusieurs livres, dont la "mémoire des paysages" ed Glénat, (1992). Elle a été 10 ans directrice du parc floral de la Source, O...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 323
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 181
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 257
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 3371

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy