POPULARITÉ
302

Chasse des oies… dérapage ministériel

Éditer
Publié dans
le 31.01.15
Imgres-1

Comme chaque année à pareille époque, la Fédération nationale des chasseurs demandait une prolongation de la date de chasse des oies au-delà du 31 janvier (1).
La ministre de l’Ecologie, contrairement à ce qui s’était passé l’an passé, n’avait pas cédé.

Mais cette semaine, retournement de situation, sous la pression du député Plisson, président du Groupe chasse, et de ses collègues !

La ministre n’a pas pris d'arrêté prolongeant la chasse, ce qui aurait été illégal, mais elle a écrit aux préfets (document joint) pour dire que, la chasse des oies fermant au 31 janvier, les services départements de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage étaient invités à organiser l’information des chasseurs jusqu'au 9 février...

En clair, la garderie est invitée à verbaliser les braconniers à partir du 9 février seulement!
C’est inacceptable et nous regardons quel recours pourrait être engagé contre cette décision.

(1) La fermeture de cette chasse est fixée au 31 janvier pour respecter la Directive européenne prohibant la chasse aux oiseaux migrateurs pendant leur période de reproduction. Pour les oies, comme pour les autres anatidés, le retour vers les sites de nidification se faisant en janvier, leur chasse doit cesser au 31 janvier au plus tard. Le Conseil d’Etat l'a à nouveau confirmé dans un arrêt de décembre 2014

Crédit photo : D. Robert
Note: suite à un incident technique, le score d'audience de cette publication a été amputé de plus d'une centaine de points

Commentaires

3
2015-01-31 09:11:05 +0100

En privé, les chasseurs ont un discours commun: "les lois environnementales sont parfois absurdes: on nous interdit de chasser les oies alors qu'en Hollande, elles sont gazées. Il faut les réguler..."...Et ce discours convainc parfois...

3

6
2015-01-31 09:48:41 +0100
Une étude, menée par une université néerlandaise, fournit diverses indications sur les moyens de régler ce problème - bien réel - des dégâts provoqués par les oies sédentaires (et non les oies migratrices) en Hollande.
6

4
2015-01-31 10:16:07 +0100

On parle beaucoup des quelques dégâts faits par les animaux -auxquels on ne concède aucun droit d'en faire- mais pas assez des dégâts faits par les humains -qui s'arrogent beaucoup de droits d'en faire-...Ne devrait-on pas accepter du vivant non humain qu'il puisse aussi avoir "droit" à quelques dégâts? Notre relation à la biosphère est là aussi certainement en cause:...Des villages sans une brindille, des déchets enfouis pour que personne ne les voit, des villes et villages qui s'étendent sans jamais s'arrêter, une planète dans laquelle on puise sans compter, des niches écologiques que l'on envahit partout sur le globe, en menaçant les espèces...A côté de tout cela, les dégâts des oies me semblent quelque peu dérisoires...

4

6
2015-01-31 14:18:59 +0100

Il est arrivé que nous ayons, en France, des dégâts commis par certains animaux de la faune sauvage vraiment surestimés ! Nos recours à l'encontre d'arrêtés les classant nuisibles en attestaient.
Dans le cas des dégâts dont sont responsables en particulier les oies sédentarisées aux Pays-Bas, ils sont conséquents. Dans ce pays où la chasse est restreinte; il y a lieu de prendre des mesures.

6

2
2015-02-01 07:09:24 +0100

Rien n'est jamais gagné ! la preuve....

2

2
2015-02-01 10:00:28 +0100

2 questions viennent à mon esprit devant le dernier commentaire d'H&B: 1) quels sont les prédateurs naturels des oies non migratrices? 2) qu'est -ce qui a causé leur excès de population expliquant des dégâts excessifs?

2

3
2015-02-01 11:26:51 +0100

A propos de l'élimination d'oies causant des dégâts, le dossier revient régulièrement et j'ai le souvenir de problèmes à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol. Dans ce pays les associations de protection des nimaux et de la nature sont très organisées au fait de cette situation et ont, si j'ai bonne mémoire, signé avec le Gouvernement, et les agriculteurs, la limitation des populations d'oies autour de l’aéroport par la destruction des œufs et l'euthanasie.

3

3
2015-02-01 15:55:07 +0100

Infos du dossier OIES CENDRÉES AUX PAYS-BAS (2009)
Le phénomène de sédentarisation des oies est lié aux conditions très favorables (eau, réchauffement climatique, espèce protégée…nourriture naturelle et envahissement des prairies et cultures) dont elles bénéficient. (L'explosion du nombre de ces oies sédentaires eut lieu même quand le renard fut retiré un moment des espèces chassables). (note 2015: aucun autre prédateur n'est chassable)

" A Oostvaarderplassen, un des grands sites de regroupement des Pays-Bas, les Oies cendrées se nourrissent presque exclusivement des feuilles, tiges et rhizomes de Typha et Phragmites, et lorsque ces ressources s’épuisent, elles se reportent sur les pâtures et les champs de colza ou de céréales d’hiver."

Contrairement à la France où l’oie cendrée est une espèce chassable, elle est une espèce protégée aux Pays Bas mais des mesures d’exception sont définies par chaque province pour réguler l’espèce (destruction avec licences sous forme de dérogation, gazage, œufs « secoués », etc…).
La principale raison qui conduit à ne pas reclasser l’oie en espèce chassable semble être le divorce de la société néerlandaise, essentiellement urbaine, avec la chasse. Et d'ailleurs, le nombre très faible de chasseurs (28 000 pour l’ensemble du pays) ne permet pas de gérer uniquement par la pression de chasse l’évolution de population.

Voir ce dossier de 2009 http://spn.mnhn.fr/spn_rapp...

3

2
2015-02-02 11:12:54 +0100

Bonjour.
J'ai envoyé un message de protestation sur le site du ministère. Voici l'adresse:
http://contacts.application...

2

1
2015-02-04 22:11:36 +0100

Dans la publication, il est dit que notre association regarde quel recours pourrait être engagé contre la circulaire ministérielle.
Le 2 février 2015, Humanité & Biodiversité a signé, avec la LPO et la FNE, un recours gracieux à la ministre.

1

0
2015-02-27 17:45:55 +0100

Humanité & Biodiversité, laLPO et FNE, ont déposé un recours - daté du 25 février 2015 - devant le Conseil d'Etat demandant à la juridiction d’annuler la circulaire ministérielle déférée...

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion de la b...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 678498
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 283840
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 110822
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 201138
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 42773
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 259354

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy