POPULARITÉ
589

Table ouverte à tous les oiseaux

Éditer
20180321_090058

Je n'ai jamais vu autant d'oiseaux sur ma fenêtre venir picorer les graines de tournesol. Ni autant d'oiseaux ni autant d'espèces. Pour la plupart je sais les identifier : Les mésanges qu'elles soient bleue, à tête noire, nonnette ou charbonnière mais depuis peu dans mon restaurant viennent s'inviter les chardonnerets, les gros becs casse-noyaux et un nouvel arrivant, peut-être s'agit-il d'un Tarin des Aulnes?

C'est un véritable ravissement leurs plumages ont des couleurs exceptionnelles sans fausse note. Un réel bonheur !

Un moment d'optimisme dans un moment où les oiseaux disparaissent un peu plus chaque jour. Il est possible d'enrayer ces disparitions, ayez des haies diversifiées, des sols ouverts à la vie...

Soyez pro-OASIS !

Commentaires

1
2018-03-22 08:21:44 +0100

S'ils sont nombreux, c'est certainement qu'ils ne trouvent pas assez de nourriture dans la nature. Les chardonnerets, par exemple, sont dépendants des graines qu'offrent les parcelles en friche et les haies et nous savons qu'en beaucoup d'endroits, celles-ci diminuent...Les chardonnerets n'étant pas directement utiles à l'homme, le monde économique n'en a que faire.

1

1
2018-03-22 22:26:33 +0100

Josselyne
Vous voulez savoir si le nouvel arrivant est le Tarin des Aulnes... Alors cette publication va vous aider:http://www.humanite-biodive...

1

3
2018-03-23 22:35:16 +0100

De même dans ma cour, je n'ai jamais vu autant d'oiseaux que cette année.
Les mésanges bleues étaient beaucoup plus nombreuses que les années précédentes, les chardonnerets aussi. J'ai compté jusqu'à quatre merles simultanément. Les verdiers, rares l'an dernier, sont venus se nourrir fréquemment. Les pinsons étaient, par contre, un peu moins nombreux et ne se mélangeaient pas entre pinsons des arbres et pinsons du nord, mais venaient tour à tour. Un gros bec casse-noyaux vient de plus en plus souvent, et les tarins des aulnes revendiquent avec beaucoup d'énergie l'exclusivité des mangeoires : ils ont bien tort. Sans oublier les moineaux domestiques très peu nombreux, ni les moineaux friquets, les accenteurs mouchets et le gobe-mouche nain, ni un couple de pic-épeiche. Le rouge-gorge est fidèle aussi. Le geai des chênes est venu fréquemment en décembre et janvier, il se fait plus rare maintenant.
Il faut remarquer qu'à la suite du gel de fin avril et de la neige du 1er mai 2017, il n'y a eu aucun fruit dans les alentours, en dehors du sureau qui fleurit en juin. Les aulnes au bord du torrent semblent ne plus avoir de graines.
Les oiseaux sont particulièrement proches du village lors des épisodes de neige, et aussi quand il gèle pendant la journée.

3

0
2018-05-24 10:21:07 +0200

Moi aussi j’ai eu énormément d’oiseaux dans mon oasis avec mes 6 mangeoires. J’ai revu mon lièvre avec la surprise d’un bébé!
Par contre plus aucun écureuil, alors que nous avions 3 couples en 2016
Très triste!

0

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 9117
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 14054
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 322
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 1764
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 197
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 3787

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy