POPULARITÉ
925

Découvrez la Charte des Oasis Nature

Éditer
Publié dans
le 06.04.12
Le_r%c3%a9seau_des_oasis_nature

Votre Oasis Nature, quelles que soient sa nature et sa taille, constitue un (ou plusieurs) écosystèmes.

Créer une oasis, c’est encourager la diversité biologique du lieu par une conception et une gestion adaptées.

Cette charte n’est ni un document juridique, ni une liste d’exigences. Il s’agit d’un engagement volontaire pour le respect de bonnes pratiques de gestion de son terrain, favorables à l’accueil et à l’épanouissement de la faune et de la flore sauvages.

A chacun de faire du mieux possible, selon les circonstances

Laisser faire la nature, enrichir la biodiversité, consommer moins d’eau pour un site à la fois plus beau et plus écologique.

Charte des Oasis Nature

Spontanéité

Une Oasis Nature est un lieu de vie et de paix où l’homme est en harmonie avec un environnement riche. C’est un espace où l’on favorise la faune et la flore.

Créer une Oasis Nature, c’est laisser une place réelle à la nature par la prise en compte de ses besoins et non en la considérant comme un adversaire. C’est par exemple laisser pousser les plantes arrivées d’elles-mêmes avant de décider de les garder ou non, c’est aussi renoncer à s’obstiner à faire pousser certaines plantes dans tel ou tel endroit du jardin. Néanmoins un petit coup de pouce peut s’avérer nécessaire pour une haie ou un bosquet ...

Ce n’est pas pour autant un jardin laissé à l’abandon. C’est un lieu de détente où les enfants peuvent jouer et où les adultes peuvent se retrouver.

Pour les animaux sauvages, pas question de les introduire, ils viendront d’eux-mêmes si le jardin leur convient et si quelques aménagements leur sont favorables.

En allant ainsi à la rencontre de la faune et de la flore, vous en retirez émerveillement, plaisir et 'il y a la place, pourquoi pas une source d’alimentation saine en mettant en place un potager bio.

Naturel :

Herbicides, insecticides, fongicides, … ces produits laissent tous des résidus toxiques dans l’environnement. De plus, ils rompent les équilibres naturels qui pourtant permettent souvent d’enrayer un déséquilibre ponctuel causé, par exemple, par l’attaque de parasites. Les produits phytosanitaires, et les engrais chimiques  sont donc, dans toute la mesure du possible, à bannir des Oasis, ils représentent de réels dangers aussi bien pour la santé humaine que pour la biodiversité.

Dans une Oasis Nature, la lutte contre les parasites se fait essentiellement grâce aux associations de plantes (notamment au potager). Si une intervention est vraiment nécessaire, il faudra alors préférer une intervention manuelle ou un traitement à partir de produits biologiques (purins d’ortie, d’ail, de consoude…).

Un milieu ainsi préservé permet le retour des oiseaux et des insectes auxiliaires prédateurs des parasites du jardin.

Et les engrais ? Les plantes indigènes et adaptées à leur milieu ne nécessitent peu, voire aucun apport en nutriments. Une grande partie de leur vitalité est puisée dans le sol qui doit être équilibré, structuré et riche en vie microbiologique. Cela étant pour les plantes qui le nécessitent un apport en compost (engrais naturel) peut-être utile et notamment pour les  plantes exigeantes pour lesquelles la productivité est importante tels les arbres fruitiers et les légumes.

Il est également possible d’élaborer soi-même son compost, en récupérant les épluchures et autres déchets domestiques ainsi que ceux du jardin comme les déchets de tonte ou les feuilles mortes. Non seulement les dépenses pour l’achat d’engrais sont réduites, mais la quantité de déchets produits diminue.

Diversité :

Créer un espace vivant, accueillant toutes sortes de petits animaux, vous permettra de conserver un équilibre biologique bénéfique à votre Oasis et constituera un plaisir pour les yeux.

Certains oiseaux mangent des insectes et en nourrissent leurs petits; le hérisson et le crapaud dévorent limaces, escargots et chenilles. Certains insectes auxiliaires (comme la coccinelle)  mais aussi certaines araignées  vous débarrassent des pucerons, et des larves et insectes volants non désirés.

Ces petits compagnons utiles adopteront votre jardin si vous leur prévoyez quelques lieux d’accueil. Il s’agit ici de réaliser des aménagements favorables à la vie sauvage :
•    La mangeoire, l’abreuvoir et le nichoir en bois, qui peuvent être également l’attraction du jardin lorsque vous verrez les véritables acrobates que sont la mésange ou la sittelle ;
•    Si le jardin s’y prête, la mare sera naturellement habitée par grenouilles, crapauds et tritons ;
•    L’abri pour chauve-souris ou l’hôtel à insectes
•    Le tas de rondins pour le hérisson, les murs en pierres sèches pour les reptiles
•   La haie diversifiée, une prairie fleurie aux espèces locales mélangées, qui offriront gîtes et couverts aux animaux auxiliaires (oiseaux, insectes, petits mammifères…) ;

Sélectivité :

Des centaines de plantes poussent naturellement dans nos régions : ce sont des espèces indigènes.

Pourquoi sont-elles intéressantes ? Parce qu’elles sont mieux adaptées au climat, aux types de sol locaux et à la compétition entre espèces. Elles sont donc plus résistantes, poussent facilement et demandent peu ou pas d’entretien. Parce qu’elles sont présentes depuis longtemps et ont évolué en même temps que la faune locale.

Les plantes fournissent ainsi abris et nourriture à de nombreux oiseaux et insectes. Réciproquement, cette faune participe à la pollinisation des fleurs et à la dispersion des graines. Ce n’est pas le cas de la plupart des espèces exotiques et horticoles, qui peuvent être invasives, dont l’intérêt est généralement plus esthétique, et dont les couleurs et les odeurs présentent parfois moins d’intérêt pour la faune. Les plantes hybrides, c’est-à-dire modifiées par sélection, croisement ou manipulation génétique, ne fournissent plus de nectar et de pollen aux insectes pollinisateurs. Ainsi, rien ne vaut les plantes mellifères pour attirer chez soi de nombreux animaux dont des espèces bio-indicatrices.

Bien sûr les variétés horticoles ont aussi droit de cité dans les Oasis, mais il faudra par contre éviter les espèces invasives.

Sobriété :

L’eau d’arrosage, l’achat d’engrais et de pesticides ainsi que l’achat des semis constituent les principales dépenses occasionnées par un jardin. Et d’une manière générale, c’est le besoin en eau qui engendre le plus de frais, particulièrement lorsqu’on cultive des plantes potagères exigeant beaucoup d’arrosage comme la tomate.

Un jardin qui ne requiert pas tellement de dépenses est pourtant concevable lorsqu’on sait tirer profit de certaines techniques. Globalement, économiser l’eau consiste en la récupération des eaux de pluies. Choisir des plantes indigènes nécessitant peu ou pas d’arrosage et pratiquer le paillage (qui réduit l’évapotranspiration, lutte contre les plantes indésirables, limite l’érosion par la pluie et au final nourrit la plante).

Cette économie pour le porte-monnaie est bien sûr aussi une économie pour la planète car l’eau est une ressource naturelle précieuse qu’il faut économiser, même en France des régions de pénurie, en été.

De la même manière, on peut concilier économie et vertu environnementale en limitant l’éclairage afin de préserver l’environnement nocturne, et de réduire sa consommation d’électricité.

Solidarité :

Vivre dans un environnement sain est vital pour la santé et le bien-être de la famille. Créer une Oasis Nature est un moyen de découvrir et d’apprécier ce qui nous entoure.

La santé passe par les plantes, leurs propriétés thérapeutiques sont célèbres depuis des générations. C’est ce que l’on nomme souvent les remèdes de grand-mères. Par exemple, l'infusion de tilleul apaise, le thym est un antiseptique et le millepertuis est utilisé en tant qu’antidépresseur naturel. Mais naturel ne signifie pas sans danger, certaines herbes possèdent des propriétés bienfaisantes à faible dose mais peuvent devenir toxiques à forte concentration ; c’est pourquoi il est important de s’informer avant toute utilisation et de proscrire l'automédication.

Le bien-être aussi passe par la nature. L’humain a besoin de jardins, d’espaces verts pour vivre heureux. Les jardins sont souvent considérés comme un havre de paix, un refuge, un paradis. Ils symbolisent parfois un espace de « vie privée » où l’on cherche à être bien chez soi, et parfois un « lieu communautaire, de partage et d’entraide ».

Par ailleurs le jardin, lieu de détente par excellence, peut aussi être un lieu de partage en famille ou entre amis pour  découvrir le jardinage, la faune et la flore. De nombreuses études ont montré l’impact positif des espaces verts sur les humains et notamment sur les malades atteints d’Alzheimer, sur les convalescents, sur les personnes cardiaques, ou encore celles ayant des troubles du système nerveux.

Dans votre Oasis, vivez heureux !

Commentaires

5
2013-03-09 19:29:26 +0100

Au cours d'une réunion publique organisée ce jour même à Attiches (59)par HUMANITE & BIODIVERSITE et 2 autres associations concernant l'opération "Hirondelles au coin de ma fenêtre", j'ai eu l'occasion de présenter les OASIS NATURE... Je peux dire que cette action correspond à un réel besoin de "faire quelque chose à son niveau"... L'intérêt est réel , l'envie de faire également et les OASIS répondent parfaitement à cette attente.
Bien sur qu'il s'agit de micro actions mais comme lu récemment "personne ne peut peser un flocon de neige mais quelques milliers /millions sont capables de casser la branche !"
Aujourd'hui dans mon OASIS les grenouilles ont pondu et font "la fête"... Courage, encore un peu de patience, le printemps arrive !

5

0
2014-04-14 17:04:29 +0200

Merci H&B et merci Alain pour tout ! Que tout vous soit bon infiniment, éternellement ainsi qu'à toute vie à travers vous :)

0

2
2014-04-14 17:14:51 +0200

Alain Naessens, notre administrateur, suscite de nombreuses créations d'Oasis Nature !
Et d'autres personnes s'inscrivent dans le réseau et le font connaître ...

2

1
2015-04-22 08:47:56 +0200

La création d'Oasis Nature proposée là http://www.consoglobe.com/m...

1

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 775294
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 309204
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129313
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 222432
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43838
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 271910

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy