POPULARITÉ
1325

État de conservation de la nature dans l'UE : l’érosion de la biodiversité se poursuit

Éditer
Vanneau_huppe_petit

Tous les six ans, les États membres de l'UE rendent compte de l'état de conservation des espèces et des habitats protégés par deux textes clés, les directives oiseaux et habitats. Le 19 octobre, la Commission européenne a publié sa dernière évaluation de l'état de la nature dans l'Union européenne. Non seulement l'érosion de la biodiversité n'a pas été enrayée au sein de l'Union européenne (UE) ces dernières années mais sa détérioration s'est encore aggravée...

Les données concernant 463 espèces d'oiseaux sauvages, 233 types d'habitats « représentatifs et menacés », allant des prairies sous-marines aux alpages, ainsi que près de 1 400 autres plantes et animaux ont ainsi été recueillies pour la période 2013-2018, et étudiées par l'Agence européenne pour l'environnement.
Cette évaluation, véritable bilan de santé de l’UE, nous apprend que :

  • Au moins 81% des habitats protégés (tourbières, pelouses naturelles, dunes…) sont désormais dans un état de conservation défavorable, contre 77 % pour la précédente période analysée (2007-2012).
  • Seulement 47% des populations d’oiseaux sauvages sont dans un état favorable, contre 52% pour la précédente période analysée.
  • Une légère amélioration est constatée pour les autres espèces puisque plus d’un quart des évaluations indiquent un état « favorable » (27%) contre 23% en 2015.
  • Pour 63% des espèces en revanche, cet état de conservation est toujours « insuffisant » ou « médiocre »

Agriculture, urbanisation, pollution... quelles sont les principales causes de l'érosion de la biodiversité ?

Les pressions liées à l’agriculture sont les plus fréquemment signalées comme principales causes de la disparition des espèces et des habitats. Viennent ensuite la modification des régimes hydrologiques, l’urbanisation et la pollution.

« Depuis les années 1950, une agriculture plus intensive et spécialisée a progressivement contribué à l'appauvrissement continu de la biodiversité, rappelle la Commission européenne. Les pelouses, les habitats d'eau douce, les landes et les fourrés ainsi que les tourbières et les bas marais ont été les plus gravement touchés. »

L’agriculture a en effet des conséquences majeures pour nombre d’oiseaux reptiles, mollusques, amphibiens, arthropodes et plantes vasculaires. Mais l’exploitation forestière est le facteur ayant le plus d’impact sur les espèces d’arthropodes, les mammifères et les plantes non-vasculaires. La chasse n’est pas en reste puisqu’elle touche les oiseaux hivernants et de passage, tuant au moins 52 millions d’oiseaux chaque année sur le territoire européen. L’exploitation des ressources marines et d’eau douce, quant à elle, affecte en priorité les petits cétacés comme le dauphin commun. Amer constat pour la biodiversité.

L'objectif 2020 est un échec

Le rapport souligne cependant que certains phénomènes positifs peuvent passer inaperçus à cause de l’évolution lente de l’état de conservation. C’est notamment le cas dans les plaines côtières de la Baltique en Finlande où les castors, les phoques gris, le pygargue à queue blanche ou encore la grue cendrée vont mieux qu'il y a quelques années.

Même constat positif pour le réseau de zones protégées Natura 2000 dont les zones marines ont doublé en superficie par rapport à la période 2012-2018.

Mais ces petits progrès n’effacent pas la dégradation continue de certains habitats et espèces. L’enrayement de l'ensemble des espèces et habitats protégés et l’amélioration de leur état de manière « significative et mesurable », objectif premier de la stratégie de l'UE à l'horizon 2020, n'a donc pas été atteint. Outre le fait de ne pas avoir atteint l’objectif fixé, cette évaluation met en exergue l’urgence d’agir pour la préservation de notre patrimoine naturel et donc, pour la survie de l’Humanité à travers les services vitaux qu’il nous fournit.

Image : Vanneau huppé, Vanellus vanellus



Humanité et Biodiversité protège la biodiversité en intervenant en tant qu'expert auprès des décideurs publics et privés. Pour continuer à prêter notre voix à la Nature dans ces différents comités, nous avons besoin de la vôtre !

Commentaires

0
2020-10-29 15:32:50 +0100

Pour en savoir plus dans le détail =
https://inpn.mnhn.fr/progra...

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. . Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. . Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’éro...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 790390
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 366581
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 154604
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 220163
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43565
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 291873

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy