Le bonheur, la biodiversité et le président de la FED

- 2 +
Fichier_bnp_perhoofd_2011

 Encore à la recherche du bonheur…

La situation économique est toujours aussi mauvaise, on reparle de la sortie de la Grèce de l’EURO, de la monnaie commune à la place de la monnaie unique. L’Italie est plus que jamais en crise.

C’est le moment où le président de la FED (Federal Reserve System), ou Federal Reserve ou Fed: Banque centrale des Etats-Unis) interpelle les économistes pour dépasser le concept roi de PIB. 

Voir http://www.lesechos.fr/opinions/edito/0202207569399-enfin-l-heure-du-bonheur-351358.php

Les critiques sont bien connues et Alternatives économiques avec comme tête de file Jean Gadrey, le CESE avec le rapport de Philippe Le Clézio  ont sans cesse tenus la plume pour proposer de nouveaux indicateurs. La grande difficulté consiste à trouver un accord international. Mesurer les externalités négatives de la croissance ne suscite guère d’enthousiasme dans la plupart des pays dont le taux de croissance est la clef pour devenir amoureux d’un pays !! Pour moi, la grande difficulté ne concernent ni la mesure des stocks (même si la mesure du patrimoine est difficile à faire politiquement), ni la répartition, mais le non marchand et le degré de fraternité dans une société. Sur le non marchand les indicateurs ne peuvent être qu’hétérogène, sur la fraternité, la mesure par le nombre de bénévoles dans une association de défense du bien-être, solidarité, respect de la biodiversité sont peut-être des approches.

Sur les questions d’éthique, l’existence ou non de la peine de mort est un indice, mais ne suffit pas. Sur la capacité des sociétés à gérer les ruptures ambivalentes des technologies nouvelles ou les situations extrêmes sont des voies à explorer.

Il faut aussi clarifier nos rapports à la nature, quel déséquilibre peut-on tolérer démocratiquement ?

L’aptitude d’une société à accepter les enjeux de long terme est aussi une voie à explorer, comme la formation tout au long de sa vie.

Il nous faut aussi définir les différentes temporalités. C’est l’exercice le plus difficile. Qui est prêt à écouter la notion de bonheur en Haïti lorsque la survie se passe d’heure en heure.

Alors que le président de la FED fasse son travail de banquier suprême, qu’il accepte la régulation financière mondiale, le contrôle accru sur les spéculateurs, les paradis fiscaux, les corruptions.

Monsieur Ben Bernanke aura fait beaucoup.

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202207435740-le-patron-de-la-fed-veut-mesurer-le-bien-etre-cache-sous-la-croissance-351296.php?xtor=EPR-1500-[une_pdf]-20120808-[s=461370_n=2_c=204_]-110604@1

 

Illustration Carte des pays selon leur PIB (nominal) par habitant en 2011 du site Wikipedia 

Bonus:  la FED, la dette publique...en vidéo

PIB VERT? voir le lien ci-dessous

Commentaires

Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter