POPULARITÉ
6

En 2010, le taux de pauvreté à son plus haut niveau depuis 1997

Éditer
Publié dans
le 07.09.12
169_article2010

Bien sûr, le papier ne traite pas de la biodiversité, mais ces données donnent un cadrage pour le discours à tenir vis à vis d'une population dont l'horizon temporel est la survie quotidienne. Il faut donc s'atteler à construire des propositions qui ne concernent pas que les classes moyennes de France.


L'exercice est très difficile.


Par Frederic Schaeffer | 07/09 | 07:00Sha

En 2010, 8,6 millions de Français, soit 14,1 % de la population, vivaient sous le seuil de pauvreté. Les inégalités de niveau de vie se creusent.






  • Par Derek Perrotte





Une crise qui frappe davantage les plus pauvres, contribuant à accentuer les inégalités de niveau de vie entre les Français. C'est le constat que dresse l'Insee dans une étude publiée aujourd'hui. En 2010, 8,6 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté (fixé conventionnellement à 60 % du niveau de vie médian), soit avec moins de 964 euros par mois. C'est 444.000 Français de plus qu'en 2009, année qui avait déjà vu le taux de pauvreté remonter. Celui-ci atteint désormais 14,1 % de la population (+ 0,6 point en 2010), « son plus haut niveau depuis 1997 ». Il était de 13,4 % en 2007, date à laquelle Nicolas Sarkozy s'était engagé à le réduire d'un tiers au cours de son quinquennat.



Si le taux de pauvreté reste le plus élevé chez les chômeurs (36,4 %), c'est chez les moins de 18 ans que la progression est la plus forte (+ 1,9 point, à 19,6 %). Les enfants vivant dans des familles monoparentales sont les plus concernés. « Cette évolution spécifique constitue en fait un contrecoup de 2009 », explique l'Insee. A l'époque, le gouvernement avait pris des mesures d'aide pour les plus modestes (prime de solidarité active, prime de 150 euros au titre de l'allocation de rentrée scolaire) qui n'ont pas été reconduites en 2010. A cela s'est ajouté le gel du barème des prestations familiales.



Les plus aisés moins touchés



Davantage de Français pauvres donc, et plus d'inégalités aussi. Sur un an, le niveau de vie médian (partageant la population en deux parts égales) a reculé de 0,5 %, déduction faite de l'inflation, effaçant sa légère progression de 2009. Correspondant au revenu disponible du ménage divisé par un coefficient pour chaque membre du foyer (une « unité de consommation » pour le premier adulte ; 0,5 pour les autres personnes  de plus de 14 ans ; 0,3 pour les enfants), il s'élevait à 19.270 euros annuels en 2010. « Seules les catégories les plus aisées échappent à la stagnation ou à la baisse de leur niveau de vie », relève l'Insee. La baisse est la plus forte chez les 10 % les plus modestes (- 1,3 %), tandis qu'elle reste limitée pour le décile à l'autre bout de l'échelle (- 0,3 %). Le niveau de vie au-dessus duquel se situent les 5 % des personnes les plus aisées repart à la hausse (+ 1,3 %). « Les évolutions de salaire expliquent en partie la hausse des inégalités », poursuit l'Insee.




En 2010, le salaire moyen des cadres a augmenté, notamment dans la finance, alors qu'il a diminué pour les ouvriers. Qui plus est, les revenus du patrimoine (très concentrés chez les plus aisés) ont progressé.



FREDERIC SCHAEFFER, Les Echos

 


Commentaires

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 231375
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163771
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 61444
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15924
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9425
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 196539

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy