POPULARITÉ
117

VERDUN: une forêt de guerre /3

Éditer
Publié dans
le 22.05.16
Verdun

La forêt de Verdun, milieu de biodiversité

La forêt de Verdun, "forêt de guerre", compte actuellement en surface 37 % de jeunes peuplements, 31 % de résineux adultes, 26 % de feuillus adultes et enfin 6 % de milieux arbustifs et ouverts (aménagement forestier de 2006).

Cartes ONF de la forêt de Verdun

en 1914 - en 1970

Considérée comme impossible à rendre à son état ante bellum à un coût supportable, la zone rouge de Verdun a été boisée ou reboisée en épicéas et pins noirs, les graines de cette essence ayant constitué une partie de la dette de guerre de l’Autriche. Les peuplements résineux d’origine se sont naturellement enrichis en espèces feuillues par l’installation spontanée du Bouleau verruqueux, de l’Aulne glutineux, de l’Orme champêtre (détruit par la graphiose dans les années 80).
L’homme a, en quelque sorte, réamorcé, puis hâté, un processus naturel de conquête forestière, comparable à celui qui s’était déjà produit après les glaciations. Il est à noter que c’est lors des réflexions engagées par les forestiers après-guerre que le concept d’étude de station (recherche d’une essence objectif la mieux adaptée aux sols et climat) a été scientifiquement formalisé.

La forêt domaniale de Verdun est devenue une zone de forte biodiversité comportant une grande mosaïque de milieux (des plus secs au plus humides, des plus ouverts au plus fermés) et une grande richesse en espèces, dont certaines sont emblématiques. Les nombreux contacts entre pelouses et boisements, récents comme anciens, ont multiplié les lisières et entretenu leur richesse associée.
Une gestion adaptée y est pratiquée: le maintien de milieux ouverts et le fauchage tardif ou bisannuel de sommières (ou : des voies forestières ?) ou d’accotements sont autant de pratiques qui favorisent la diversité des espèces et la dynamique des populations.

La forêt de Verdun appartient intégralement, avec la forêt domaniale du Mort-Homme sur la rive gauche de la Meuse, elle aussi née de la guerre, au site Natura 2000 « Corridor de la Meuse » (ZSC FR 100171). Elle est aussi pour partie en site classé « Champ de bataille de Verdun » (SC55537A). On notera que la forêt de Verdun était un des sites pressentis pour constituer le parc national forestier de plaine (engagement du Grenelle de l’environnement).

La forêt de Verdun accueille également un site du programme GIONO sur l’adaptation des forêts au changement climatique. Des provenances méridionales de chênes y sont introduites, afin d’étudier leur comportement et l’intégration de leurs traits de résistance à la sècheresse dans le patrimoine génétique des provenances locales. La sylviculture y est ainsi résolument tournée vers l’avenir.

Forte de sa richesse écologique et de son intérêt patrimonial, historique et sociétal, la forêt de Verdun bénéficie depuis le 20 janvier 2014 du label Forêt d’exception®.

SUITE

NDRL: Le score Facebook a été amputé d'environ 1000

Commentaires

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 779913
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 314534
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129727
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 223585
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43888
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 275273

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy