POPULARITÉ
4875

Un essaim de jonquilles d'or dans mon Oasis

Éditer
Publié dans
le 22.03.15
Jonquille_mars_2015

Sur ma terrasse...

LES JONQUILLES

(Cliquer sur l'image pour mieux les voir)


J’errais solitaire nuage,
Qui vogue haut sur monts et vaux,
Quand d’un coup je vis une foule,
Un essaim de jonquilles d’or ;
Le long du lac et sous les arbres,
Voletant, dansant dans la brise.

Constantes comme les étoiles
Qui sur la Voie Lactée scintillent,
En ligne elles s’étendaient sans fin
Le long du rebord de la baie :
J’en vis dix-mille en un coup d’œil,
Qui dansaient agitant la tête.

Près d’elles les vagues dansaient,
Mais brillaient moins qu’elles n’étaient gaies ;
Ravi ne peut qu’être un poète
En si riante compagnie :
Je scrutai, scrutai, sans savoir
Quel trésor leur vue me confiait :

Car souvent lorsque je m’allonge
Que je sois rêveur ou pensif,
Elles brillent pour l’œil intérieur,
Félicité des solitaires,
Et de plaisir mon cœur s’emplit
Et danse parmi les jonquilles.

Traduit de l’anglais par ©Maxime Durisotti

Texte original

THE DAFFODILS

I wandered lonely as a cloud
That floats on high o'er vales and hills,
When all at once I saw a crowd,
A host, of golden daffodils ;
Beside the lake, beneath the trees,
Fluttering and dancing in the breeze.

Continuous as the stars that shine
And twinkle on the milky way,
They stretched in never-ending line
Along the margin of a bay :
Ten thousand saw I at a glance,
Tossing their heads in sprightly dance.

The waves beside them danced ; but they
Out-did the sparkling waves in glee :
A poet could not but be gay
In such a jocund company :
I gazed - and gazed - but little thought
What wealth the show to me had brought :

For oft, when on my couch I lie
In vacant or in pensive mood,
They flash upon that inward eye
Which is the bliss of solitude ;
And then my heart with pleasure fills,
And dances with the daffodils.

William Wordsworth
Poète britannique
(Cockermouth, Cumbria, 1770 - Rydal Mount, Cumbria, 1850)

Commentaires

3
2015-03-22 20:00:00 +0100

J'adore William Wordsworth

Ode on Intimations of Immortality from Recollections of Early Childhood
William Wordsworth
There was a time when meadow, grove, and stream,
The earth, and every common sight
To me did seem
Apparelled in celestial light,
The glory and the freshness of a dream.
It is not now as it hath been of yore;--
Turn wheresoe’er I may,
By night or day,
The things which I have seen I now can see no more.


Il fut un temps où les ruisseaux les bocages et les près, la terre et tous les spectacles familiers me semblaient, nimbés de lumière céleste, la gloire et la fraîcheur d'un rêve.
Alors que jadis ceci était, aujourd'hui ce n'est plus. Partout où mes regards plongent, de jour ou de nuit, les choses que j'ai vues ne peuvent plus maintenant être vues.

3

3
2015-03-22 21:13:05 +0100

Belle idée de placer la traduction et le texte original de Wordsworth. En tout cas, texte de circonstances, les jonquilles éclatent de partout, en ce moment !

3

3
2015-03-23 10:13:48 +0100

Une traduction est une interprétation… L'idéal serait de pouvoir comprendre directement le texte d'origine mais comme il est des poètes dans toutes les langues, c'est impossible…

3

2
2015-03-23 10:58:21 +0100

A Nelly. Il existe une belle expression italienne qui dit " traduttore, traditore ", ce qui signifie que traduire, c'est trahir. Il est vrai que rarement une traduction (même bonne) épouse exactement le propos de l'auteur original. Mais, comme vous le dites, cela suppose de connaître parfaitement les autres langues. ce qui reste impossible.
Mon propos n'est pas que littéraire. Je pense qu'il faut (lorsque l'on a la possibilité ) de lire un texte dans la langue d'origine ou de voir un film en v.o. Cela apporte une ouverture à l'autre nécessairement enrichissante.

2

2
2015-03-23 11:01:58 +0100

très beau poème, de saison

2

1
2015-03-23 15:35:21 +0100

Belle nourriture pour l'âme et merveilleux parfum en ce début de printemps. Merci Nelly pour ce poème et cette fraîcheur.

1

0
2015-03-25 20:23:18 +0100

Bravo pour "les jonquilles d 'or" et aussi de publier ce poeme qui arrive
avec les beaux jours de printemps

0

À propos de l'auteur

La nature ... plus d'un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. … Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en suis administratrice… Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 753033
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 319396
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 133892
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 53010
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 35518
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 345316

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy