Derniers commentaires de Jean Pierre Bompard

Les voyages ne débouchent pas toujours sur le bonheur. Attention dans vos Oasis ! J-P B Les dégâts des chenilles de la pyrale du buis, en pleine expansion en France, sont considérables. L'insecte ravageur touche désormais 51 départements. Deux tr...
Certains attendaient les Saints de glace, c’était notre cas, d’autres n’y croient pas. Mais aujourd’hui il est temps, même si des gelées ne sont pas exclues. Les tomates furent d’abord cultivées en région parisienne où tant de maraîchers étaient ...
Le froid arrive, notre attention doit redoubler. Dans la période difficile que nous vivons, on doit continuer à préserver notre biodiversité. Mais nous savons que cette dernière ne trouvera jamais une vraie vie dans un monde en guerre.
3492
08.10.15
Nous sommes en automne et la nature prend les couleurs les plus belles de toutes les saisons. Notre Oasis au pied des bois donne de nombreux fruits, châtaignes, noix et coings. Les confitures de coings sont un régal ! Nos haies changent de co...
Au moment où l'on récompense l'écrivain de la mémoire, Patrick Modiano, je cherche mon araignée perdue. Quelqu'un doit savoir me dire qui elle est... Merci. JP B Une référence de notre site : http://www.humanite-biodiversite.fr/temoignage-oasi...
Du temps pour voir les couleurs de la vie et pour découvrir la création d'un nouveau jardin.Et peut-être vous inspirer … Évidemment Monet ne connaissait pas la Charte de nos Oasis ! JP B Vignette: Jardin à Giverny (peinture de Claude Monet)La l...
Notre Oasis a subi l'offensive du mildiou....et d'autres maladies,…La nature n'est pas toujours tendre. Il serait bon que l'on anticipe ce type d'attaque. Je parle d'un point de vue non nourricier pour ma famille. D'autres personnes ont un besoin ...
Reconnaître les oiseaux du jardin C’est en hiver que l’on peut vraiment observer les oiseaux, lorsqu’ils approchent des maisons pour trouver de quoi se nourrir. (Flickr/jrguillaumin) Les mésanges se déplacent souvent en couple à la recherche ...
Les vers de terre, les lombriciens, sont omniprésents. Une seule preuve : on rencontre une tonne de vers à l’hectare. Ils ingèrent 250 tonnes de sol par an ! Malgré le poétique Victor Hugo ; « Un ver de terre amoureux d’une étoile », ceux que l’on...
Menacés par les bouleversements environnementaux, les amphibiens sont également victimes d'un champignon qui empêche l'échange de gaz à travers leur peau perméable et finit par les asphyxier. Partout dans le monde, le parasite se propage par le b...
Powered_by_tinkuy