POPULARITÉ
81

Ivoire et cécité ?

Éditer
Publié dans
le 30.01.14

Il était un beau pays pas sans "éléphants", mais sans éléphants sauvages, libres.

Dans un beau et noble mouvement du menton, ce pays déclare "nous détruirons les stocks d'ivoire saisis". C'est beau. C'est noble. C'est...nul.

Le beau pays détruirait-il de l'argent saisi ? Si, avec l'ivoire, des sommes d'argent avaient été saisies, les aurait-on brûlées pour décourager les braconniers, ou les aurait-on soigneusement remisées à la Banque de France? Pourtant, ce n'est que du papier. Quand, dans quelques décennies, il s'agira d'entretenir des éléments du patrimoine, meubles, clavecins, piano forte, remplacera-t-on les touches d'ivoire par du plastique ?

Quant aux braconniers, ceux qui sont directement les meurtriers des éléphants, ils sont déjà payés et n'apprendront même pas que le stoclk d'ivoire a été détruit. Les autres, dans la filière, peut-être.

Mais ce qui les atteint vraiment est de savoir que l'ivoire leur échappe, qu'ils ne le reverront pas, et non qu'on le détruit. La destruction relève du gaspillage sans intérêt.

Pourquoi ne pas conserver cet ivoire avec le stock d'or de la Banque de France, et le conserver pour l'entretien du patrimoine dans les décennies à venir?

Peut-être parce que cela ferait moins de bruit, moins de fumée, moins de gloriole... Il est vrai qu'allumer le feu avec des billets de 500 Euros mettrait le comble à l'intelligence de cette destruction.

Une autre approche aurait consisté en deux étapes: d'abord, annoncer clairement les moyens que l'on serait prêt à mettre en oeuvre pour lutter contre le braconnage; ensuite rendre les populations vivant sur le parcours des éléphants propriétaires de ces pachydermes et des revenus associés. Aller en Tanzanie ou au Cameroun suffit à comprendre que l'on n'en prend pas le chemin. Ce que je dis dans ce billet sera choquant pour nombre de nos amis. Mais ce qui est vraiment choquant, c'est la disparition des éléphants, des rhinoceros...Et le prêt à penser.

Pierre Dac disait: "rien ne sert de penser...faut réfléchir avant !". Il semble que ce soit encore un voeu pieu.

Commentaires

3
2014-01-30 23:08:38 +0100

C'est fou le nombre de stocks d'ivoire qui sont partis en fumée de par le monde (Inde, Philippines, Kenya, Gabon, République centrafricaine, et même les Etats-Unis!…)… sans que cela stoppe les braconniers.
Ce n'est certes pas de nature à empêcher qu'après le Japon, la Chine soit le principal pays destinataire de ces défenses d'éléphants, comme elle l'est de cornes de rhinocéros...

Alors doit-on s'obstiner à brûler cet ivoire?
Bien sûr, il faut qu'il soit à l'abri de tout trafic, qu'il ne puisse se retrouver sur le marché,
Mais pourquoi brûler cette matière si belle, si précieuse?
Les coffres de la Banque de France stockent de l'or… L'ivoire vaut bien pareil sort !

3

3
2014-01-31 08:02:28 +0100

Les propos de nos deux intervenants sont judicieux.
Seule la fausse monnaie est détruite.

3

2
2014-02-01 09:53:12 +0100

Vous avez raison de souligner l'absurdité qui consiste à détruire l'ivoire saisi. Je ne trouve pas choquant votre proposition. Au contraire, elle m'apparaît pertinente.
Je retiens également parmi les solutions proposées celle d'impliquer les populations qui vivent à proximité des éléphants. Elles sont certainement les plus à même de combattre le carnage des braconniers.
Il y a également des actions à faire du coté des pays consommateurs. Mais là, c'est un autre problème comme tous les préjugés ancrés dans les mentalités et donc difficiles à éradiquer.
Bravo pour votre ironie, elle touche juste. Et bravo pour le titre plein d'humour.

2

2
2014-02-01 12:41:46 +0100

Après réflexion, je ne suis pas sûr de partager les opinions exprimées. Certes l'ivoire est une matière précieuse, mais c'est par convention et tradition qu'on lui confère ce statut. A partir du moment où l'on prend conscience que l'origine de l'ivoire met en péril la survie d'une espèce aussi emblématique que l'éléphant, je trouve particulièrement courageux et éthique d'en détruire les stocks pour clamer haut et fort qu'il est temps d'arrêter de détruire la faune sauvage à des fins purement matérialistes.

2

3
2014-02-01 13:22:22 +0100

A Harry Mardulyn
Ah, si ces brûlages entraînaient la fin des destructions d'éléphants, ok pour brûler !
Mais c'est loin d'être le cas… Et leur répétition est clairement inefficace.
La Chine a une longue tradition de gravure sur ivoire et de médecine traditionnelle utilisant la poudre d'ivoire. Elle détruit elle-même des stocks …et le trafic continue !
L' objectif à atteindre est de convaincre les pays asiatiques… et surtout le gouvernement chinois ( la Chine représente 70% de la demande mondiale d'ivoire) qui, vu son fonctionnement, pourrait stopper ce commerce … très vite!

3

2
2014-02-01 13:30:23 +0100

Cher Harry Mardulyn, je peux comprendre votre réaction qui est celle de l'indignation. Autant détruire ce que certains recherchent et leur infliger une sorte de camouflet.
Toutefois, l'idée de garder l'ivoire abandonné par les braconniers m'apparaît pragmatique : conserver par devers soi ce qui est précieux.
De plus, (dernier argument dont je ne souhaite absolument pas la réalisation) imaginez un monde où les éléphants auront disparu. Et des enfants voyant les défenses conservées. Quelles ne seraient pas leurs réactions : "Comment avez-vous pu laisser disparaître une espèce animale aussi fabuleuse ?"
Le fait de ne pas détruire cet ivoire a une valeur "conservatoire".

2

1
2014-02-01 16:39:28 +0100

Garder de l'ivoire en souvenirs pour les générations futures et des cuisses de grenouilles séchées...?

1

1
2014-02-01 17:18:37 +0100

Cher Gil, Merci pour ce bon mot !
En tout cas je préfère voir l'ivoire à sa vraie place et entendre les barrissements pleins de vie des éléphants.
Quant aux "grenouilles", idem, j'aime les voir sautiller et écouter leurs coassements allègres.

1

4
2014-02-01 19:34:56 +0100

Merci, Harry, pour cette opinion. A propos du statut de matière précieuse conférée à l'ivoire par convention j'en suis bien d'accord. Mais cela est vrai pour toute "richesse" qui n'est telle que par convention sociale. Chez les Aztèques, la "richesse" la plus précieuse consistait en des plumes d'oiseaux rares. Quant à "clamer haut et fort, pas besoin pour cela de brûler l'ivoire. Il suffit de dire qu'il n'existe plus pour un marché et, par ailleurs, de clamer haut et fort les moyens que l'on est prêt à mettre en oeuvre pour lutter contre le braconnage... En poussant à l'extrême votre raisonnement, il suffirait de détruire tous les euros pour en finir avec la crise financière. Ce serait bien !
Et il ne s'agit pas de garder l'ivoire "pour les générations futures" mais de ne pas détruire une seconde fois les éléphants, de ne pas gaspiller en pure perte, et sans effet sur le braconnage, mais par simple gloriole d'un jour.
Qui plus est, non seulement cela sera sans impact sur le braconnage mais aura un effet inflationniste sur l'ivoire, au grand bénéfice des responsables de filières de braconnage.

4

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 90
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 3
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 7
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 3
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 7
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 3

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy