POPULARITÉ
473

« Economie et biodiversité : produire et consommer dans les limites de la biosphère »

Éditer
Publié dans
le 19.03.13
Imgres

Au Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE - Paris) les 19 et 20 mars 2013, un colloque, organisé par l'agence régionale Narturparif, Humanité et biodiversité et la Fondation Nicolas Hulot, veut démontrer, exemples à l'appui, qu'il est possible de repenser nos modes de production et de consommation.  

Voici le texte de Hubert Reeves, président de Humanité et biodiversité,  dans le Cahier du participant

Le siècle actuel est, dans sa première partie, à la fois lourd de menaces et riche de promesses.

 

Côté négatif: des périls majeurs perdurent. La crise économique, que certains subissent violemment, se développe. Et la crise environnementale se manifeste sous forme de perturbations climatiques et d’effondrement de la biodiversité. Les statistiques sont inquiétantes : en vingt ans, 35% des mangroves et 20% des ceintures coralliennes ont été détruits, il y a bien d’autres statistiques, et nous détruisons aussi ce que nous ne connaissons pas. 

 

Ces deux crises mettent en cause le modèle d’organisation économique et social de nos sociétés dont elles sont des conséquences. Les sociétés humaines et l’économie ont un même socle : le vivant, autrement dit la biodiversité. C’est le vivant d’hier qui a fourni les énergies fossiles dont l'utilisation intensive et l'épuisement à venir posent des problèmes à l'humanité d'aujourd’hui. C’est le vivant qui a permis que nous soyons là aujourd'hui et c'est le vivant d'aujourd'hui qui permet que nous le restions  en subvenant à nos besoins en nourriture, médicaments, habillements, et tant d’autres besoins quotidiens. Le vivant a toujours été soumis à la dynamique du commerce et des échanges planétaires. Il l'est encore. Et l’économie est elle-même irriguée par le vivant. 

 

Côté positif: les cerveaux humains ont des ressources. Douée de l'intelligence, notre espèce peut se sortir des périls qu'elle a provoqués. Les pistes ne manquent pas, beaucoup ont déjà fait l’objet d’études génératrices d'espoir: promouvoir l’ « économie circulaire »,  exploiter intelligemment les produits de la nature, s'interdire le gâchis sous toutes ses formes; valoriser les processus et matériaux innovants, repenser les filières de distribution,  protéger, et même augmenter les « services écosystémiques » sans lesquels la vie humaine n'aurait pu atteindre le stade actuel de son développement et sans lesquels elle ne peut durablement se maintenir.

 

C’est le but de cette rencontre que d’explorer ces pistes et d’en ouvrir d’autres. S’il est possible de les recenser et de les mettre en oeuvre, alors les inquiétudes s'élimineront progressivement...

 

Commentaires

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 779958
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 314589
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129746
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 223727
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43896
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 275307

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy