POPULARITÉ
483

Sentier de l'eau-de-là

Éditer
Publié dans
le 24.12.17
Dscn1797-1

Bonjour,
Je viens, avec beaucoup de retard répondre à votre invitation de vous parler de mon sentier pédestre, le Sentier de l’Eau-de-là.
Un problème technique avait fait en sorte que vos messages ne me parvenaient pas et ce depuis plus d'un an. Votre invitation date du 19/05/2016

Ce sentier fait partie de mon Oasis Humanité et Biodiversité.
Il est situé au 195, Route 101 sud à Notre-Dame du Nord dans le comté du Témiscamingue au Québec.

2010 fut déclarée l’année de la biodiversité par les Nations Unies et 2011, celle des forêts. J’ai profité de cette année internationale des forêts pour réaliser un vieux rêve, celui de partager un si beau site avec mes concitoyens puis d’inscrire tout mon domaine auprès d’Humanité et Biodiversité.

Le début du sentier sert à faire découvrir l’aspect géologique du lieu

  • Une formation rocheuse en escalier a permis de préserver durant une aussi longue période, des fossiles datant de l’Ordovicien-Silurien. Le Témiscamingue avec ses failles en escalier, dont certaines remontent à 2,5 milliards d’années offre un regard unique sur les premières phases de la vie sur Terre. Entre les «marches» de cet escalier, des roches se sont enfoncées et ont pu résister à l’érosion du quaternaire.
  • On s’y retrouve donc à l’époque d’avant les dinosaures. En s’armant de patience, fouiller dans la gravière en exploitation permet de trouver quelques fossiles ayant pu émerger de l’action des excavatrices. Les conducteurs de ces énormes machines ne prennent jamais le temps de regarder à la loupe le gravier qu’ils déplacent. J’y ai d’ailleurs trouvé un trilobite très bien conservé.

J’invite ensuite le visiteur à se familiariser avec l’asclépiade commune (Asclepias syriaca L.), le délice des papillons monarques. Ce magnifique papillon migre du Mexique jusqu’au Témiscamingue soit sur plusieurs milliers de kilomètres. Le trajet se fait sur plus d’une génération. Comment arrivent-ils à passer un savoir aussi pointu d’une génération à l’autre? Un modèle de transmission de connaissances qui nous est encore complètement inconnu. En plus d’être un régal pour le papillon monarque, l’asclépiade commune possède des propriétés remarquables.

  • Elle peut avantageusement remplacer les isolants tirés de la chimie des hydrocarbures qui polluent si abondamment notre environnement.
  • Ses propriétés ignifuges ont servi à fabriquer de chauds vêtements lors de la Grande Guerre et cela bien avant la pétrochimie moderne.
  • Les fibres d’asclépiades pourraient aussi être utilisées pour la fabrication de superéponges. Des tests ont démontré que la fibre d’asclépiade absorbe quatre fois plus de pétrole que la fibre de polypropylène, le matériau synthétique utilisé en cas de déversement de pétrole.

J’aime bien aussi mes Erythrones d’Amérique.

  • Cette plante des forêts mixtes dont la limite septentrionale est habituellement le fleuve Saint-Laurent, situé à des centaines de kilomètres plus au sud, est exceptionnellement présente au Témiscamingue à cause du microclimat résultant de la présence de l’immense lac Témiscamingue.
  • C’est la première à éclore au printemps. Elle doit fleurir avant que les feuilles des arbres qui la surplombent apparaissent. Pour cette raison, elle a donc besoin de plusieurs années avant d’atteindre sa maturité et de fleurir. Au printemps, elle dispose d’à peine sept semaines avant que les feuilles des arbres ne tressent au-dessus d’elles un voile opaque, marquant ainsi la fin de sa saison de croissance. L’été venu, elle perd ses feuilles et entre en période de dormance. Pour profiter à plein de sa courte saison, l’érythrone fabrique ses nouvelles racines au début de chaque automne et aussitôt, celles-ci sont envahies par les champignons. Fait inédit dans le monde végétal, ces champignons se développent alors que l’érythrone est dépourvue de compensation par photosynthèse.

Après une marche de moins de deux kilomètres, on atteint le lac Témiscamingue.

  • En été, on peut s’y baigner dans une eau peu profonde et cela, jusqu’à des centaines de mètres du rivage. Une situation sécuritaire appréciée lorsque la visite se fait avec de jeunes enfants.
  • En fin d’hiver, les marcheurs peuvent découvrir des minigeysers sur la plage. Ils résultent de l’eau qui s’infiltre entre la glaise et la couche superficielle de sable puis tracent des ronds bien distincts en surface.

Un endroit à visiter pour ceux qui choisissent d’aller où peu de gens vont.

Bienvenue.

Denis Carrier

Commentaires

2
2017-12-25 11:37:14 +0100

Les monarques sont là http://www.humanite-biodive...

2

2
2017-12-25 11:39:28 +0100

L'asclépiade est là http://www.humanite-biodive...

2

3
2017-12-30 17:27:01 +0100

Bonjour,
Bravo pour votre beau sentier qui donne envie de visiter votre beau pays.
On a aussi en France, une espèce d'érythrone, Erythronium dens-canis ou érythrone dent de chien. Je ne pense pas qu'on la trouve au Québec aussi ? Elle est assez rare et bénéficie d' une protection locale dans les Landes de Gascogne notamment ainsi qu' en Franche-Comté. Sa cueillette est règlementée en Isère. C'est une plante forestière et pour protéger ses populations on reporte certains travaux forestiers à l'automne après la montée en graine.
En Suisse, elle est inscrite sur la liste rouge en protection intégrale.

Une très bonne fin d'année 2017

3

0
2018-01-05 16:26:58 +0100

Je vous invite à consuter l'ajout pm-as.doc ci-dessus

0

À propos de l'auteur

J'habite à Notre-Dame-du-Nord au Témiscamingue. J'attache beaucoup d'importance à l'environnement. J'ai mon oasis que j'aimerais vous faire découvrir. Mon intérêt pour votre organisme m'est venu suite à la lecture de votre article sur les coywolfs. J'en ai une meute sur mon terrain (mon «oasis»).

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 19
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 5360
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 12
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 10
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 10
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 545

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy