POPULARITÉ
336

UN POTAGER NATUREL DANS NOS OASIS

Éditer
Publié dans
le 23.07.19
Img_0363

Dans nos oasis, un potager est une chose très importante.

Bien sûr, Il favorisera la biodiversité dans son ensemble mais permettra aussi de manger d’excellents aliments l
Le jardin potager peut exister de différentes façons, sur un balcon, dans le fond du terrain, en carré, sur buttes. Mais il peut aussi devenir la partie la plus importante de notre oasis
Il est bien évident que dans une oasis Humanité et Biodiversité, il n’est pas question d’engrais ou de pesticide. Même ceux qualifiés de bio ne sont pas très bons pour la diversité.
Nous pouvons aussi facilement supprimer le travail mécanique de la terre et rechercher à nourrir, à enrichir le sol plutôt que de le retourner. C’est la méthode de culture sur sol vivant chère aux permaculteurs.
Jardiner au naturel présente beaucoup d’avantages. Cette technique, dans l'écosystème que représente le jardin, permet de préserver les ressources et de protéger la faune qui s'équilibrera d'elle-même.
Jardiner au naturel consiste en la préservation et en la gestion des ressources que sont la biodiversité, le sol et l'eau. L’équilibre fragile de ces éléments, très délicat à respecter à notre échelle, dans nos oasis, est encore plus difficile à maintenir lorsque il s’agit de productions importantes.
En théorie, c'est tout simple : il faut favoriser la biodiversité et l'équilibre naturel en plantant par exemple, des haies diversifiées à la fois fleuries et proposant des baies pour les oiseaux et les autres petits animaux plutôt que des haies de conifères. Favoriser également la présence des insectes auxiliaires (par exemple coccinelles et chrysopes, qui se régalent de pucerons) en leur offrant des gîtes aux quatre coins du potager.
Il faut aussi, par exemple laisser place au développement d'herbes sauvages dans un coin du jardin. Elles offrent le gîte et le couvert à de nombreux insectes pollinisateurs.

Nous devons accepter que nos jardins ne soient pas tirés au cordeau ou que parfois quelques petites bêtes viennent se poser sur des plantes ornementales. De même, nous devons apprendre à faire le bon choix parmi les plantes à intégrer dans nos jardin afin qu'elles soient adaptées au terroir et au climat, ainsi elles ne nécessiteront presque aucun soin et seront bien moins attaquées par les maladies ou les parasites que des plantes inadaptées.
Une erreur trop souvent commise consiste à lutter contre les éléments naturels que sont le climat, le sol ou les animaux plutôt que de tenter de vivre en harmonie avec eux.
Dans un potager naturel Oasis il faut privilégier la diversité.
Essayer d’avoir le maximum de légumes, d’aromatiques et de fleurs possibles mais ne pas se contenter d’une variété par légume.
Il existe des centaines de variétés de salades par exemple, alors, pourquoi avoir une planche avec une douzaine de laitues de la même variété ? Nous pouvons très bien avoir six, sept ou dix variétés différentes repiquées un peu partout et mélangées par groupe de deux ou trois. Et pourquoi se limiter au potager ? Une salade au milieu d’un massif de fleurs, ce n’est pas inesthétique au contraire ! Et aussi pourquoi pas toute l’année ? Et si nous en avons trop, alors elles monteront en graines. C’est joli, les pollinisateurs de toutes sortes apprécieront et on récoltera les graines pour les semis de l’an prochain. L’exemple des salades est simple à mettre en œuvre, mais nous pouvons faire la même chose avec les cucurbitacées, les haricots, les radis, les aromatiques, les tomates bien sûr et tous ce que l’on souhaite cultiver.
Un paillage du sol permet à la fois d'empêcher la pousse des mauvaises herbes mais aussi de préserver son humidité et de consommer moins d'eau. En se décomposant, il favorise la vie du sol et le rend plus fertile. Voilà donc un bon moyen d’avoir un sol fertile tout en étant respectueux de l’environnement. Mais là aussi notre potager a besoin de diversité, il faut si l’on peut, varier les paillages. Paille, foin, pelouse, herbe, BRF (branchages broyés) mais aussi tous ce qui est arraché ou coupé au jardin.
Et il ne faut pas oublier les engrais verts ! Ces plantes permettent de conserver la richesse du sol, tout en le protégeant des plantes indésirables. Surnommés pompes à nitrates, à potasse, soufre et autres sels minéraux solubles, les engrais verts stockent les précieux nutriments des plantes et les mettent à l’abri du lessivage. Ils couvrent et protègent la terre, luttent contre l’érosion et se transforment après leur coupe en humus très structurant.

Il n’y a pas bien entendu de bon et de mauvais potager mais dans nos oasis, nous devons essayer de préserver au maximum la diversité. Alors chacun à notre rythme, en fonction de nos préférences, du temps dont nous disposons, des lieux sur lesquels nous nous trouvons nous pouvons apporter une petite pierre à l’édifice de la diversité.

Les fleurs, j’ai oublié d’en parler, ce sera pour une prochaine fois, mais il en faut partout, partout, partout.

Commentaires

1
2019-08-06 18:35:04 +0200

j'ai mis des haricots cette année... les limaces ont adoré :-)

1

0
2019-08-07 07:21:14 +0200

Des haricots pour la biodiversité. C'est bien. Il faut savoir partager...

0

À propos de l'auteur

Retraité habitant en Côte d'or, un petit village situé à une vingtaine de km de Dijon. "La Plaine" est en fait une zone d'agriculture assez intensive et la diversité n'est pas à première vue le souci de mes voisins agriculteurs. Le sol de notre potager n'est plus travaillé depuis quatre ans et les traitements, engrais de toute sorte sont depuis longtemps inexistants. Des pelouse tondues manue...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 499
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 56
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 30
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 31
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 32
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 45

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy