POPULARITÉ
1025

Conférence environnementale 2014: Table ronde "Santé - environnement"

Éditer
Publié dans
le 04.12.14
Images-1

Une table ronde dont il est difficile de retenir des conclusions

Les échanges de la Table ronde "Santé-environnement", dépendant de la présence à tour de rôle des différents ministres (agriculture, santé, recherche et écologie qui se sont succédés), ont été un peu décousus. On peut notamment regretter en introduction l’absence d’un temps de discussion générale avec Mme Touraine sur un portage de la politique santé-environnement plus fort au sein de la politique générale de santé.

Peu d’annonces sur un sujet pourtant majeur

La note de cadrage de cette table ronde comportait 48 actions autour de 5 objectifs sans que ressorte une réelle hiérarchisation.
Quelques annonces ont été faites en séance. On peut citer par exemple la prolongation du crédit d’impôt pour l’agriculture biologique, la mise en place d’un volet santé environnement dans le projet de loi santé (mais sans visibilité du format qu’il prendra), la mise en place d’une prime pour le remplacement d’un vieux véhicule diesel par un véhicule propre ou encore la prolongation du moratoire sur trois néonicotinoïdes (pesticides).
Mais quels engagements y aura-t-il dans la feuille de route du gouvernement pour réduire de façon plus globale et plus forte les risques d’exposition aux substances chimiques (pesticides, perturbateurs endocriniens, résidus de médicaments…) de la population française ? Quel sens d’une politique de prévention telle qu’affichée par Mme Touraine sans prise en compte des enjeux de dégradation de l’environnement et de la biodiversité dans la politique de santé ? Sans compter que le Premier Ministre s’est à peine exprimé sur le sujet…
Les scientifiques ont pourtant démontré depuis longtemps les liens de causalité entre dégradation de notre environnement (air, eau, sols, milieux naturels etc.) et augmentation des maladies chroniques (cancers, allergies, maladies neurodégénératives…).
Au niveau européen, Mme Royal a annoncé sa volonté de porter le sujet des perturbateurs endocriniens à l’agenda du prochain conseil des ministres. C’est un début, il faudra veiller à ce que le gouvernement aille jusqu’à négocier la mise en place de normes ambitieuses que ce soit sur la présence des nanomatériaux et perturbateurs endocriniens dans les produits de consommation ou concernant l’utilisation de pesticides toxiques ou de médicaments dont on ne connaît pas les effets sur l’environnement.

Le point positif : une reconnaissance des liens entre santé et biodiversité

Dans ca tableau mitigé, une bonne nouvelle. Pour la première fois, une table-ronde de la conférence environnementale avait dans son champ de vision les liens entre santé et biodiversité.
Humanité et Biodiversité qui œuvre à l’émergence de ce sujet depuis 2 ans, s’en félicite, d’autant que cela fait suite à la première percée que nous avons obtenu au sein du Plan National Santé Environnement, 3ème du nom.
Les mesures associées ont été évoquées de façon transversale tout au long des deux jours, ce qui est plutôt positif. Nous espérons que ce signal politique sera suivi d’effet afin de (i) refondre le système de gestion des crises sanitaires qui impliquent la faune sauvage, (ii) inclure la problématique des milieux naturels dans la politique de santé environnement et dans une lutte interministérielle contre l’antibiorésistance, (iii) réduire les agressions portées aux écosystèmes par les pesticides ou les résidus de médicaments ou encore (iv) développer les bienfaits de la biodiversité pour la santé via le déploiement de la nature en ville et des jardins thérapeutiques dans les établissements de santé.

« La santé par l’environnement mais aussi pour l’environnement » est sans aucun doute un fil conducteur à suivre pour assurer un cadre de vie viable à l’ensemble des citoyens.
Humanité et Biodiversité veillera à ce que ce credo se traduise concrètement dans la feuille de route de la transition écologique de l’année 2015.

Voir notre contribution à la table ronde

La vignette renvoie au livre Santé & Biodiversité

Commentaires

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 779926
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 314543
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129728
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 223613
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43889
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 275275

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy