POPULARITÉ
23

Loi biodiversité : retour sur la 1ère journée

Éditer
Publié dans
le 17.03.15
Capture_3

Hier, lundi 16 mars 2015, à 16 heures, et jusqu'à 1 heure du matin, l’Assemblée Nationale a entamé l’examen du projet de loi biodiversité. Nous y étions.

Analyse :
Sans conteste, les enjeux de la biodiversité sont compris et portés par plus de parlementaires qu’il y a quelques années (par exemple lors de l’examen de la loi Grenelle). Les exposés introductifs ont été complets, porteurs de sens, le lien entre la biodiversité et les sociétés humaines souligné, les dangers qui pèsent sur la biodiversité dénoncés, et au final le défi à relever est identifié et défendu. Cela a été vrai, avec plus ou moins d’engagement selon les cas, pour tous les intervenants, la ministre et les parlementaires de tous bords. Avec une exception cependant, les représentants du groupe UMP qui ont joué une partition décalée, et bien loin de l’importance des enjeux, caricature sur les questions agricoles, caricature dans la lecture de la loi (par exemple, dénonciation dans l’article 5 de l’ajout de nouvelles instances de concertation alors que ledit article en réduit le nombre par rapport à l’existant, une dizaine de suppressions !).

Si les enjeux biodiversité progressent, les débats ont, par contre, montré la difficulté à traiter du sujet du statut de l’animal, et l’avancée obtenue en commission développement durable sur l’extension du délit pour sévices à animal sauvage a été supprimée, malgré la défense acharnée des députés Gaillard et Abeille, mais il est vrai que le gouvernement n’a pas défendu la chose et le caractère sensible de l’animal sauvage n’a pas été voté.

Enfin la quasi totalité des intervenants ont demandé l'intégration de l'ONCFS dans l'agence.

Parmi les déceptions : notre amendement d’amélioration de la définition biodiversité, présenté, n’a pas été voté. Le principe de complémentarité entre activités agricoles et biodiversité n’a pas été modifié malgré la bonne proposition faite en séance (Mme Sage, avec soutien du gouvernement) de le limiter à l’agro-écologie. Le principe de non régression a été repoussé (demande de Mme Abeille).

Notons que le monde de la chasse est monté au créneau, sans succès, contre la parité des instances.

Parmi les satisfactions : les amendements visant à affaiblir le niveau de protection que ce soit en matière d’application du triptyque « éviter, réduire, compenser » (un objectif de « pas de perte nette » a même été voté), ou en introduisant de prétendues « considérations économiques », ou encore en tentant d’affaiblir le Conseil National de Protection de la Nature, ont été repoussés. Les tentatives des députés du groupe chasse d’empêcher l’évolution du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage ont été repoussées. Le principe de solidarité écologique a été renforcé en étant explicitement étendu aux territoires. L’auto-saisine du Comité National de la biodiversité et celle du CNPN ont été adoptées (amendement gouvernemental).

A suivre à partir de 16 heures ce mardi, en précisant que les travaux reprendront sur l’article 7.
Vous pouvez retrouver les vidéos des débats sur le site de l’Assemblée Nationale (encadré Portail vidéo - vidéo à la demande).

Vidéo 1 de la séance du 16 mars

Vidéo 2 de la séance du 16 mars

Commentaires

4
2015-03-17 11:32:50 +0100

Humanité & Biodiversité était représentée comme annoncé .
L'Agence Reuters a signalé la présence de Hubert Reeves "qui avait pris place dans les tribunes du public." et divers médias l'ont remarquée
Exemple: http://www.lemoniteur.fr/13...

4

3
2015-03-17 12:24:26 +0100

Il serait utile de rappeler notre définition de la biodiversité.

3

5
2015-03-17 14:15:19 +0100

De multiples définitions de la biodiversité existent… celle-ci est sans doute la plus parlante : la biodiversité c’est l’ensemble des êtres vivants et de leurs interactions, autrement dit le vivant et son « fonctionnement ».
http://www.humanite-biodive...

5

3
2015-03-17 15:47:36 +0100

Comme très bien énoncé dans le lien donné en réponse à la question de Jean PIerre :
"Mais l’important, la richesse du concept est bien la mise en évidence des inter-relations existantes entre toutes les composantes du vivant ! Humains compris."

Est-ce que les "inter-relations" sont biens prises en compte et indiqué dans le projet de loi en ce moment débattu à l'assemblée nationale ? Si non, sous quelle forme cela apparaît.

Pour moi les "inter-relations", l'inter-dépendance de toute vie à toute autre, et au-delà dans tout l'univers, sont vraiment importantes, tenir compte de presque tout sauf de cela c'est presque ne tenir compte de rien.

C'est sans doute écrit quelque part mais je ne sais pas le trouver ... merci d'avance.

3

1
2015-03-18 21:37:01 +0100

Interessant d'assister à la première seance du 16 mars, de lire le compte rendu, avec des satisfactions et des déceptions
Seulement 27 députés au plus fort de la séance
mais trois femmes: Mmes ABEILLE,GAILLARD, et SAGE ont défendu avec conviction et acharnement la cause animale.

1

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. . Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. . Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’éro...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 783497
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 347770
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 137411
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 218366
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41476
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 290615

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy