31-01-2013

La Maison de l’Agricutlure Urbaine, un nouveau projet de société solidaire des hommes et durable pour la planète !

- 8 +
547280_524311880994920_1408786008_n

Chers lecteurs,

L’association Maison de l’Agriculture Urbaine (M.A.U.) a pour but de générer une culture de développement sociétal caractérisée par la coopération et la solidarité entre les citadins en ce qui concerne l’agriculture urbaine à la place de la concurrence et de la compétition. C’est la multifonctionnalité de ce concept qui est recherché : fonction sociale, alimentaire, environnementale et économique.

L’objectif principal de l’association est de rendre l’agriculture accessible aux citadins de l’agglomération angevine. Ce projet vise à combler les besoins créés par un mode d’existence reliée à la vie urbaine, à la situation économique actuelle, le désir de manger sain, le mouvement d’achat local émergeant ainsi que l’éloignement entre le monde agricole et urbain. L’intention est de faciliter la cohésion entre les citadins et les agriculteurs périurbains.

Les missions sont  :

  1. Conseil, animation et sensibilisation
  2. Montage de projets d’aménagement agricole en zone urbaine
  3. Innovation et recherche

Voici ci-dessous les missions détaillées de la Maison de L’Agriculture Urbaine :

  1. Donner des infos concernant les différents types d’agriculture urbaine auprès des citadins afin de les sensibiliser aux problèmes environnementaux et alimentaires (tout public : particuliers, écoliers, étudiants et retraités).
  2. Etude, réalisation et suivi (entretien) de projets d’aménagement agricole urbains (potager sur toit, jardins collectifs)
  3. Faire de la veille technologique (méthodes d’irrigation, types de bacs) et Développer des partenariats avec la recherche sur l’agriculture en zone urbaine

Dans le contexte actuel, la ville d’Angers compte aujourd’hui environ 147571 habitants selon les données de 2010 (site web ville d’Angers), mais ne dispose que de 1000 parcelles de jardins familiaux selon données de 2010 (site web ville d’Angers) ce qui est déjà bien pour une ville de taille moyenne comme Angers. La localisation de la Maison de l’Agriculture Urbaine est au cœur du projet. Cela se traduit par la diminution des coûts de transport associés à la production agricole en ville qui permet de s’approvisionner en produits alimentaires de proximité.

La Maison de l’Agriculture Urbaine vise à construire un véritable réseau entre les acteurs du monde de l’agriculture périurbaine (agriculteurs périurbains, Chambre d’Agriculture), ceux de la ville (élus, maison de l’environnement, citadins, enseignants, professeurs…) et les vendeurs et distributeurs (surtout locaux).

Mobilisant également la communauté environnante, la maison de l’agriculture urbaine se veut aussi ouvert sur les différentes possibilités de partenariat avec des organismes à but non lucratif œuvrant sur les causes environnementales et sociales dans les quartiers de la ville d’Angers. La Maison de l’Agriculture Urbaine vise à établir un partenariat avec la ville d’Angers qui a su prendre des initiatives concernant l’agriculture urbaine par la création de jardins familiaux potagers et de jardins de pieds d’immeubles gérés dans différents régis de quartier de la ville. Mais également par la création d’un jardin expérimentable biologique à la maison de l’environnement.

De par sa mission, elle permettrait de faciliter la gestion des différentes initiatives prises par la ville d’Angers et de les regrouper. L’ensemble des informations collectées sur ce sujet ces dernières années par tous les organismes impliqués pourraient faire partie d’une banque commune gérée par la Maison.

De plus il est à prévoir que plusieurs initiatives créatives en agriculture urbaine verront le jour au cours des prochaines années. En ce sens, les universités et écoles d’agriculture joueront un rôle primordial sur l’élaboration d’alternatives fournissant un terreau fertile à la recherche et au développement de solutions innovatrices. Le pôle de compétitivité mondiale Végépolys et la Chambre d’Agriculture d’Angers seront probablement impliqués dans la mise en place, l’accompagnement et la diffusion de ce projet mais aussi la mise en relation, l’échange et le débat entre les agriculteurs périurbains et les citadins.

Cette Maison permettra de faire de l’agriculture urbaine une réalité plus accessible et acceptée de tous.

Finalement, la Maison de l’Agriculture Urbaine apportera une solution globale, concrète et immédiate aux problèmes individuels et collectifs en ville.

Commentaires

Profil
- 1 +
Herve COVES le 31 janvier 2013 22:10:19
Je trouve que c'est une excellente initiative, Cette maison de l'agriculture préfigure certainement une nouvelle façon de concevoir notre relation au territoire et à la nature. Je serai très heureux de pouvoir suivre vos travaux. j'habite près de Brive, en Corrèze, et je ressens dans cette ville le même genre de préoccupation.
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter