POPULARITÉ
647

Dites "oui" au projet d'arrêté de protection de biotope pour le Cap Blanc-Nez et la Pointe de la Crèche (62)

Éditer
Fulmarus_glacialis_light

Vous connaissez sans doute le magnifique Cap Blanc-Nez et peut-être un peu moins la Pointe de la Crèche, située entre Boulogne-sur-Mer et Wimereux, dans le département du Pas-de-Calais. Ces sites exceptionnels abritent des colonies de Fulmar Boréal (Fulmarus glacialis) dont la population est en déclin général à l'échelle de l'Europe occidentale et de Mouette tridactyle (Rissa tridactyla), considérée comme espèce prioritaire au niveau national en termes d'enjeu de conservation.

Répondez à la consultation publique jusqu'au 18 décembre

  • Notre partenaire, Le Groupe Ornithologique et Naturaliste du Nord et du Pas-de-Calais (GON) suit ces populations d'oiseaux marins de la région avec beaucoup de précision depuis plusieurs années, notamment parce que ces oiseaux sont considérés comme d'excellents indicateurs de la qualité des eaux marines.

  • Le travail intensif mené par les bénévoles et les salariés du GON a permis de mettre en évidence un impact fort de certaines activités de loisirs (dont certaines activités de vol-à-voile) sur les colonies d'oiseaux marins. Ces activités provoquent en effet des dérangements qui compromettent significativement et de manière régulière le succès de reproduction de ces oiseaux, en particulier le Fulmar boréal.

  • S'appuyant sur ces travaux, le Conservatoire du littoral (propriétaire de la Pointe de la Crèche et du Cap Blanc-Nez) et Eden 62 (gestionnaire de ces deux sites) ont interpelé la DREAL dans le but d'améliorer la prise en compte de ces espèces dans un cadre réglementaire. Cette dernière a proposé que ces deux sites puissent bénéficier d'un Arrêté de Protection de Biotope (APB) permettant de mieux réglementer les activités humaines.

  • Le processus permettant d'aboutir à la prise d'un APB nécessite de passer par une consultation publique. Le nombre des participants et la qualité des arguments avancés sont déterminants.

Aujourd'hui, une consultation publique est lancée et il est vital que tout le monde se mobilise pour soutenir cet Arrêté de Protection de Biotope... Attention date limite de participation fixée au 18 décembre !

Voici le lien qui vous permettra d'envoyer votre courriel de soutien à APB : sen.dreal-hauts-de-france@developpement-durable.gouv.fr (faites un copier/coller dans votre messagerie).

Quelques arguments

Il est important de personnaliser votre avis et nous vous donnons ci-dessous quelques arguments, à arranger à votre façon afin de pouvoir être pris en compte (on évitera à tout prix les copier-coller) :

  • Tous les acteurs concernés (Agence Française pour la Biodiversité, Parc Naturel Marin des estuaires Picards et Côte d'Opale, Conservatoire du Littoral, Direction Régionale de l'Aménagement et du Logement en France, Eden 62 et autres acteurs du territoire), à la lecture des rapports fournis, ont interpellé la Région des Hauts-de-France responsable de la bonne conservation de ces 2 espèces.

  • Sanctuariser ces sites d'exception et protéger intégralement, compte-tenu de l'effondrement de la Biodiversité, ces deux espèces vulnérables.

  • Prendre en compte le besoin d'une période de tranquillité particulièrement longue lors de l'installation de ces deux espèces : dès janvier pour le Fulmar boréal, les pontes à partir d'avril, les éclosions jusqu'à la mi-juillet et les envols en août/septembre (rapport du GON 2017), de janvier à la mi-août pour la Mouette tridactyle.

  • Eviter, par le vote de cet APB délimitant clairement les espaces protégés, les conflits pouvant survenir par une fréquentation trop importante ou trop bruyante, type survol, escalades, jet ski, véhicules à moteur, drones, animations pyrotechniques, etc...

  • Rappeler que d'autres espèces à haute valeur patrimoniale fréquentent également ces sites : Goéland argenté, Hirondelle de rivage, Faucon crécerelle. Toutes sont des espèces protégées.

  • Insister sur le fait que les falaises aérohalines (air salin, embruns...) représentent un habitat unique à l'échelle du Pas-de-Calais : elles abritent une biodiversité particulière et remarquable. Leur protection constitue par ailleurs un indéniable facteur de développement pour un éco-tourisme régional.

  • Rappeler qu'en France, seul 1 % du territoire est entièrement protégé !

Davantage d'informations sont accessibles sur www.hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr pour la Pointe de la Crèche et pour le Cap Blanc-Nez

Nous comptons sur votre participation ! Ces 2 sites exceptionnels valent bien qu'on prenne un peu de temps !

Merci.

Commentaires

0
2020-12-08 15:11:03 +0100

Pour les personnes qui ne connaissent pas la côte d'Opale, le cap Blanc nez, le cap Gris Nez ... Des palettes de couleurs exceptionnelles entre mer, terre, rivages et falaises,
un lieu de migration incontournable...Un site unique qu'il nous faut protéger !!

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. . Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. . Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’éro...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 791812
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 364476
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 156036
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 221067
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43631
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 293295

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy