POPULARITÉ
4

Forum de l'éclairage à Tarbes

Éditer
Publié dans
le 19.09.14
P52_41088973e9b30bf3fcee1ffa5a9cb027hubert_reeves_portrait.jpg

"Les Hautes-Pyrénées aiment leur ciel étoilé"

Jeudi 9 octobre 2014, à 20h15 au Parc des Expositions de Tarbes.

Conférence d'Hubert REEVES, astrophysicien, sur la cosmologie, la pollution lumineuse et la Réserve Internationale de Ciel Étoilé du Pic du Midi.

Cette conférence s'inscrit dans le cadre d'une journée sur l'éclairage public, organisée par le Syndicat Départemental d'Energie des Hautes-Pyrénées (SDE), la ville de Tarbes, l'AFE, la Réserve Internationale de Ciel Étoilé du Pic du Midi.

Tarif : 10€ par personne, gratuit pour les - de 18 ans.
Le prix d'entrée sera reversé à l'association Humanité et Biodiversité, présidée par Hubert Reeves.

Réservation : http://www.picdumidi.com/web/fr/52-vente-en-ligne.php

Commentaires

3
2014-09-19 23:25:57 +0200

NuitFrance, nouvelle plateforme consacrée à la nuit en France, en parle : http://www.nuitfrance.fr

3

0
2014-09-20 14:11:49 +0200

Ce que je ne comprends pas ou tout du moins là où je ne comprends pas les administrations, sans complètement éteindre l'éclairage public, pourquoi ne modifient-ils pas la distribution en énergie à chaque point lumineux de façon à avoir un point allumé sur deux? Sachant la distribution sur réseau triphasé, il ne serait pas difficile de l'appliquer! Cela diviserait déjà la consommation par deux, multiplié par le nombre de communes sur le territoire français, ce serait déjà considérable au niveau écologique mais aussi au niveau du rayonnement lumineux polluant perdu...
Et tant d'autres idées à appliquer...

0

0
2014-09-21 16:30:27 +0200

Il existe un problème bien réel. Je prends exemple de notre petite commune. Il y a les habitants qui disent "non merci" à l'éclairage public et tous ceux qui réclament un éclairage "à giorno" de leur bout de trottoir, des quelques bâtiments emblématiques. Contre quel loup garrou, les éclairages dans les lotissements protègent ils les habitants? L'éclairage, c'est un peu comme la voiture: en zone péri urbaine tout le monde est contre... mais pour le voisin!

0

0
2014-09-21 17:22:49 +0200

Remarques très pertinentes pour tous les deux !

0

2
2014-09-21 22:08:49 +0200

La modification de l'usage de l'éclairage public est probablement la clé : éclairer ou et quand on en a besoin. Mais dans la pratique ce n'est pas si simple à cause de la vétusté du matériel (qui ne supporte pas par exemple les baisses de tensions).
Le travaux effectués aux abords de la réserve de ciel étoilé du Pic du Midi ont montré l'efficacité de nouveaux matériels permettant d'envisager de modifier les usages, mais il faut pour cela souvent envisager une conversion complète du parc d'éclairage...

2

0
2014-09-21 23:17:33 +0200

@DarkSkyLab
Je suis électricien en équipement industriel. La vétusté du matériel n'a aucun impact sur la modification de la distribution électrique à chaque point lumineux, et la conversion peut être simple. Ciblons seulement une rue, le réseau est soit monophasé, soit triphasé suivant C17-200, principalement triphasé pour une histoire d'équilibrage (logique), le monophasé étant dédié pour les impasses ou les voies dénuées de circulation (chemin, promenade). Chaque lampadaire est équipé de son module disjoncteur/ballast dont le ballast selfique est désormais remplacé par un modèle électronique, plus économe, mois cher à la fabrication. L'adjonction d'un câble de pilotage (à l'identique du fil pilote dans nos habitations) et d'un module de réception de commande à chaque lampadaire peut très bien régler le problème, vétusté ou pas (de toute façon, tout ce qui est vétuste est destiné à réfection suivant contrat avec la commune, et surtout le réseau souterrain). Reste aux têtes pensantes sortant d'école d'ingénierie à faire travailler le citron plutôt que le dernier smartphone et oprimiser le projet pour bien le vendre aux yeux des services financiers... Enfin je dis ça...

0

1
2014-09-22 08:22:17 +0200

Tout a fait d'accord, mais dans nos campagnes et vallées on est loin d'avoir des ballast électronique partout et les vieux éclairage type SHP de base n'accepte pas par exemple un rallumage rapide après une extinction, mais là je ne vous apprend rien ;-)

1

0
2014-09-22 11:46:32 +0200

Bah, que ce soit sodium, mercure ou fluor, si ça doit être éteint à une certaine heure, pas besoin de ré-allumage.
Et de toute façon, les communes n'ont qu'à passer à l'éclairage public LED, cette technologie est désormais au point pour cette branche d'éclairage, encore cher à l'investissement mais offrant tant d'avantages à la suite...

0

3
2014-09-22 11:55:47 +0200

Oui je pensais plutôt aux baisses de tensions qui sont intéressantes aussi...Pour les LED je pense que ce n'est que le début et pas encore totalement satisfaisant mais la c'est un autre débat...J’espère en apprendre beaucoup plus au forum de l'éclairage et suite a la rencontre avec les chercheurs du Labo LAPLACE de Toulouse...

3

À propos de l'auteur

Sébastien Vauclair, Astronome (PhD), gérant de DarkSkyLab, de La Clef des Étoiles et vice-président de l'association PIRENE à l'origine du projet de Réserve Internationale de Ciel Étoilée du Pic du Midi de Bigorre.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 20
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 20
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 1381
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 1512
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 20
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 13958

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy