POPULARITÉ
80

Le non-travail du sol dans nos Oasis

Éditer
Publié dans
le 28.07.16
Img_0041

Les techniques de non-travail du sol, bien connues du monde agronomique, sont aussi applicables au jardinage.

Certains agriculteurs s'intéressent au non-labour car il permet de tendre vers une meilleure efficacité économique des exploitations, ainsi que vers une optimisation du temps de travail.

Dans nos Oasis, les objectifs du jardinier sont probablement moins "productivistes". Pour autant, ces techniques présentent plusieurs intérêts, et notamment celui de protéger la micro-faune du sol - dont les vers de terre, ou lombrics - indispensable à son aération, sa perméabilisation et sa structuration.

Comment peut-on faire ?

On peut par exemple étendre à même le sol, sans préparation préalable, une couche épaisse de carton (marron, sans scotch) à recouvrir régulièrement de matière organique récupérée localement : compost vert distribué gratuitement par la déchetterie la plus proche, paille, herbes de tonte, compost même mal décomposé, fumier de cheval ou fientes de poule, "mauvaises herbes" arrachées, broyat de branchages...
Il est préférable d'apporter régulièrement une couche mince de matériaux (jusqu'à 5cm) plutôt que d'en déposer initialement une couche très épaisse. Le manque d'oxygène à l'intérieur d'une couche épaisse favoriserait en effet la prolifération de bactéries anaérobies (pourrissement). Les lombrics raffolant de la cellulose (dont le carton est majoritairement composé), ils participeront à la création ex-nihilo d'un sol de type forestier en quelques mois. Il sera alors possible, à la saison suivante, de semer un couvert végétal ou de planter vivaces et graminées. Les opérations ont le mérite de se dérouler sans bruit, sans consommation de pétrole ni électricité... ni douleurs lombaires !

Comment faire si le sol initial contient peu ou pas de vers de terre ?

Des sols très acides, trop travaillés, battus par les pluie ou encore très compactés (passages d'engins mécaniques) contiennent relativement peu de micro-organismes. Mais en moyenne, sur Terre, on en dénombre 1 à 4 millions d'individus / hectare ! Il revient au jardinier engagé d'apporter son soutien aux lombrics... même s'ils sont apparemment absents. L'apport de compost mûr assure une insémination du sol en vers de terre dits "de surface" (de petite taille), et celui de matière organique récupérée favorise le développement de l'ensemble de la micro-faune.

Vignette: les cartons avant leur recouvrement par du compost
En pièce jointe : la grelinette pour aérer le sol

Commentaires

2
2016-07-28 10:52:23 +0200

Ça me rappelle http://www.humanite-biodive... !

2

1
2016-07-28 10:55:11 +0200

en effet je n'avais pas trouvé cet article-ci : merci pour le rappel

1

1
2016-07-28 12:18:35 +0200

Très juste !
Ne pas travailler le sol (en tous cas le fait d'éviter bêchage et motoculteur) permet le développement de la vie du sol (collemboles, acariens, cloportes, vers, micro-organismes etc...) et la création d'humus.
En conséquence le sol est de plus en plus aéré, capable de stocker et de restituer progressivement aux plantes l'eau et les nutriments.
On peut décompacter légèrement le sol avec une grelinette qui n'inverse pas les couches aérobies et anaérobies.
Ne pas travailler le sol est une façon de contribuer au développement de la biodiversité et est essentiel pour nos Oasis.

1

1
2016-07-28 12:33:57 +0200

le passage de la grelinette est en effet l'étape que je programme environ 1 mois après l'installation des couches, maintenues humides pendant l'intervalle

1

3
2016-07-28 12:42:52 +0200

Ah la grelinette, un outil que nous utilisions quand nous avions un jardin!
Un maraîcher québécois a appelé son domaine : Le Jardin de la Grelinette ! http://www.humanite-biodive...
VIDEO SYMPA !

3

0
2016-07-29 22:07:02 +0200

La grelinette est un outil difficile à se procurer !
N'y a-t-il pas trop de colle dans le carton?

0

0
2016-07-29 22:27:06 +0200

On trouve des cartons complètement neutres et sans colle au niveau des caisses de certains supermarchés

0

0
2016-07-29 22:52:14 +0200

Je pensais que la colle faisait partie du processus de fabrication des cartons ondulés. La disponibilité des cartons dépend des régions et des enseignes. Comment reconnaissez-vous les cartons sans colle? Qu'en est-il de l'encre?

0

1
2016-07-29 23:31:22 +0200

Par temps humide et chaud le carton d'emballage standard (non imprimé et sans scotch) disparaît sous moins de 4 semaines.
Il est possible que la colle entrant dans la fabrication du carton reste dans le sol. Je pratique cette méthode empirique depuis plus de 3 ans et je n'ai pas remarqué de problème (maladies, mauvaise décomposition) lié à cette pollution résiduelle. Il faut dire que les vers de terre sont résistants à la plupart des produits phytosanitaires (ce n'est pas une raison pour en abuser, je vous l'accorde), du coup je ne me suis pas inquiétée de ce point.
J'ai une approche plutôt pragmatique consistant à faire avec le moins possible.
Une approche plus exigeante sur le plan technique écarterait probablement l'utilisation de carton recyclé au profit d'un matériau tout aussi occultant mais naturel (voile de chanvre ? De coco ?) vraisemblablement plus onéreux.

1

0
2016-07-30 00:04:05 +0200

Merci, est-ce que ça empêche les orties, menthe et égopode de pousser? Deux fois par an, je creuse pour extirper les racines, sinon j'en aurais partout. Il en reste toujours un petit bout (et je me pique). Des souches d'orties persistent à travers le mur qui entoure le potager, et ressortent régulièrement d'un côté ou de l'autre. Le vent apporte aussi des graines. Les branches broyées (pruniers, frênes, rosier, lilas, ronces après séchage, cognassier, ) mettent au moins trois ans à se décomposer, dans mon climat montagnard: je les mets au pied des arbustes, pas dans les légumes et fleurs. Que faut-il semer pour concurrencer les orties dans le sol ? J'ai essayé la phacélie dans un coin, j'expérimente.

0

1
2016-07-30 08:29:30 +0200

Le BRF (bois raméal fragmenté) est en effet plus long à se décomposer : c'est justement la raison pour laquelle vous pouvez l'utiliser en couche épaisse (20-30cm) pour limiter les travaux de désherbage dans vos massifs.
Le carton, lui, disparaît bien trop vite pour étouffer des végétaux aussi vigoureux.
Un ami à moi utilise carrément des tapis : pas très esthétique... mais très efficace ! La technique est à réserver aux planches potagères ou aux zones peu accessibles, car en privant la micro-faune de lumière, on tue certains micro-organismes utiles.
Si j'étais vous je laisserais un tapis un an sur les zones à "nettoyer", puis je sèmerais des engrais verts à croissance très rapide (avoine, vesce par exemple) pour limiter toute repousse indésirable.
N'hésitez pas à faucher les orties avant le début des opérations : elles font merveille dans le composteur (les poules en raffolent aussi en soupe).

1

2
2016-07-30 08:40:52 +0200

La colle est nécessaire à la fabrication des cartons ondulés. Elle est, semble-t-il, d'origine naturelle (amidon de blé, de maïs ou de pomme de terre):
http://www.roquette-industr...
Le carton ondulé serait donc fait de matières premières naturelles.
Il existe aussi des encres végétales donc plus facilement biodégradables que des encres d'origine minérale... http://www.pure-impression....

2

0
2016-07-31 12:27:16 +0200

J'ai mis du BRF en couche épaisse sous le vieux cognassier et autour des cassissiers plantés au printemps. C'est facile à remuer au besoin.

0

0
2016-09-06 09:54:40 +0200

C'est bon à savoir.

0

0
2016-09-19 11:12:06 +0200

Pour ceux qui veulent s'y mettre, voici quelques conseils :
http://www.monjardinenperma...

0

À propos de l'auteur

Ingénieur agro, titulaire d'un BTS "aménagements paysagers" et passionnée de jardins, je crée depuis 2012 mon jardin fleurs-fruits écologique en Ile de France (terre argilo-calcaire). Adepte notamment du non-travail du sol, j'ai pour objectif de fonctionner - à moyen terme - en "circuit fermé" : broyage et compostage des déchets verts sur place, absence d'intrants, paillage intensif et récupér...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 18
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 77
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 102
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 18
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 15
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 51

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy