Derniers articles dans la catégorie "Découvrir la biodiversité"

En quoi ces avancées dans la connaissance ( voir les publications antérieures * ) nous conduisent-elles à changer notre regard ?  Réponse de  Bernard Chevassus-au-Louis: Modestie face à la complexité et à l’immensité du vivantLe premier changement...
La quatrième "nouvelle frontière" du vivant.La fragilitéLa dernière frontière, celle qui a été le plus médiatisée ces dernières années, c’est cette fameuse « crise » de la biodiversité, cet effondrement qu’on peut constater à partir du v...
C'est une question sur la fonction des enfermements.  Comment reconstituer un espace "naturel"? La radio France Culture a invité Jean Estebanez, professeur à l’Ecole Normale Supérieure (Paris). "Les zoos sont des lieux qui organis...
Les précédentes publications nous ont déjà présenté deux des quatre "nouvelles frontières" du vivant. Voici la troisième : l’instabilité On avait jusqu’à récemment l’impression que les écosystèmes, à l’échelle historique du moins, étaien...
On peut considérer que l'on se trouve dans le domaine de l'épistémologie des sciences, mais la démarche est une bonne approche pour le champ de la biodiversité.  "Jusqu’alors, la science a procédé en cherchant à expliquer un phénomène en le d...
Il existe deux formes d'échinococcoses dues aux larves de deux espèces différentes de ténias. Ce sont des parasitoses liées au développement, chez les mammifères herbivores, et aussi chez l’homme, des larves de ténias du genre Echinococcus. L’échi...
Suite de l'interview de Bernard Chevassus-au-Louis   La deuxième frontière : La complexité Ça peut sembler une évidence de dire que les espèces ne sont pas indépendantes les unes des autres, et qu’elles sont associées dans des écosystèmes. Ces ass...
Un jardin à la campagne, rien de plus banal, mais un jardin qui conjugue l'art et la biodiversité est une initiative de carnets de voyage à la Stendhal, un moment de paix.  Plus qu’un festival des jardins, Chaumont est devenu un centre d’art et de...
Alors qu’on croyait connaître le vivant parce qu’on en avait un commerce au quotidien, on se rend compte depuis vingt ans que, pour reprendre l’image de St Exupéry dans «Le petit prince», «l’essentiel est invisible pour les yeux». C'est véritablem...
Comme une suite à la remarquable émission d'Arte sur les origines de la vie ( http://humanite-biodiversite.fr/doc/l-origine-du-monde-des-certitudes-des-interrogations le 22 juillet 2012,un article par Pierre Barthélémy passeur de science dans le ...
Powered_by_tinkuy