POPULARITÉ
9

Forêts en crise : le constat dans un rapport de six ONG

Éditer
Publié dans
le 05.06.20
For%c3%aats_fran%c3%a7aises_en_crise_-_rapport_de_6_ong

Le gouvernement a confié à Mme Anne-Laure Cattelot, députée du Nord, une mission sur l'avenir des forêts françaises.

Six organisations non gouvernementales spécialisées sur l'environnement et la biodiversité dont Humanité et Biodiversité (avec FNE, LPO, UICN, Réserves naturelles de France, WWF) ont décidé de mettre en commun et de partager leurs constatations, leurs réflexions pour bâtir un constat de l'état des forêts françaises et surtout d'être force de propositions constructives pour l'avenir de ces forêts. C'est l'objet de ce rapport collectif dont on espère des autorités une prise en considération à cette étape clé de leur histoire pour nos forêts et ce afin que nos enfants, nos petits enfants continuent à bénéficier des très nombreux services que les forêts de notre pays, dans l'hexagone comme Outre-mer, nous apportent.

Un maître-mot, prenez en compte la biodiversité, ce sera le moteur, le carburant et l'assurance vie des forêts face aux changements globaux qui les affectent.

Ce rapport a été remis à Mme la députée Cattelot et aux Ministres en charge de l'écologie et de l'agriculture.

Nous vous invitons à le lire, à nous faire part de vos réactions et surtout nous comptons sur vous pour le diffuser autour de vous. Plus il sera lu plus nous seront entendus...

Rappel :
Le 13 février 2019, nos mêmes associations étaient auditionnées par la Commission d'inspection sur le rôle essentiel de l'ONF dans la gestion des forêts publiques françaises : consulter l'article et nos propositions.

Commentaires

0
2020-06-05 11:29:10 +0200

Tant que l'on considérera la forêt comme une ressource monétisable n'ayant qu'une valeur marchande, je doute que nous nous en occupions vraiment avec bienveillance. Elles servent aussi souvent d'annexe des déchetteries qui sont trop contraignantes en terme d'horaires, de coût pour les professionnels ou qui rechignent sur certains objets non re-valorisables... Bref... D'autres forêts, de par le monde risquent de bientôt relâcher du CO2 et provoquer l'effet inverse de ce que nous en attendions... Beaucoup de changements très rapides auxquels nous avons du mal à nous adapter, nous et le reste du vivant. Nous ne sommes qu'au début des bouleversements, probablement inévitables, car peu de monde n'a réellement envie d'abandonner son mode de vie, ou voir sa vie remise en question, même après deux mois de confinement... Seul un gros clash nous contraindrait sans doute, par la force des choses, à évoluer, mais cela risque de se passer douloureusement, pas forcément pour nous, mais pour les générations futures... Que faire sinon accepter la dictature de la majorité consumériste et faire au mieux pour contempler ce qu'il y a encore de regardable ? Etre dans le moment présent, sans alimenter le mental et imaginer parfois des choses inquiétantes qui ne se produiront peut-être jamais. Je préfère laisser place à l'espérance et à la foi en la Vie, plus forte que la mort...

0

1
2020-06-10 17:24:17 +0200

Voici quelques modestes constatations comme simple observateur journalier sur l'espace forestier du sud est sur 20 ans:
Flore:
-de nombreux essences d'arbres locales telles que les chênes lièges sont malades , des arbres de 70 ans meurent en une saison par centaines.
- l'évolution climatique caniculaire de ces dernières années en France me rappelle la constatation d'un habitant d'Afrique du nord remarquant l'avancée du désert dans les années 90...
- suite aux incendies ravageurs de ces dernières décennies:
Aucune reforestation d'essences locales n'a été faites après ces incendies dévastateurs , je pense à l'Estérel, compte tenu de l'évolution négative en cours, dans 100ans elle ressemblera à un maquis...
Je parle de replanter des essences locales de chênes par exemple et NON de résineux. En effet l'ONF choisit des essences a croissance rapide dans un but commercial...alors que ce sont de véritables boîtes d'allumettes en puissance !
-Faune:
-Une gestion réfléchie en ce qui concerne les destructions occasionnées par la chasse.
-il n'y a plus de gibier...
Recréer un équilibre de la faune et de la flore, réintroduire du gibier et des prédateurs, je pense aux lynx... laisser passer dix ans avant de reprendre une chasse modérée...
-Dans ce DESEQUILIBRE TOTAL de la VIE dans nos forêts stopper ces actions encouragées par l'ONF qui consistent a considérer les chasseurs comme des prédateurs utiles pour massacrer les espèces envahissantes, sangliers, renards, etc...nous devons recréer l'EQUILIBRE NATURELLEMENT et non avec les armes de la faiblesse: le fusil...
Il faut agir, mais pas demain , aujourd'hui...inverser la courbe de destruction de notre environnement pour que nos enfants vivent.

1

0
2020-06-11 23:28:42 +0200

Malheureusement je pense que ça n'ira pas en s'arrangeant

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. . Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. . Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’éro...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 782436
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 350255
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 137230
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 218710
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41482
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 290637

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy