POPULARITÉ
189

Précieuses forêts riveraines: les ripisylves / 4

Éditer
Publié dans
le 25.08.16
Ripisylve____%c3%a9ponge_dans_courant_de_contis-__landes

La reconquête des ripisylves

Le but est d’obtenir une structure forestière équilibrée, dense et diversifiée.
Le travail consiste souvent à améliorer une ripisylve existante souvent dégradée ou à reconstituer celle-ci.

Les berges des rives dégradées sont souvent verticales ou fortement pentes empêchant toute installation rapide d’un boisement.
- On essaiera de reprofiler les berges en conservant la végétation naturelle, tête de pont d’une reconquête tout en respectant les rythmes biologiques (période de fraie).
- On maintiendra et protégera les arbres sous-cavés (arbres dont les racines sont apparentes par érosion de la berge et pendent dans l'eau) qui forment des niches intéressantes pour la faune.
- Dans un deuxième temps, on procédera à la réimplantation d’une roselière permettant ainsi de stabiliser le pied de berge là où il est le plus fragile. L’enherbement est aussi utilisé lorsque l’on n’a pas suffisamment de recul pour implanter des arbres avec des graminées adaptées comme Scirpus maritimus, Eleocharis palustris,...
- Enfin, la végétation ligneuse peut être réimplantée. Les végétaux choisis devront compléter les déficiences de ceux en place. Sauf en cas d’aménagement touristique, les espèces non indigènes sont à proscrire.

Le peuplement réinstallé, la gestion de celui-ci consistera à réaliser les actions suivantes.
- On s’attachera à éviter ou enlever les arbres pouvant tomber dans la rivière (risque d’embâcle). Les végétaux abattus ne doivent pas être dessouchés pour limiter les risques d’érosion.
- On maintiendra un maximun de végétation protectrice en limitant les effets de la concurrence arbustive de certaines espèces envahissantes (Budleia) par dégagement manuel au profit des végétaux dominés que l’on souhaite conserver. On peut aussi privilégier certains végétaux en les protégeant par un paillage biodégradable. Le maintien de 300 à 500 tiges à l’ha bien réparties constitue une excellente moyenne.
Des protections individuelles sont requises en cas de dégâts importants causés par les animaux (ragondins). Le traitement en taillis peut être une solution pour avoir un peuplement dense et protecteur. On enlève principalement les arbres à faible durée de survie en prenant la précaution de ne pas constituer de trouées importantes. Un marquage sera réalisé garantissant le maintien de la plus grande diversité d’espèces possibles. Les tiges coupées seront débardées rapidement pour éviter d’être enlevées en cas de crues. Pour mieux protéger les sols, dans certains cas le débardage à l’aide de chevaux est une bonne solution.

La lutte contre la concurrence végétale devient inutile quand les arbres dominants atteignent 2 à 3 m.
À chaque crue ou après une sécheresse importante, il sera nécessaire de vérifier l’état des peuplements.

Précieuses forêts riveraines: les ripisylves / 3
Le texte complet en pièce jointe

Commentaires

0
2016-08-29 12:45:08 +0200

J'aime les cours d'eau et leur ripisylve, quelques remarques cependant :
Je parlerais d'une ceinture végétale spécifique des bords de cours d'eau plutôt qu'une ceinture forestière même si l'étymologie du terme vient de "ripus" la rivière et "sylva" la forêt.
Car l'alternance des formations végétales (basses, moyennes et hautes) est préférable pour le cours d'eau à une forêt galerie homogène qui laisse peu passer la lumière utile aux formations basses et notamment aux plantes
aquatiques constituant des habitats naturels importants et complémentaires des racines en berge et du substrat dans le lit. Le maintien voire la restauration de fenêtre ouverte dans la forêt galerie me semble utile.
Une forêt n'est pas qu'un alignement d'arbres de hautes tiges et nécessite des trouées pour se régénérer.

0

1
2016-08-29 14:34:09 +0200

Les berges occupées par des arbres forment une ripisylve. On aurait pu rappeler que la ripisylve est une des formes de ceintures végétales. Il existe des berges occupées par d’autres végétaux (plantes herbacées, arbustes) pour diverses raisons.
Cette publication visait à mettre en évidence uniquement le cas de végétation des berges par une ripisylve.
il y a une alternance dans l’espace et le temps entre phase de sénescence et phase juvénile.

1

1
2016-08-29 16:05:15 +0200

A propos de cette ceinture arborée qu'est une ripisylve
Une étude réalisée en partenariat entre l’Onema et le laboratoire Ecolab de Toulouse témoigne du rôle fondamental des ripisylves dans la vie des rivières. Cette étude rapporte que toute incidence sur la continuité des bandes végétales qui bordent les rivières interagit avec le bon fonctionnement des cours d’eau.
http://www.onema.fr/l-influ...

1

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 779963
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 314593
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129748
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 223732
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43898
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 275310

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy