POPULARITÉ
288

Je suis Français, je suis Humain, je suis Vivant

Éditer
Publié dans
le 11.01.15

Chers tous

J'ai d'abord été pris d'émotion, surpris: est-ce mon âge qui me fait piquer les yeux en voyant des monuments de la dérision tombés sous les balles de fanatiques?
Ma rationalité d'ingénieur se cabre devant la mièvrerie énervée des journalistes, qui crient comme à la récré: "du sang, du sang".
Mais je suis pris par ces réseaux sociaux qui réussissent à mobiliser les anonymes, les citoyens, prenant de court les politiciens.
Ma raison est heurtée par les commentaires unanimistes des télévisions et radios sur un ton haletant.
Peu rapportent les refus de la minute de silence de vendredi par des collégiens ou des lycéens allant jusqu'à crier "nous ne sommes pas Charlie".
L'inculture de la haine.
Mais ceci ce sera pour la semaine prochaine: le temps de la raison, du pas vers ceux qui ne comprennent pas la richesse de la République et de sa devise.

.
Aujourd'hui, oui, soyons debout.
Debout pour exprimer que tant de siècles de civilisation, de combats et luttes, pour construire une civilisation que nous voulons universelle dans ses valeurs de respects de la dignité humaine, ne tomberont pas sous les coups d'aveugles de la haine, qu'ils soient nazis ou djihadistes.
La Saint-Barthélémy, les dragonades, la terreur révolutionnaire, les massacres de la Commune (par des Communards, puis des Communards par les Versaillais), les années 1940, et les trains partant de Drancy à Auschwitz, les massacres de Sétif ou de Charonne, et tant de sang nous ont peu à peu fait grandir et bâtir la République (il nous en a fallu cinq!). De la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, en passant par les idées de la Résistance et la déclaration universelle des droits de l'homme, la France s'est construite.
Et que dire de l'Europe? combien de guerres sanglantes, jusqu'à devenir mondiales.
Nous célébrons la Première Guerre Mondiale, en comprenant que les Allemands sont nos frères, et que l'Europe est notre pays.

.
Le 7 janvier au matin, dans le TGV, je lisais Le Point: un remarquable article de Kamel Daoud, écrivain, journaliste Algérien, qui subit une fatwa d'un imam Salafiste. Et le gouvernement Algérien, en théorie en guerre contre l'islamisme, laisse faire, qui l'exhorte à "respecter le sacré". Il y montre comment son pays est pris entre la dictature des généraux se réclamant héritiers du FLN, et les islamistes héritiers du FIS et du GIA, les uns utilisant les autres pour asseoir leurs dictatures les uns sur les corps les autres sur les âmes. Tellement la Syrie, entre Daesh et Assad. Kamel Daoud écrit: "le ne suis pas arabe, mais Algérien, l'arabité m'appartient, je ne lui appartient pas".

Jeudi, dans le métro de Marseille, alerte à la bombe en pleine psychose: aussitôt des cris "Y'en a marre des arabes!".
L'inculture de la haine.

La guerre? Ce sont les Etats qui se font la guerre, ou alors c'est la guerre civile. Mais ici, nous sommes dans un territoire de violence que nous ne comprenons pas. Tuer à l'aveugle parce que tu ne crois pas à ce que je crois? Tuer de manière ciblée celui qui est libre? N'avoir qu'un but, mourir en tuant?
C'est là le comble de l'absurde et de l'inculture: la volonté de la mort au nom d'une vie meilleure. Au nom de la vie?

Alors, d'abord le deuil, puis la fraternité, tant avec ceux qui sont morts, de Charlie Hebdo aux juifs de Vincennes, des policiers, en fait des Français, qu'avec ... toi, vous, mes frères en France, mes frères en Humanité.
Oui, nous célébrons ces humoristes antimilitaristes, anticléricaux, usant du rire, en en faisant des symboles de notre République, que défendent des militaires, des policiers, et que respectent des croyants.
Oui, nous saluons ces chrétiens, ces musulmans, ces juifs, ces athées morts parce qu'ils étaient rieurs, policiers, citoyens.

Qu'ont réussi ces fanatiques?
A nous souder, et à nous faire réfléchir à ce qui nous unit.

Debout, nous montrerons notre fraternité.

Mais demain, il va nous falloir absolument dépasser l'émotion pour aller vers les autres, à commencer par ceux qui ont crié "nous ne sommes pas Charlie". Pour les écouter, leur parler, dialoguer. Après les policiers, saluons nos enseignants qui sont aux premières loges de la citoyenneté, celle qui ne naît pas spontanément dans les jeunes têtes.

Heureux pays, qui n'est pas le Nigéria incapable de protéger ses filles, qui n'est pas la Syrie entre bombes larguées des hélicoptères et décapitations spectacles, qui n'est pas le Pakistan où l'on tue les enfants, surtout les filles qui veulent aller à l'école, ... Oui, dans notre pays on vit en paix, et si des fous nous attaquent, nous avons une police qui réagit, et dans le monde des soldats qui se battent. Mais, la menace est diffuse, et donc ce sont aux citoyens de réagir, par la démonstration debout demain, mais surtout par la fraternité quotidienne tous les jours. Attention à la réaction de la haine à la haine, de la violence à la violence. Fermeté dans les valeurs, respect dans le dialogue.

Le respect de l'autre, car il est humain.
Et notre humanité n'est qu'une manifestation d'une merveille encore inexpliquée: la vie.
Heureuse vie.
Heureuse Terre.

Tous mes vœux pour cette nouvelle année, pour votre famille, pour vos valeurs, pour ce que vous êtes,
en toute amitié et fraternité.

Gilles Pipien

Commentaires

3
2015-01-11 12:24:05 +0100

Comment militer dans la période actuelle ?
Pas comme avant.

Cette interrogation peut paraître décalée dans une période où les citoyens ont trouvé spontanément la bonne réponse. On descend dans la rue, avec ou sans les partis politiques, on ne s’occupe pas de stratégie politique, on manifeste notre opposition à ces attaques contre la liberté un point c’est tout.
Le mouvement est d’une rare intensité et d’amplitude considérable.
Toutes les villes connaissent la protestation et le militant est invité à suivre ou parfois à être à l’initiative.

Mais demain, l’émotion retombée que feront-nous ?
La question de la place de l’Islam dans notre société sera encore posée. Des paroles se libéreront et les risques d’islamophobie deviendront encore plus forts. Déjà des responsables du Front National lie immigration et terrorisme. Mais notre réponse ne pourra se contenter d’être généreuse. Il faudra accepter une plus grande surveillance de circulation des véhicules de propagande. Le danger pourra peser sur notre système de liberté. Que dirons-nous alors ?
.
On ne peut plus nier que nous sommes en guerre contre le terrorisme et qui dit guerre dit mesures spécifiques. On n’est pas devant une situation qui justifierait l’Etat d’urgence. Les forces de police ont été remarquablement efficaces sans changer l’arsenal juridique existant. Mais la surveillance des terroristes a été insuffisante.
.
Ceci étant dès que l’on rentre dans le domaine de la sécurité, notre militantisme est de faible impact. Il faudra donc resituer toutes nos actions militantes avec en toile de fond
l’affrontement physique. Trouver les bons mots pour relégitimer nos revendications. La crise est toujours profonde, les solutions incertaines.
La violence ne doit pas engendrer la peur, la paralysie. Il deviendra plus difficile d’être militant dans la période post 11 septembre à la française.
.
Le défi est immense à relever, nous devrons trouver des propositions unifiantes faute de quoi les français nous renverrons à nos vieilles
habitudes militantes coupées des réalités.
La nouvelle période qui s’ouvre doit nous bousculer, nous devons devenir neufs et innovants. Les organisations installées vont passer de mauvais moments. Notre société peut imploser. Donnons-lui de l’espoir.
.
En attentant, continuons à nous mobiliser pour les libertés.
Demain est un autre jour.

3

2
2015-01-11 16:34:00 +0100

Atrocement Inhumain … mais pourtant décidé et mis en oeuvre par des humains:
Une bombe fixée à une petite fille d'environ 10 ans a explosé samedi 10 janvier 2015, en plein marché, dans la ville de Maiduguri, au Nigeria. Les autorités dénombrent 19 morts et 18 blessés.
Source: http://www.lexpress.fr/actu...

2

0
2015-01-11 18:11:47 +0100

Jean-Pierre, je copie ici mon commentaire sur cette idée que nous serions en guerre.
Voici mon point de vue, en total respect du tiens évidemment :

"Nous ne sommes pas en guerre. Dans une situation dramatique comme celle que nous traversons, il est essentiel de garder la raison, et utiliser des mots hors de leur sens serait faire injure à la raison. Nous ne sommes pas en guerre, parce que ceux contre qui nous nous battons ne sont pas des guerriers. ce serait leur faire trop d'honneur que de les nommer ainsi. Ce ne sont pas des guerrier, ce sont des criminels qui doivent être combattus impitoyablement et punis à ce titre, de même que ceux qui les soutiennent. Si c'est une guerre, contre qui serions-nous en guerre ? Par quoi se conclu une guerre ? Par un traité de paix ou une reddition. Avec qui le signerions nous ? Ne faisons pas l'honneur à ces barbares de leur faire croire qu'ils nous combattent d'égal à égal. Encore une fois, ce sont des criminels, pas des guerriers. Pour oser une métaphore biologique, il me semble que nous sommes plus malades qu'en guerre, car le mal est en nous, au coeur de nos sociétés. Ici, au Nigéria, au Mali, en Syrie, en Irak et ailleurs. La réponse doit être de l'ordre de la défense immunitaire. A nous de mobiliser ces défenses. Nous avons montré que nous avons su être soudés, ces derniers jours, face à l'horreur et la barbarie. Restons le. Soyons soudés au point de ne leur laisser aucun espace, aucun interstice dans lequel se glisser. Notre système immunitaire, c'est la culture, l'éducation, la liberté, l'égalité, la fraternité. Soyons fiers de nos valeurs, défendons les. Restons-unis sur l'essentiel."

0

À propos de l'auteur

Gilles PIPIEN Chevalier de la Légion d’Honneur  ingénieur général des Ponts, des Eaux et Forêts, inspecteur général de l’environnement et du développement durable auprès du ministère Français de l’Ecologie et du Développement Durable ;  encore récemment, conseiller environnement et développement durable en Méditerranée à la Banque Mondiale (Centre de Marseille pour l’Intégration en Mé...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 2218
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 295
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 15
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 6
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 6
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 12

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy