POPULARITÉ
86

L'animal sauvage est un être sensible

Éditer
Publié dans
le 25.04.12
Lapin

Que disent les textes officiels ?

• En Europe

Le Protocole additionnel sur le bien-être des animaux du Traité d’Amsterdam stipule : "Les parties contractantes, désirant l’amélioration de la protection et le respect du bien-être des animaux, en tant que créatures douées de sensibilité, sont convenues des dispositions suivantes : dans l’élaboration et l’application de la législation communautaire dans les domaines, agricole, des transports, du marché intérieur et de la recherche, la Communauté et les états membres tiendront pleinement compte des exigences en matière de bien-être des animaux".

Constat : Les animaux de la faune libre ne sont pas concernés sauf s’ils sont sujets de recherche (marquage de cétacés et des manchots par exemple).

• En France

La loi du 10 juillet 1976 accorde en son article 9 le statut d’être sensible aux animaux mais le restreint à ceux qui ont un «propriétaire».
Constat : Seuls les animaux domestiques, d’élevage ou de compagnie, ou captifs sont effectivement reconnus « sensibles ». L’animal sauvage n’étant pas un « bien » ( propriété d'humains ), ne bénéficie pas du même degré de protection que l’animal sous la dépendance de l'Homme.

À propos de la sensibilité animale

La sensibilité est couramment définie comme une propriété du vivant qui consiste à réagir à une modification du milieu extérieur ou intérieur. Les plantes, comme les animaux, sont ainsi sensibles à la lumière, à la sécheresse...

Mais la sensibilité animale va évidemment au-delà de cette perception des besoins vitaux, elle est aussi perception de ce qui peut arriver au corps, faculté de prendre conscience de ces changements, et de ce qu'ils provoquent ...

• La sensibilité existe chez tous les animaux

L'observation du comportement animal nous le montre à chaque instant, mais son degré varie suivant leur genre, et leur espèce.

Dans leur grande majorité, ils disposent d’une autonomie qui permet des réactions efficaces aux modifications qui les affectent eux, ou leur milieu de vie.

De plus, les moyens que les vertébrés utilisent pour faire face à des situations nouvelles attestent de mémoire mais aussi d’aptitudes à la compréhension des événements. Leur faculté d’apprentissage, leurs innovations montrent une évolution individuelle et collective capable de transmission. Les prédateurs développent des tactiques et les mettent en oeuvre avec un sens remarquable de la stratégie…

• Aux réactions physiques s’ajoutent donc des capacités psychiques

Qu’il s’agisse de conscience de soi, de compassion pour les autres, de sensibilité ou de culture, ces facultés existent vraisemblablement sous forme embryonnaire chez les mammifères et dorénavant démontrées chez les primates. Ces qualités liées au cerveau, sont amorcées chez les insectes, se perfectionnent chez les vertébrés, en développant de plus en plus de neurones chez les primates, avec un maximum chez notre espèce.

• Et la douleur ?

L'animal exprime et endure différemment la douleur, selon l'espèce. De ce point de vue, on a longtemps distinguer les vertébrés, notamment les mammifères et les oiseaux mais aussi les poissons, des invertébrés. Or les connaissances actuelles mettent en relief l'aptitude à la souffrance d'invertébrés comme les céphalopodes (pieuvres), les crustacés, les insectes, ou les araignées...

Les propositions d'Humanité et Biodiversité

Tout animal est un être sensible, le droit et nos activités doivent en tirer les conséquences.

Voici 3 propositions d'Humanité et Biodiversité pour y contribuer.

Proposition n°1 : Modifier l’article 9 de la loi de 1976 relatif à la protection des animaux.

L’article 9, de la loi de 1976 dite de protection de la nature, stipule que :
« Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce. »

Cet article est à reformuler de la manière suivante:
« Tout animal est un être sensible. Si l’animal a un propriétaire, celui-ci doit le placer dans des conditions conformes aux impératifs biologiques de son espèce. »
Cette rédaction garantit la reconnaissance d’être sensible à tout animal, qu’il ait ou non un propriétaire.

Proposition n°2 : Promouvoir auprès de la Commission Européenne l’idée d’une interdiction d’importation d’espèces sauvages.

Chaque année, l’Union Européenne importe des centaines de milliers d’animaux capturés à l’état sauvage, pour le commerce des animaux de compagnie. On estime que 3 individus sur 4 meurent pendant le voyage.
Cette situation ne peut perdurer ! L’idéal serait le renoncement au commerce d’espèces sauvages.

Proposition n°3 : Créer un réseau d’accueil et de soins pour la faune sauvage.

Actuellement, l’accueil de la faune sauvage, qu’elle soit saisie dans le cas d’importation illégale ou recueillie blessée dans les espaces naturels, n’est pas à la hauteur des enjeux. Les douanes peinent à trouver un lieu d’accueil et les centres de soins de la faune sauvage majoritairement associatifs, malgré leur travail exemplaire, ne peuvent répondre aux besoins.

Les pouvoirs publics se doivent de mettre en place un réseau d’accueil, mobilisant les parcs animaliers, les vétérinaires et valorisant les centres de soins existants.

Commentaires

0
2017-05-26 22:38:52 +0200

Je pense que ce statut ne doit pas être juste pour les animaux ayant des proprios, c'est une loi devant être généralisée pour tous les animaux.

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 764578
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 338955
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 131218
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 210849
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41208
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 281903

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy