POPULARITÉ
791

Appel de Paris pour la haute mer

Éditer
Publié dans
le 11.04.13
Imgres-1

L'Appel de Paris pour la haute mer est une initiative née dans le cadre de la Conférence internationale: "Haute mer, avenir de l'humanité, quelle gouvernance  pour une gestion durable de l'océan?" organisée au Conseil Economique, Social et Environnemntal (où Humanité et Biodiversité est représentée).

 Hubert Reeves a signé cet Appel. Prenez-en connaissance

Au-delà de l’horizon, là où ne règne plus aucun Etat, s’étend la Haute Mer. Cette large moitié de la planète nous est plus inconnue que la surface de la lune. Pourtant, nous ne vivrions pas sans elle. Elle nous nourrit, nous fournit la moitié de notre oxygène, équilibre notre climat, séquestre la majeure partie de nos émissions de gaz à effet de serre, permet la quasi-totalité des échanges de marchandises. Elle inspire nos poètes et fait rêver nos enfants. S’il appartenait à une seule nation, un tel trésor serait chéri.

Mais la Haute Mer n’appartient à personne, elle doit être gérée dans l’intérêt général, comme un «bien commun de l’humanité ». Un statut partiellement acquis en 1982 à Montego Bay, en Jamaïque, qui définit un cadre, des règles et une autorité pour l’exploitation des sol et sous-sols marin, mais pas pour la colonne d’eau. Avec la Convention du droit de la mer, les Nations Unies ont franchi une étape essentielle, nécessaire, vers une gouvernance apaisée de la mer. Mais, on le constate 30 ans plus tard, une étape insuffisante tant la protection est inachevée pour préserver un joyau, dont on découvre chaque jour un peu plus les richesses.

Aujourd’hui, la Haute Mer est en partie devenue un lieu de non droit, livré au pillage des ressources jusque dans ses intimes profondeurs, aux pollutions généralisées jusque dans ses mers les plus lointaines, et aux trafics. L’immensité se meurt, la vie s’y étiole, l’urgence est à nos portes, avant que ne vienne le prix de l’indifférence.

Il y a pourtant un espoir : partout la société civile se mobilise et avec elle des nations. Des solutions existent. Rendez-vous a été pris pour que dès 2013, au plus tard à l’automne 2014, l’Assemblée Générale des Nations Unies lance dans le cadre de la Convention sur le Droit de la mer les négociations permettant l’avènement d’un instrument international de protection de la biodiversité en Haute Mer. Mais des réticences existent, les freins mobilisent.

Conscients que, seule une gouvernance internationale partagée, transparente, démocratique permettra de sauvegarder et de gérer durablement les richesses de ce bien commun unique, Nous, signataires de l’Appel de Paris pour la Haute Mer :

- Nous engageons à mobiliser toutes les forces vives de la société civile, pour pousser nos gouvernements, partenaires économiques et réseaux à obtenir un accord ambitieux à l’Assemblée Générale des Nations-Unies de 2014 ;

- Demandons qu’un mandat clair soit donné par l’Assemblée Générale des Nations Unies, pour que les négociations portent à la fois : sur la préservation des écosystèmes en Haute Mer, l’accès et le partage des bénéfices liés à l’exploitation des ressources génétiques marines, les aires marines protégées, les évaluations d’impact sur l’environnement, l’appui à la recherche et le transfert de technologies marines ;

- Proposons que l’Autorité Internationale des Fonds Marins soit partie prenante à la gestion des ressources de la Haute Mer, en particulier les ressources génétiques marines (en lui donnant les moyens d’exercer opérationnellement ses missions) ;

- Rappelons le respect des objectifs de couvrir avant 2020, 10% des océans par les aires marines protégées, établis à Nagoya en 2010 dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique ;

- Souhaitons que la société civile soit pleinement associée aux processus internationaux concernant l’utilisation et la gouvernance de la Haute Mer.

Par ces résolutions, nous affirmons que la Haute Mer n’est pas seulement l’affaire des spécialistes et professionnels, mais qu’elle est au coeur de la survie de l’humanité et concerne chacun d’entre nous. Avec gravité, confiance et détermination, nous pensons qu’elle est le lieu évident d’une co-construction pacifique et exemplaire des Etats, qui doivent proposer aux générations futures une « économie bleue » innovante, basée sur le respect des écosystèmes et des droits humains. Refonder le rapport des hommes à la Haute Mer est essentiel pour contribuer au développement humain, ainsi qu’à la résilience de la planète et de son climat. C’est une urgente et ardente ambition.

De l’océan vient la vie, c’est un océan vivant que nous voulons léguer à nos enfants.

RENDEZ-VOUS POUR LE SIGNER SUR LE SITE DÉDIÉ http://www.lahautemer.org/

Vgnette d'illustration WIKIPEDIA

Commentaires

0
2013-04-12 00:57:26 +0200

j'ai signé des deux mains et je diffuse !

0

2
2013-04-12 11:50:25 +0200

Bonjour
Oui....
"Au-delà de l'horizon, là où ne règne plus aucun Etat, setend la Haute Mer. Cette large moitié de planète nous est plus inconnue que la surface de la lune... Pourtant, nous ne vivrions pas sans elle. Elle nous nourrit, nous fournit la moitié de notre oxygène, équilibre notre climat, séquestre la majeure partie de nos émissions de gaz à effet de serre, permet la quasi totalité des échanges de marchandises. Elle inspire nos poètes et fait rêver nos enfants. S il appartenait à une seule nation, un tel trésor serait chéri......"

Hier, les Autorités de cette conférence souhaitaient obtenir un million de signatures pour la fin de l'année... Quel pessimisme !
Tout le monde... ou presque... devrait signer...(je pense à Brassens)...sauf les manchots (pardon), sauf les surpêcheurs, les pétroliers, les pollueurs, les voyous et les pirates en tous genres....et les nourrissons...!!

Cela doit bien faire plusieurs dizaines de millions ! Allons-y !

ET FAITES SIGNER !!!!!

2

1
2013-04-12 13:18:25 +0200

L'homme et la mer
Selon Victor Hugo
"...
Ainsi s'en vont mes jours. Assis au bord des ondes,
Je contemple la mer dont les houles profondes
Ne s'arrêtent jamais, tumultueux troupeaux
Bondissant jour et nuit sans halte et sans repos;
Et nous nous regardons,moi rêveur, elle énorme;
..."

Enorme aussi par son importance initiale: l'océan a abrité les premiers micro-organismes il y a 3,7 milliards d'années. Le protéger, c'est protéger le vivant dont l'humanité fait partie et dépend.
On dit souvent : "La Terre n'appartient pas à l'humanité, c'est l'humanité qui appartient à la Terre". On pourrait aussi décliner ainsi : "L'océan n'appartient pas aux humains", et ajouter: "Mais en prendre soin, le ménager, ce serait tout bénéfice pour l'humanité".

Evidemment, j'ai signé.

1

0
2013-04-29 13:10:45 +0200

Selon l'IFREMER (Institut trançais de rcherche pour l'exploittion de laa mer):
" Au delà des zones sous juridiction, la mer et ses ressources n’appartiennent théoriquement à personne et sont, sauf exception, librement appropriables. Si des obligations de préservation et de bonne gestion existent, notamment dans le cadre de la Convention de Montego Bay, il n’existe aucun mécanisme assurant leur mise en œuvre. La gouvernance de la zone internationale est caractérisée par un florilège d’institutions internationales et régionales sans réelle cohérence entre elles et sans grand pouvoir d’application. Ainsi 64% des océans se trouvent sans véritable autorité pour appliquer le droit."
http://wwz.ifremer.fr/Decou...

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 762955
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 338772
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 131218
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 210827
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41209
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 281883

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy