POPULARITÉ
1182

L’emploi avant toute autre priorité.

Éditer
Publié dans
le 05.12.14
Sondage-csa-les-priorits-du-gouvernement-pour-2015-5-638

Le tableau ci-contre, riche d'enseignements, figure dans le sondage CSA pour les Echos et vous le trouverez (page 5 sur 9) avec le lien ci-dessous, http://www.slideshare.net/lesechos2/les-priorits-du-gouvernement-pour-2015-ppt

On voit ainsi - et cela n’est pas une surprise - que la création d’emplois est toujours la priorité numéro un des Français ( 67%) et cela quelles que soient les préférences partisanes.

Un point par contre devrait nous interpeller, il concerne la transition énergétique, dont les Français en font la dernière priorité ( 9%).

Malgré une instruction du dossier sur le moyen terme, des débats conflictuels, l’énergie n’est pas considérée comme une importance primordiale. Le climat doux, la chute du cours du pétrole doivent en partie expliquer cette situation.

La dimension création d’emplois de la loi sur la transition énergétique n’est pas évidente pour nos concitoyens. Il est vrai que les débats ont porté essentiellement sur les valeurs physiques des énergies à un horizon trop lointain dans notre période de crise.

Ce résultat de sondage est aussi une sérieuse alerte pour les défenseurs d’une stratégie de développement durable comme sortie de crise. Les Français ne se préoccupent guère du contenu en emplois de la croissance, ils veulent des emplois.

Il faut donc se remettre à l’ouvrage pour les grands axes de défense de la vie sur notre planète, la lutte contre le réchauffement climatique, la défense de la biodiversité, la santé et l’environnement.

A chaque mesure dans ces domaines, il faut estimer sérieusement les emplois créés. Sans cette dimension, les grandes causes risquent de ne pas déboucher sur des souhaits d’action.

Reconnaissons-le, le travail reste à faire, d’autant plus que de nombreux chiffres irréels ont circulé depuis les Grenelles de l’environnement et de la mer. La grande majorité des économistes de la transition écologique n’abordent jamais de manière rigoureuse les questions d’emploi et a fortiori les transitions professionnelles. Ne parlons pas des contrats de travail ignorés par ces économistes.

Il faut donc faire converger les économistes du travail avec les économistes de la transition. Sortir aussi des discours macro-économiques inutilisable par les militants de terrain. Mais est-ce possible de faire tomber les cloisons ?

Commentaires

2
2014-12-05 19:22:53 +0100

Souvenir
Il y a plusieurs décennies, avant 1950, mes grands parents employaient le mot "gagne-pain"pour désigner un travail rémunéré.. Et je me souviens aussi de la formule : Mieux vaut un emploi "gagne-petit" que l'oisiveté.

De nos jours, pour beaucoup trop de monde, il n'y a même pas ce choix de l'acceptation ou du refus d'un travail : de travail, il n' y a pas !
Les emplois manquent et il n'est pas étonnant que la priorité des priorités soit l'emploi.

2

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 226413
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163762
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 61436
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15916
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9417
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 196531

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy