POPULARITÉ
55

L'économie circulaire, combien d'emplois ?

Éditer
Publié dans
le 08.04.16
Graphique-na-46-economie-circulaire

La lutte contre le chômage est un défi essentiel dans notre période. Cette note de l'organisme public donne des volumes d'emplois de grande importance. S'occuper de l'avenir de la planète n'est pas un obstacle à la création d'emploi. JP B

L’économie dite « circulaire » vise à réduire notre consommation de ressources naturelles et ses impacts environnementaux.

Cette note tente d’évaluer les performances françaises en la matière ainsi que les effectifs d’emploi concernés.

La notion d’économie circulaire a été introduite dans le droit français par la loi de transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015, qui vise à « dépasser le modèle économique linéaire consistant à extraire, fabriquer, consommer et jeter en appelant à une consommation sobre et responsable
des ressources naturelles et des matières premières primaires »
. La Commission européenne a confirmé cet objectif dans son « Paquet économie circulaire » présenté le 2 décembre 2015.

Comment évaluer cependant qu’une économie devient plus circulaire ? La réduction des impacts environnementaux liés à la consommation pourrait être mesurée par une empreinte écologique par habitant, mais les indicateurs cherchant à sommer ces impacts font débat. Quant à la consommation de ressources, dont l’économie circulaire vise à « fermer la boucle », l’analyse bute également sur l’hétérogénéité des matières considérées, qu’il s’agisse de matières premières ou issues de déchets. Pour autant, en mobilisant une batterie d’indicateurs partiels d’ores et déjà disponibles, cette note suggère qu’il reste du chemin à parcourir pour parvenir à découpler la croissance économique française et celle de la consommation des ressources qu’elle induit, et à diminuer son impact environnemental.

Cette note propose également d’approcher l’économie circulaire via un indicateur — nouveau — d’emploi. Le passage vers une économie plus circulaire implique en effet des réallocations sectorielles d’emploi entre les activités intensives en matières et celles qui contribuent à les économiser. Sont en première ligne les « éco-activités », qui participent directement à la préservation de l’environnement, mais aussi de nombreux secteurs comme la location, la réparation et le réemploi ou la réutilisation, qui allongent la durée de vie des biens et réduisent la production de déchets. Portée par la révolution numérique, une telle mutation pourrait s’accompagner d’une modification radicale des modèles d’affaire économiques. Après avoir défini le périmètre de ces activités, la note évalue le volume d’emploi aujourd’hui concerné à 800 000 emplois équivalents temps plein (1).

Vignette: Emploi dans l’économie circulaire, en milliers d’équivalents temps plein, 2008-2014

  1. Voir aussi Jolly C. et Douillard P. (2016), « Approfondissement méthodologique pour l’évaluation de la circularité de l’économie », Document de travail, France Stratégie, avril.

Source : http://www.strategie.gouv.fr/publications/leconomie-circulaire-combien-demplois?xtor=xtor=EREC-028-[20160408-ALERTE-ECO-CIRCULAIRE]

Commentaires

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 226412
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163762
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 61436
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15916
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9417
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 196531

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy