POPULARITÉ
53

Créer une mare dans le jardin !

Éditer
Publié dans
le 22.02.12
Mare_alain_-_s.geneuil

Vous souhaitez créer une mare chez vous ?

Vous voulez accueillir et observer la faune et la flore aquatiques ? C'est possible, alors préparez-vous à la découverte d'un monde "sauvage" et passionnant... 

La mare est une petite étendue d’eau stagnante dont la profondeur est inférieure ou égale à un mètre (maximum: 1,5 m).

ATTENTION: Il faut se renseigner en mairie pour connaître la réglementation en vigueur.

La mare est, dans une Oasis Nature, un espace foisonnant de vie

I. Intérêt écologique

Une mare présente généralement un très grand intérêt écologique.

Les mares permettent la conservation d'une certaine biodiversité puisque de nombreuses plantes et animaux y vivent. On pourra ainsi y trouver des joncs, des iris, des massettes, des potamots, des dytiques, des amphibiens, et autres libellules… qui émerveilleront petits et grands. Elles ont aussi une fonction dans la régulation hydrologique et l’épuration des eaux. Elles constituent également une réserve d’eau pour la faune et joue un rôle de microclimat.

La mare a également une fonction sociale. On s’aperçoit que presque personne ne reste indifférent aux mares. Dans la culture orientale, pour vivre heureux, il faut un jardin avec de l’eau. La mare a une fonction patrimoniale, une fonction éducative et une fonction de loisir.

II. Faisabilité technique

La forme de la mare doit être arrondie, ronde ou en « haricot ». Il faut éviter les formes rectilignes comportant des angles. La profondeur doit être suffisante pour que l’eau ne gèle pas entièrement durant l’hiver et ne s’assèche pas totalement pendant l’été. Les berges doivent être en pente douce pour permettre aux animaux de venir s'y abreuver Les mares étaient jadis creusées là où le sous-sol était le moins perméable et le moins propice à la culture. Aujourd'hui, si le terrain choisi pour le creusement de la mare est naturellement imperméable, la question de l'imperméabilisation ne se pose pas. Dans le cas contraire, il sera nécessaire d’installer un revêtement étanche sur le fond de votre mare et cela peut être un problème. A celui-ci se greffe éventuellement un problème d'approvisionnement en eau sous certaines latitudes... Bien réfléchir. .

Plusieurs matériaux sont disponibles :
• Les matériaux naturels (argile, bentonite)
• La bâche ou géomembrane
• Les fonds rigides préformés
• Les fonds bétonnés

Nous verrons ici les cas des matériaux naturels et de la pose de la bâche. Les fonds rigides préformés ou bétonnés sont moins « écologiques » et plus onéreux.

Les matériaux naturels

L’étanchéité de la mare peut se faire grâce à de l’argile. Dans ce cas, il conviendra de procéder de la manière suivante :
1. Débarrasser l’argile avec laquelle on veut imperméabiliser le fond des silex, racines… qu’elle peut contenir.
2. Étaler l’argile sur une épaisseur de 20 à 30 cm sur le fond et les bords
3. Compacter avec une dameuse. Le dépôt d’une fine couche de vase lors de la mise en eau améliorera encore l’étanchéité.

On peut aussi utiliser une argile gonflante – bentonite – à condition que le substrat ne soit pas calcaire. Sa mise en œuvre n’est, hélas, pas toujours couronnée de succès.

La bâche (ou géomembrane)

La bâche souple (géomembrane) est le moyen le plus simple à mettre en œuvre, mais quelques précautions sont nécessaire pour éviter les perforations.

La préparation du sol est essentielle pour la pérennité de l’étanchéité. Il faudra dans un premier temps enlever les silex aux arrêtes coupantes. Puis, la pose d’un lit de sable sur une épaisseur de 10 cm et d’un géotextile peut avoir lieu. Enfin, la bâche est mise en place. Il est préférable, pour des mares de surface importante, que la mise en place d’une géomembrane soit effectuée par une société spécialisée qui garantit le résultat, notamment lorsque plusieurs lés doivent être assemblés.

Les géomembranes ont en outre le défaut d’être peu discrète. Rien n’est plus laid que de voir apparaître le plastique noir en crête des berges. On peut rendre ce plastique invisible en le faisant disparaître à 25 cm du niveau du sol dans une tranchée périphérique. De cette façon, l’excédent d’eau pourra s’infiltrer au lieu de déborder.

L’imperméabilisation artificielle implique l’installation d’un substrat de plantation d’une trentaine de centimètres d’épaisseur sur toute la surface. Ceci permet aux plantes de pousser et permet également de dissimuler la géomembrane.

Si l’environnement immédiat de la mare ne renferme pas de plantes aquatiques, il faudra introduire un petit nombre de plantes aquatiques (oxygénantes) et de plantes de rive. Ce seront des plantes indigènes.

Il est préférable de ne pas introduire d’espèces animales ! Si le milieu leur convient, les animaux viendront  par la voie terrestre ou aérienne.

Dans des petits jardins, une vasque peut se révéler à la fois esthétique et écologique…


III. Calendrier et échéancier

D’octobre à avril, c’est la saison du faucardage et du curage.

La mise en place des plantations herbacées doit avoir lieu en avril ou en novembre

De mai à août, en cas d’eutrophisation, il faut enlever les lentilles d’eau et les plantes aquatiques qui prolifèrent. Ces plantes seront exportées et compostées.

La mise en place des plantations ligneuses (arbres et arbustes) doit avoir lieu d’octobre à mars sur les berges afin de limiter l’érosion et le tarissement.

L’été est la saison propice pour restaurer la mare. Les interventions sont facilitées durant la période sèche.

IV. Gestion et entretien

Il est nécessaire de nettoyer régulièrement la surface de la mare et de temps en temps le fond, cela évite l’atterrissement, c’est-à-dire l’envasement de la mare. Pour cela, il faut ôter une partie de la vase et des débris immergés sur environ un tiers de la surface du fond. Une rotation tous les trois ans permet d’obtenir un écosystème à trois tranche d’âge (stades), favorable à l’équilibre biologique.

Les variations dans les niveaux sont courantes, il faut cependant veiller à ce qu’il y ait toujours suffisamment d’eau, notamment en période de sécheresse, pour couvrir les besoins des plantes et des animaux. Une profondeur de 80 cm, sur une portion de la mare, permettra d’éviter son assèchement complet.

Si la mare est asséchée en n’importe quelle saison, cela peut être dû à une fuite dans la couche imperméable (couche d’argile ou bâche) de la mare. Trouver l’endroit exact de la fuite devient alors très difficile. La meilleure méthode est alors de saupoudrer le fond de la mare avec de la bentonite qui gonfle dans l’eau et imperméabilisera rapidement le fond.

En hiver, la mare est abandonnée à elle-même. Il est possible qu'elle gèle mais s’il y a assez de profondeur pour que les animaux puissent s’y retirer. Par contre il faut retirer la neige qui se dépioserit sur la glace car elle empêcherait la photosynthèse par manque de limière

Pour garder un accès à l’eau, nécessaire aux oiseaux, il est possible de placer une balle dans la mare, son mouvement empêchera l’eau de geler sur une petite surface.

 

Commentaires

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 775541
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 309179
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129696
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 222370
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43961
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 273353

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy