Copy
Natagora réclame une chasse respectueuse de la forêt.
COMMUNIQUÉ DE PRESSE


9 octobre 2017


Chasse : Collin interpellé, Natagora se positionne

Ce lundi, la députée Ecolo Hélène Ryckmans interroge René Collin, ministre wallon en charge de la nature, sur la nécessité de faire face à la surdensité de gibier et sur l’opportunité de réviser la loi sur la chasse. Natagora soutient une telle révision et communique ici les points essentiels à prendre en compte.

Depuis le 1er octobre, la chasse est ouverte pour la plupart des gibiers, les quelques espèces chassables non encore concernées le seront dès le 15 octobre. Natagora, depuis plusieurs années, dénonce la pratique actuelle de la chasse, qui en bien des endroits, n’est plus compatible avec le respect de la qualité écologique et économique de nos forêts.
 

Le nourrissage du gibier : une pratique à bannir


Chaque année, les grands ongulés sont nourris massivement en forêt, ce qui favorise leur multiplication. Officiellement, l’objectif de ce nourrissage est de garder le gibier dans les chasses forestières pour éviter tout dégât dans les cultures avoisinantes. Mais le véritable objectif qui motive cette pratique est surtout d’alimenter largement la chasse de loisirs afin de garantir toujours plus de bénéfices pour les sociétés de chasse.

En 2012, le  gouvernement wallon avait adopté un plan d’actions visant à atteindre un équilibre forêt-gibier. Natagora avait soutenu ces mesures qui avaient permis de voir diminuer les populations. Le dernier gouvernement est pourtant revenu sur ces mesures. Aucun chiffre n’est encore disponible, mais gageons que ce recul a relancé à la hausse la courbe des populations.
Philippe Funcken, directeur de Natagora, explique : "La population de sangliers a triplé en 30 ans tandis que celle du cerf a doublé. Ces surdensités de sangliers provoquent d’importants dommages aux sols forestiers, aux cultures, aux réserves naturelles, aux jardins, aux oiseaux qui nichent au sol et provoquent des accidents de la route. Les cervidés, quant à eux, provoquent d’importants dégâts sur les arbres et constituent désormais une des principales menaces pour l’écosystème forestier."

Les recommandations de Natagora pour une chasse durable


Dans sa Position sur la chasse, Natagora plaide pour des mesures relatives à la diminution du nourrissage du gibier pour arriver, dans une deuxième étape, à une interdiction complète du nourrissage sur l’ensemble du territoire wallon.

Natagora plaide aussi pour des mesures similaires concernant le petit gibier, et la nécessaire interdiction des lâchers massifs de faisans, canards et autres espèces chassables au profit de projets de repeuplements d’espèces indigènes combinés à des efforts d’amélioration de leur biotope.

Enfin, Natagora ne peut accepter que la chasse soit un moyen de réguler des espèces devenues gênantes pour certains (castor, blaireau, rapaces, et demain lynx et loup). S’il s’avère, sur des bases scientifiques validées, que des difficultés de voisinage avec des habitations ou des cultures existent bien, le recours à la destruction des animaux ne peut être accepté qu’après épuisement de toutes les autres mesures envisageables.

Plus généralement, la législation relative à la chasse n’est aujourd’hui plus du tout adaptée aux situations de terrain. Natagora soutient dès lors la demande d’une révision profonde de la loi sur la chasse, formulée par de nombreux acteurs, et encourage le nouveau gouvernement à agir pour mettre en place une chasse durable.
 
Partager
Tweeter
Transférer
Présente dans tout l’espace Wallonie-Bruxelles, Natagora
possède de nombreuses réserves naturelles, réparties sur plus de 4.700 hectares. Le grand objectif de l’association est d’enrayer la dégradation de la biodiversité et contribuer au rétablissement d’un meilleur équilibre entre l’homme et la nature.
Copyright © 2017 Natagora, All rights reserved.


Désinscription   Mettre à jour votre profil

Email Marketing Powered by MailChimp