POPULARITÉ
204

Chasse et confinement : des dérogations qui ne passent pas

Éditer
Publié dans
le 16.11.20
Sanglier5

Alors que tout le pays est confiné pour cause de deuxième vague de la Covid-19, des milliers de chasseurs sont autorisés à arpenter la campagne à plusieurs kilomètres de leur domicile sous prétexte de régulation. Nous en parlions début novembre dans notre article Confinement : la chasse continue déguisée en régulation !.

"Les chasseurs ont agrainé les sangliers, fait de l'élevage, croisé les espèces, les rendant plus fertiles et moins farouches", Alain Naessens (administrateur à Humanité et Biodiversité et vice-président du GON)

Alain Naessens, administrateur à Humanité et Biodiversité et vice-président du GON (Groupe Ornithologique et naturaliste du Nord-Pas-de-Calais), s'est exprimé pour La Voix du Nord et s'indigne des dérogations accordées aux chasseurs-régulateurs en soulevant "plusieurs incohérences".

Rappelons malgré tout que jusqu'au 28 novembre la chasse à la hutte est interdite ainsi que tout piégeage.

Consultez l'article complet ci-dessous

Commentaires

2
2020-11-17 19:47:15 +0100

je partage votre avis sur la chasse
-L'attitude des chasseurs est INTOLERABLE dans un moment de souffrance sociale ou nombre de gens se mettent en danger pour sauver des vies.
Que les chasseurs se montrent dignes en acceptant les règles de confinement, en respectant la VIE sans utiliser des prétextes hypocrites pour échapper à la règle.
Qu’ils se rendent utiles à la société en sauvant des vies sans sortir leur fusil, l'arme de la faiblesse par excellence! Les sangliers qu'ils nourrissent souvent de pain! sont devenus des cochons d'élevage en plein air pour satisfaire leur jouissance de tuer !!!
L'ONF se sert des chasseurs comme de prédateurs, l’équilibre de la nature doit-être retrouvé de manière naturelle.
Un constat alarmant pour qui est chaque jour dans la nature: le vrai gibier sauvage disparait….Un peu moins de destruction en ces temps difficiles étaient appréciable.
Compte tenu de l'état de la faune dans notre environnement je souhaite que l'on interdise le droit de tuer par plaisir , LA CHASSE.

2

3
2020-11-18 10:33:28 +0100

Cela est clair..ils sont responsables de A à Z des problémes causés et deviennent eux-mêmes un probléme ..les lamentables se lamentent et pensent en plus être d'utilité publique . porter un fusil est donc synonyme d'attestation et digne d'intérêt . aberrant!!! ils sont même pour certains agriculteurs éleveurs chasseurs. ils veulent peut-être des cartouches gratis comme vaccin anti-cochons.!!??

3

3
2020-11-19 00:15:09 +0100

Définition du mot "chasse" dans le dictionnaire :"Action de chasser, de poursuivre pour capturer ou tuer à des fin utilitaires ou par goût sportif". Peut-on encore chasser à des fins utilitaires de nos jours ou par goût sportif?

Il faut reconstruire cette définition en déclarant la chasse comme une activité non sportive. Le droit de tuer ne doit pas être considéré comme un sport, mais comme un délit dans tous les cas.

Comment définir les "fins utilitaires" : la nourriture, se vêtir, se soigner mais cela fait bien longtemps que l'homme n'a plus besoin de chasser pour arriver à ces "fins utilitaires".

L'argument qu'avancent les chasseurs concernant leur rôle de régulation de la population animale est fabuleux : ces animaux arpentent mes terres donc il m'appartiennent et j'ai le droit de vie ou de mort sur eux. Ce sont les terres qui leur appartiennent mais pas les êtres vivants qui passent sur ces terres, je pense qu'au niveau du droit il y a matière à réfléchir sur cette question.
Ma conviction est qu'il faudrait réguler le nombre de chasseurs et redéfinir leur rôle au milieu du vivant.

3

2
2020-11-20 19:49:32 +0100

Le confinement ne respecte pas la VIE HUMAINE, face à un danger peu létal et peu mortel, mais juste la vie organique. Sans relations, dans une vie déshumanisée, l'être humain bascule dans la folie, du moins, ce n'est sans doute plus l'humanité, qui est faite de RELATIONS. Les chasseurs veulent peut-être juste trouver un moyen de ne pas devenir fous ?
.
En revanche, élever des animaux pour les relâcher et tirer dessus comme des débiles, ou engraisser des espèces sauvages est à la fois cruel et irresponsable !
Je ne parle pas des chiens qui sont laissés en cages, sans affection, utilisés comme des instruments, et qui aboient comme des tarés quand on passe à proximité, déclenchant des vociférations de leur "maître", tout droit sortie d'une caverne !

2

0
2020-11-20 22:09:43 +0100

Les terres n'appartiennent à personne, pas plus aux humains qu'aux animaux. Ces droits de propriétés ne valent rien devant la Nature. Ce sont des arrangements humains qui conduisent souvent aux rivalités, aux guerres et autres horreurs... Nous n'avons rien compris à rien.

0

0
2020-11-20 22:10:54 +0100

et si c'était nous qui appartenions aux terres ?

0

0
2020-11-20 22:12:14 +0100

rien ne nous appartient en ce monde...

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. . Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. . Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’éro...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 790390
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 366581
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 154604
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 220163
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43565
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 291873

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy