POPULARITÉ
3

Premières conclusions de la conférence environnementale

Éditer
Publié dans
le 21.09.12
Logo_hb-simple

Comme annoncé, la Conférence Environnementale s’est ouverte vendredi 14 septembre 22012 sur un discours du Président de la République, et s'est conclue samedi 15 septembre sur celui du Premier Ministre. Le jeudi 20 septembre, la feuille de route du Gouvernement pour l’année à venir a été rendue publique.

Une entame positive
La conférence a très bien débuté avec un discours présidentiel rappelant l’importance des enjeux, les mettant à hauteur des défis posés, et notamment en insistant sur le fait que la crise écologique et la crise économique s'interpénètrent. En même temps, ce discours n’était pas seulement « lyrique », il comportait des points concrets pour l’action.

Concernant la biodiversité, il contenait les points que nous avions estimé essentiels, à savoir l’importance des objectifs de Nagoya, la nécessité de mettre en œuvre la Stratégie Nationale Biodiversité (SNB) en interministériel, la question de l’artificialisation des sols et le Président a annoncé la création de l’agence de la biodiversité que nous demandions.
Une entame positive donc (cela étant, l’urgence des enjeux impose forcément des réponses).

Un déroulé variable suivant les tables rondes
Le cap donné par le discours du Président a permis aux tables rondes de commencer les travaux dans une dynamique constructive. Mais le format (plusieurs dizaines de personnes) et le temps imparti (2 demi-journées) ont rendu les échanges difficiles. Surtout, l’allant n’a pas été le même dans toutes les tables rondes.
• Une dynamique plutôt positive dans la table ronde biodiversité, la loi sur « le logement, l’urbanisme, la ville » (dite de transition écologique des territoires), la loi cadre sur la biodiversité, l’annonce de l’agence permettant de structurer les débats et laissant apparaître les « sorties » concrètes possibles de ces journées.
• Des échanges difficiles sur les questions de fiscalité et de financement. Bercy étant soit absent, soit plutôt réticent, les positions entre acteurs souvent divergentes.
• Déception certaine en matière de santé environnement, les problèmes sont connus, les chantiers ouverts pas à la hauteur.
• Des débats intéressants en Gouvernance mais pas forcément beaucoup de concret et déception sur le sujet du financement du dialogue environnemental.
• Meilleur débat que prévu sur l'énergie, un cadrage intéressant mais des mesures concrètes parfois ambiguës.

Une conclusion qui laisse une impression d’inachevé
Le discours du Premier Ministre a confirmé la ligne tracée par le Président mais a néanmoins laissé une impression d’inachevé car ne précisant pas suffisamment les modalités et moyens de mise en œuvre.

Une feuille de route variable suivant les thèmes
En première analyse, la feuille de route confirme les impressions ci-dessus, les mots clefs confirmant le cap fixé sont là, mais le flou demeure sur un certain nombre de sujets même si les thématiques « fiscalité » et « gouvernance » ont été assez largement complétées. A noter l’absence de référence à la feuille de route Développement Durable dont le premier Ministre a annoncé la rédaction pour la fin de l’année, ce point sera à éclaircir.

Au final ? Des mérites, et des preuves à faire !
Les mérites de cette conférence sont :
• Confirmation que les questions environnementales sont un enjeu de société qu’aucun gouvernement ne peut ignorer.
• Discours positif du Président de la République, cela ne garantit pas des décisions suffisantes, mais l’expérience montre que sans cela on est sûr de ne pas avoir de décisions à la hauteur !
• Présence de presque tous les ministres, sous l’autorité du Premier d’entre eux. Là encore, ce fait seul ne signifie rien, mais la seule mobilisation de la Ministre de l’Ecologie (quels que soient ses mérites) aurait été un très mauvais signal.
• Une feuille de route qui ouvre des perspectives.
Les limites (outre les questions organisationnelles, par exemple le lien entre table ronde et feuille de route qui est trop superficiel) sont faciles à identifier : la mise en œuvre, qu’il s’agisse de volonté politique, de moyens, de choix techniques…

Tout commence aujourd’hui ! C’est déjà ce que nous écrivions en octobre 2007 au soir du Grenelle, et de la même façon Humanité et Biodiversité s’engagera pour que les choses changent.

Commentaires

0
2012-09-25 10:58:33 +0200

Un grenelle de plus et sans surprise. Les actions concrètes et leurs financements ne peuvent être décidés qu'au niveau local. Que ce "local" soit régional, départemental ou autre.

0

0
2012-09-25 11:24:41 +0200

Bien sûr que plusieurs dizaines de personnes à débattre sur 2 demi journées, ça ne peut pas marcher.
Le flou en ressort inévitablement.
La fiscalité et la gouvernance est effectivement un sujet qui s'aborde à ce niveau mais Bercy ne peut rien lâcher s'il n'y a rien de concret. Ce concret se met en oeuvre "localement" donc rapidement, ou moins lentement qu'au niveau national. Pour que des actions constructives aboutissent, nous ne devons pas charger nos gouvernants de toutes les décisions. Il faut qu'ils soient orientés. Cette orientation doit venir des niveaux intermédiaires
et exprimer une construction en cour de réalisation. Ce qui leur permettra de prendre des décisions suffisantes. Ces décisions seront forcément interministérielles vu le chantier colossal que cela représente.
Dans le cas contraire, nous encourageons la partition, la méfiance vis à vis des experts et, j'en ai bien peur, la montée des idées et actions radicales

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 762954
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 338716
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 131218
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 210821
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41209
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 281882

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy