POPULARITÉ
4795

Hubert Reeves sur lepoint.fr : trop d'hygiène n'est pas bon pour la santé !

Éditer
Publié dans
le 29.11.13
Amish-microbes-2198248-jpg_1914337

Défendre la biodiversité, c'est aussi reconnaître nos alliés et nos ennemis dans les populations microbiennes qui coexistent avec nous et dont notre santé et notre bien-être dépendent. Qui voudrait sauver les virus de la malaria ou de la polio ?

Des études récentes ont mis en évidence l'accroissement prodigieux des allergies et des asthmes dont souffrent aujourd'hui les populations et en particulier les enfants. Les recherches pour identifier les causes de ces accroissements ont apporté des résultats tout à fait étonnants dans le contexte de nos habitudes d'hygiène dans nos appartements aseptisés.

Un premier résultat vient des populations amish des États-Unis où les pourcentages de personnes sensibles aux allergies sont très nettement inférieurs (dix fois !) que partout ailleurs aux USA. Et qui sont les Amish ? Des populations qui fuient la vie moderne, qui vivent sur des fermes sans sanitaires, sans électricité et sans eau courante. Ce phénomène surprenant porte le nom "effet de la ferme". Il est avéré dans beaucoup d'autres contextes.

Rien n'est simple !

Les chercheurs qui ont réalisé cette étude donnent leurs conclusions : "Ce sont les microbes présents dans les étables, les débris végétaux et le lait cru qui stimulent le système immunitaire des enfants et les protègent contre les allergies." Voilà donc une population microbienne que nous aurions tort de vouloir éliminer. Nous devons au contraire la mieux connaître pour l'intégrer dans notre défense de la biodiversité. 

Faut-il pour autant abandonner nos mesures d'hygiène ? Certes non ! Elles ont joué un rôle fondamental dans la décroissance radicale de la mortalité infantile au cours des deux derniers siècles. Mais il faut savoir identifier nos amis et nos ennemis. Utiliser les antibiotiques, mais limiter les mesures antiseptiques. Une étude suédoise conseille aux parents de lécher les tétines des bébés plutôt que de les faire bouillir. Ce qui permet à la flore microbienne d'aller coloniser les nouveaux organismes. Une autre étude montre que les gens qui vivent entourés de plantes ont une plus grande variété de bactéries sur la peau et présentent des risques plus faibles d'allergie. Les maisons les mieux isolées thermiquement et donc plus écologiques présentent une diversité fongique (de champignons microscopiques) plus faible et moins favorable à la protection contre l'asthme. Comme toujours, rien n'est simple !

Sources d'inspiration pour ce billet :

- Notre santé et la biodiversité, Humanité et biodiversité et ASEF. Coordination : Serge Morand et Gilles Pipien, Buchet Chastel

- Article de Tom Bradey dans le New York Times du 26 novembre 2013

Source: http://www.lepoint.fr/invites-du-point/hubert-reeves/hubert-reeves-trop-d-hygiene-n-est-pas-bon-pour-la-sante-29-11-2013-1763250_1914.php

 

Commentaires

1
2014-09-03 22:04:58 +0200

Voici un article qui, je l'espère, apportera sa part d'éducation à une population souvent incitée, à l'inverse, à "désinfecter" ses sols (par la publicité).
En tant que médecin, je ne décrierai pas les messages véhiculés sur l'importance du lavage des mains pour se protéger de certaines maladies (grippe, gastro-entérite virale...). Cependant, il est certain que nous vivons dans un monde sceptique, jamais stérile, et que ces populations microbiennes sont essentielles à notre vie et à la protection contre les maladies. Les flores commensales qui colonisent l'intestin, la bouche, le milieu vaginal, forment un équilibre, et c'est en lavant trop, en désinfectant, que l'on cause un déséquilibre entre les populations microbiennes, et donc des infections (ex: trop de bains de bouche, trop de toilette intime avec un peoduit au pH inadéquat...). Et pour ce qui est des allergies, comparativement aux amish, les enfants ayant été élevés dans des fermes sont statistiquement moins allergiques que ceux élevés dans les villes....N'oublions pas d'ajouter à ce phénomène l'interférence de la pollution de l'air. Les particules et micro-particules émises notamment par les véhicules diesels se combinent aux allergènes naturels et forment des complexes encore plus allergisants...ou créent un "lit" inflammatoire sur les muqueuses, propice à l'allergie...En n'oublions pas que la science n'est pas figée, n'est pas dans un état terminal mais qu'elle bougr, change, est toujours entre un passé plus ou moins révolu et un avenir encore incertain! En médecine, c'est particulièrement vrai (d'où l'"art" de l'exercer...). Me concernant, je n'ai jamais demandé à mon épouse de stériliser biberons et tétines, et tout s'est bien passé...Par contre, c'était au bisphénol A qu'il fallait penser alors (en 2006) !

1

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 779963
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 314593
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129748
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 223732
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43898
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 275310

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy