POPULARITÉ
85

Elevage : le gouvernement annonce un plan d’urgence

Éditer
Publié dans
le 22.07.15
Vaches4693774_3_7cca_les-echeances-de-paiement-des-cotisations_161aa98ce028d9d43101c070dc7b47d1

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, estime quant à lui que « c’est une réponse à court terme. Cela ne donne pas de perspectives durables ».
il reste en effet à se mettre d'accord sur la durabilité des élevages. Il est probable, alors que des divergences de fond apparaissent, à la fois sur les conditions de productions des exploitations d'élevage, des circuits de commercialisation...mais ce n'est pas en rognant sur la protection de l' environnement que l'on trouvera une solution aux crises profondes que traversent nos agricultures. JP B

Le président, François Hollande, et le chef du gouvernement, Manuel Valls, ont finalisé, mercredi 22 juillet dans la matinée, avant le conseil des ministres, les derniers détails du plan d’urgence de soutien aux éleveurs.
Ce dispositif compte 24 mesures regroupées en six axes, mêlant actions conjoncturelles et structurelles.

L’Etat va débloquer plus de 600 millions d’euros pour les éleveurs français en difficulté, afin de les aider à alléger leur trésorerie, dont 100 millions d’annulations de charges et de cotisations et 500 millions de reports. La Banque publique d’investissement, Bpifrance, va aussi pouvoir garantir 500 millions d’euros de crédit bancaire de trésorerie.

Désendetter les éleveurs

Afin de redonner un peu d’air aux éleveurs, « confrontés à des difficultés de remboursement de leurs emprunts », l’Etat s’engage avec les banques, au premier rang desquelles le Crédit agricole, dans un « travail de restructuration des dettes bancaires ».

Est également prévu le report de plusieurs mois des échéances de paiement des cotisations sociales, personnelles, salariales et patronales.

De la même façon, « sur demande », il sera possible aux éleveurs d’obtenir un « report des échéances de paiement des derniers acomptes de l’impôt sur le revenu et sur les sociétés, voire une remise gracieuse des taxes foncières ».

Lutter contre la sécheresse

Pour répondre aux besoins des régions touchées par la sécheresse et la canicule, le gouvernement envisage aussi la « mobilisation exceptionnelle » d’un fonds national de gestion des risques agricoles.

Soutenir l’investissement

Pour ce qui concerne les mesures structurelles, il est demandé à Bpifrance d’octroyer aux entreprises du secteur jusqu’à 500 millions de crédit bancaire de trésorerie aux entreprises du secteur de l’élevage pour faire face à l’ensemble de leurs besoins.

De même, toujours dans l’idée de soutenir l’investissement, est prévue la « mobilisation du PIA (plan investissement avenir) ». Ce plan, piloté par le Commissariat général à l’investissement, a été mis en place pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire.

Promouvoir la viande française

Une aide de 10 millions d’euros sera prodiguée aux filières porcines, bovines et produits laitiers pour les aider à faire leur promotion. Des mesures de soutien à l’export sont également prévues, comme la mise en place d une plateforme « Viande France export », regroupant tous les exportateurs français.

Le président pourrait également mandater l’un de ses secrétaires d’Etat, Matthias Fekl ou Harlem Désir, pour promouvoir la viande française en Europe.

« Nous sommes rassurés par le fait qu’il y ait autant de ministres à se mettre au travail. Mais a priori les mesures annoncées ne sont pas suffisantes »

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, estime quant à lui que « c’est une réponse à court terme. Cela ne donne pas de perspectives durables ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2015/07/22/elevage-le-gouvernement-limite-son-plan-a-des-mesures-d-urgence_4693775_1656968.html#tE0jqvFj8Epa4OvJ.99

En pièce jointe le résumé du plan de soutien

Commentaires

1
2015-07-23 10:15:52 +0200

La 24e et dernière mesure de ce plan prévoit « l’engagement par le gouvernement d’une démarche de déclassification du loup comme espèce strictement protégée, auprès de la Convention de Berne et de l’Union européenne ».
Suite de la rencontre franco-espagnole sur la gestion du problème: http://www.chasseurdefrance...

1

0
2015-07-23 13:59:03 +0200

Il semblerait que la grande distribution soit de nouveau bien protégée à la différence du loup. Ensuite quand va -t-on enfin remettre en cause ce type d'agriculture et d'élevage et tourner les subventions vers des productions de qualité?

0

0
2015-07-23 14:05:09 +0200

Les producteurs de la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique se sentent solidaires des éleveurs en difficulté mais appellent un changement profond de système agroalimentaire
pour un nouveau projet de société.
http://www.fnab.org/images/...

0

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 226412
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163762
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 61436
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15915
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9417
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 196531

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy