POPULARITÉ
15

Pyrale du buis

Éditer
Cydalima_perspectalis_caterpillar

Les voyages ne débouchent pas toujours sur le bonheur. Attention dans vos Oasis !
J-P B

  •  Les dégâts des chenilles de la pyrale du buis, en pleine expansion en France, sont considérables. L'insecte ravageur touche désormais 51 départements. Deux traitements existent, l'un biologique et l'autre chimique. Une troisième voie, par piégeage sexuel, est en cours de mise au point. 

  •  http://www.lefigaro.fr/jardin/2014/06/27/30008-20140627ARTFIG00317-comment-venir-a-bout-de-la-redoutable-pyrale-du-buis.php

  • "Il s'agit d'une espèce invasive, qui figure depuis 2008 sur la liste d'alerte de l'Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes2 (OEPP, 2007).
    Son introduction accidentelle en France a été repérée en 20083, mais le nombre d'individus laisse penser qu'elle date de 2005 au moins.
    Depuis, cette espèce est régulièrement signalée en Alsace, et plus récemment en Île-de-France et en Poitou-Charentes."


    " Ce papillon est originaire d'Extrême-Orient (Chine, Corée et Japon)."


    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrale_du_buis

    Commentaires

    0
    2014-07-20 19:11:03 +0200

    A t'il des prédateurs potentiels (je pense notamment aux corvidés comme la pie ou le geai) ?

    0

    0
    2014-09-07 14:21:01 +0200

    bonjour,
    La pyrale du buis touche aujourd'hui 51 départements en France. Ce matin, j'ai découvert que les buis de mon oasis étaient atteins.
    Je vais donc passer à la phase contre attaque:
    D'abord couper ce que je peux, ensuite après avoir filmé ( autant que faire s peut vu l'ampleur des buis, mettre un linge sur le sol et secouer pour en faire tomber feuilles, larves et chenilles.
    Ensuite plan B, vu que quelques chenilles sont déjà sorties: pulvérisation de bacilius thuringiensis et si nécessaire mélange de colza et de pyréthre.
    Attention, surveillez vos buis mais aussi les buis sauvages. Si vous voyez cocons , larves, chenilles alertez votre mairie. Cette chenille n'a aucun prédateurs, ni geai ni corneille, ni mésange: il semblerait que les alcaloÏdes contenues dans la buis soient toxiques pour les oiseaux et soient ingérés par les chenilles.

    0

    0
    2016-05-16 22:56:28 +0200

    Bonsoir, j'ai passé la journée à nettoyer mes buis en pulvérisant Le B T...la pyrale est dans le Lot, limite Cantal et Aveyron...triste journée à compter les dégâts!
    J'espère que le traitement, bien que Bio, sera efficace et ne perturbera pas l'équilibre de la flore et la faune...
    Merci pour vos articles qui m'ont beaucoup aidé.

    0

    1
    2016-05-16 23:14:56 +0200

    A Grignan (Drôme), après être restée plusieurs années cantonnée aux buis de culture (d'origine horticole), la pyrale s'attaque depuis 2-3 ans aux buis sauvages. En l'espace d'une saison d'activité des chenilles (3-4 générations), les buis sont presque totalement défeuillés. L'hiver, ils émettent de nouvelles feuilles. La deuxième année d'infestation, les feuilles, encore trop peu nombreuses pour assurer la survie du buis, sont toutes dévorées. Nous avons été témoins, cette année, de chenilles ayant entièrement dévasté des peuplements de hauts buis âgés, et se laisser tomber, à l'aide d'un fil de soie, par terre afin de chercher d'autres buis dans le secteur. Mais il n'y en avait plus! D'autres chenilles, affamées sans doute, se mettaient à grignoter l'écorce des branches des buis...La somme de toutes les mastications des chenilles produisait un bruissement nettement audible. Impressionnant. Chaque année, des secteurs où les buis étaient encore saufs sont désormais envahis. Cela progresse en tâche d'huile. Seuls les particuliers ou les communes pour des jardins d'ornements oeuvrent pour limiter l'expansion de la pyrale. Dans la forêt, cette expansion continue. Dans la Drôme, le buis constitue, à certains endroits, des populations importantes et marquant fortement le paysage (plateau de Montjoyer par exemple). Ma question: va t'on assister à une situation comparable à celle de l'orme champêtre, décimé par la graphiose et presque éradiqué des paysages ? Même s'il subiste quelques Ulmus minor sans comparaison avec des grands ormeaux, et même si la graphiose était due à un champignon, la comparaison me parait légitime. Comment convaincre les propriétaires forestiers d'agir? Qui paierait l'addition des achats de Bacillus thuringiensis ? Des pulvérisations de ce bacille par avion ne seraient-elles pas sans risque d'effet indésirable imprévu?

    1

    0

    À propos de l'auteur

    ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

    Réputation
    Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 225669
    Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 171772
    Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 62646
    Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 16937
    Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9370
    Transition écologique #168DBE transition-ecologique 202084

    Ses derniers articles

    Powered_by_tinkuy