POPULARITÉ
3076

Hubert Reeves fervent partisan des Oasis Nature

Éditer
Publié dans
le 05.11.14
Glycine_2009_a

"Lors de mes causeries, des interrogations fusent des personnes qui, prenant conscience de la détérioration de la biosphère, se demandent anxieusement « Que pouvons-nous contre la déforestation de l’Amazonie , de l’Indonésie et du Congo? Qu’est -ce qu’on peut faire pour ne pas assister, les bras croisés, à ces spectacles désolants?"

Cette impuissance engendre chez beaucoup de vagues sentiments d'une culpabilité latente. Et le lancement d'un réseau d'Oasis Nature est une réponse.

Si nous ne pouvons rien - du mins directment - contre ces désastres lointains, nous possédons pourtant, du moins la plupart d’entre nous, un balcon ou un terrain sur lesquels nous avons toute juridiction* et où nous pouvons imposer nos choix . Cela peut aller du mètre carre à un jardin de quelques ares et même à un territoire de grande superficie. Ces espaces, nous pouvons, en toute liberté, décider de les consacrer à la protection, à la préservation et à l’épanouissement de la nature. Ils peuvent devenir des Oasis-Nature. J'en ai moi-même deux: une en ville, l'autre en campagne.

Il s’agit d’un engagement qui est d’abord une attitude,.

Les recommandations pratiques sont évidentes : évitez les gestes qui nuisent à la vie dans tous les sens du terme, encourager la venue des plantes et des animaux sauvages. Bien sûr éviter les pesticides, les engrais chimiques, les pièges et autres brutalités contre la faune. La signature d'une Charte témoigne de ces engagements. Il doit s’agir surtout d’un comportement souple, adapté aux circonstances locales.

Il s’agit aussi de faire connaître cette action positive.

L’accrochage des panneaux est de nature à témoigner de l’engagement social dont prendront connaissance les voisins et les gens de passage. Cette information peut engendrer une dynamique, un effet "boule de neige". C'est d'ailleurs le cas, le réseau grandit.

Les bénéfices sont doubles, à la fois pour la nature et pour le créateur de l'Oasis.

Aussi petite que soit sa contribution, ce dernier est récompensé par le fait de savoir que, à l’image du colibri de la légende amérindienne apportant sa goutte d’eau pour éteindre la forêt en flammes, il a fait ce qu’il pouvait faire dans cet immense combat pour sauver la nature. Ce sentiment confortable est de nature à apporter un baume au cœur de celui qui aurait tendance à la culpabilité de ne rien faire. De plus, il est devenu membre d'une association qui se fait son porte-parole pour que les décideurs de ce pays prennent, eux aussi, à la mesure de leurs pouvoirs, des décisions positives pour la biodiversité.

Il est réjouissant de lire, sur notre site, les témoignages joyeux de toutes ces personnes …"

Hubert Reeves

  • Attention, l'existence d'une Association Communale de Chasse Agréée dans votre commune nécessite certaines démarches préalables. Voir

Commentaires

3
2014-11-05 12:20:56 +0100

Je suis tout à fait d'accord avec votre publication. Nous pouvons tout de même agir, même en Europe, au moins partiellement, contre la déforestation en Amazonie, puisque ses causes sont désormais bien analysées. Par exemple, en ce qui me concerne, je suis végétarien (et trouve mes protéines dans les fruits secs, l'épeautre, parfois des sardines issues de la petite pêche française durable du phare d'Eckmuhl), limite les produits en cuir, qui me durent des années, le soja, les meubles neufs en bois non certifié FSC (des meubles anciens dans des brocantes par chères font souvent l'affaire). L'association Envol Vert, qui oeuvre localement avec les peuples premiers pour lutter contre la déforestation, a conçu un quizz permettant de calculer son empreinte forêt. On peut aussi (comme moi) soutenir cette association pour laquelle les dons sont déductibles fiscalement (pour qui a peu de moyens, 5 euros par an, c'est agir selon ses moyens). Par ailleurs, pour permettre de limiter son "empreinte forêt" en Indonésie, il est utile, et tout à fait possible, de bannir les produits contenant de l'huile de palme (souvent masquée - il y a anguille sous roche- sous le terme de "graisse végétale"). Ces produits contenant de l'huile de palme ne sont pas des produits locaux ou régionaux, mais des produits industriels, dont la composition générale est -sauf exception- plutôt peu recommandable (trop de sel, additifs divers, dont je rappelle que l'Association Santé environne... a mis en évidence un lien de certains avec des problèmes de santé tels que l'hyperactivité de l'enfant). Certaines chaines de supermarchés comme HYPER U proposent une large gamme de produits sans huile de palme et à composition correcte. Bien entendu, pour ceux qui le peuvent, consommer local et biologique est le mieux (cela limite les émissions de CO2 et il l'huile de palme!).

3

2
2014-11-05 12:39:16 +0100

A propos d'huile de palme: http://www.humanite-biodive...

2

3
2014-11-05 12:52:58 +0100

Et pour rester dans l'état d'esprit positit de notre président Hubert Reeves, la démarche qui consiste à organiser une inauguration festive réunissant parents, amis, voisins est un bon moyen de contribuer à l'extension du réseau des Oasis Nature.

3

2
2014-11-06 09:06:42 +0100

Que vivent et se multiplient les oasis nature, c'est le premier pas, un engagement qui fait exemple. Pour ce qui est plus lointain:
Je pense aussi comme Germaingrignan, qu'en sus des oasis nature on peut toujours ajouter une touche supplémentaire à son action individuelle, y compris pour la sauvegarde de forêts lointaines: boycott de certains produits ( dont au fond on n'a vraiment pas besoin), soutien à des actions menées par des peuples pour le ré-appropriation de leurs terres, parfois simples campagnes internet et tant d'autres choses possibles. De petits pas en petits pas, c'est fou tout ce que l'on peut faire.

2

1
2014-11-06 09:19:46 +0100

On est efficace davantage là où on est
D'abord chez soi donc en créant une Oasis Nature.
Dans son propre pays donc en soutenant l'action de plaidoyer de notre association Humanité & Biodiversité.
Et, en effet, on peut soutenir des causes portées par des associations localement implantées car ces associations sont souvent plus à même d'influencer dans leur pays que des associations extérieures. Soutien direct à ces associations ou indirect via la nôtre ou une autre…selon les cas.

1

1
2014-11-06 13:12:10 +0100

sans oublier que NOS CONSOMMATIONS PEUVENT AVOIR DES REPERCUSSIONS A L'AUTRE BOUT DE LA PLANETE mais que ce n'est pas une fatalité, on peut agir dessus en choisissant ses produits, leur origine, etc...C'est en considérant que nos actes de consommateur ne peuvent rien changer à cela que l'on fait une erreur qui peut être lourde de conséquence; si personne n'achetait du bois non certifié, des produits industriels (par ailleurs de composition par très saine) pleins d'huile de palme, et que les gens mangeaient moins de viande nourrie de soja planté sur les terres déforestées (au prix, parfois, de meurtre d'amérindiens comme plusieurs fois au Brésil) les forêts tropicales seraient en meilleur état, même en l'absence d'ONG locale .

1

3
2014-11-10 11:13:44 +0100

Bien faire chez soi donne l'exemple et invite le voisinage à faire de même. De plus c'est être en phase avec son discours car malheureusement de nombreux "écolo-bobo" sont des grands parleurs mais ne s'appliquent pas à eux-mêmes leurs conseils ! Heureusement, ce n'est pas le cas chez Humanité et Biodiversité !! Si chacun agit déjà chez soi, à son petit niveau, la somme de ces actions aura des répercutions positives sur la planète entière !

3

0
2014-11-15 19:56:50 +0100

Voici un lien intéressant : La majorité des produits ve...... Au delà de l'oasis nature, le consommateur peut (et doit) poursuivre sa démarche...

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 762954
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 338517
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 131218
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 210748
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41209
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 281873

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy