POPULARITÉ
28

La France a atteint 3,5 millions de chômeurs en décembre

Éditer
Publié dans
le 28.01.15
Pe

Cette situation très difficile rend plus délicate nos interventions dans le champ de la biodiversité. On doit s'efforcer d'aborder notre sujet dans des perspectives dynamiques aussi en terme d'emplois. On ne doit pas réduire nos actions à ce seul domaine, mais notre écoute par les citoyens en difficultés de vie dépend de notre capacité à démontrer que le développement durable est un début de réponse. De même la situation dans les quartiers en déshérence doit avoir une réponse aussi en terme de biodiversité. JP B

L'année 2014 aura fini par un triste record sur le front du chômage. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité au cours du mois (catégorie A) a atteint en décembre un nouveau niveau jamais vu, avec près de 3,5 millions de personnes en métropole, selon les chiffres publiés par Pôle emploi, jeudi 27 janvier. En prenant en compte les chômeurs ayant eu une activité réduite (catégories A, B et C), le nombre de chômeurs a lui dépassé les 5,2 millions de personnes.

Le franchissement de ces deux paliers symbolise l'échec patent du gouvernement sur ce front. En décembre, le nombre de chômeurs de catégorie A a progressé légèrement (+ 8 100 personnes) pour arriver à 3 496 400 inscrits. Mais le nombre de chômeurs ABC a progressé de plus de 40 000 personnes. Cela fait de 2014, la deuxième plus mauvaise année du quinquennat de François Hollande, avec près de 190 000 chômeurs de catégorie A de plus en un an. La hausse avait été de 175 000 personnes en 2013, et de 285 000 en 2012.

En comptant, les départements d'outre-mer (DOM), les chiffres sont encore plus mauvais, puisque le nombre de chômeurs sans aucune activité a atteint 3 760 100 personnes fin 2014, contre 3 568 400 un an plus tôt. En comptant les chômeurs en activité réduite, il a franchi le seuil des 5,5 millions sur la France entière (5 521 200).

Plutôt que commenter le franchissement de ces nouveaux seuils symboliques, le ministère du travail a choisi de mettre en avant, dans son communiqué, l'amélioration supposée de l'évolution du nombre de chômeurs. "En décembre, la progression ralentit : elle est deux fois inférieure à la moyenne mensuelle des douze derniers mois", assure ainsi François Rebsamen.

Dans le détail, la hausse du chômage en décembre a surtout pénalisé les femmes (+0,5 %) et les seniors (+0,6 %). Le nombre de chômeurs de très longue durée, inscrits depuis plus de trois ans, a lui aussi fortement progressé (+1,8 %) et a dépassé les 700 000 personnes, soit 110 000 personnes de plus qu'il y a un an. L'ancienneté moyenne d'inscription a atteint 539 jours, un nouveau record. Le nombre de demandeurs d'emplois de moins de 25 ans a reculé en revanche de 0,2 %.

La hausse de décembre s'explique d'abord par un plongeon des désinscriptions. Les reprises d'emploi déclarées n'ont pas dépassé 86 600 personnes, un des niveaux les plus faibles des statistiques. Les entrées en stage et les défauts d'actualisation ont également fortement reculé. De l'autre côté, les inscriptions après les fins de CDD, de CDI ou de missions d'intérim reculent, mais pas suffisamment pour compenser cette chute des désinscriptions.

Source : http://emploi.blog.lemonde.fr/2015/01/27/la-france-a-atteint-35-millions-de-chomeurs-en-decembre/

Commentaires

0
2015-01-28 13:46:58 +0100

Tel est le résultat -logique d'une population qui augmente, d'entreprises qui ont délocalisé leurs usines et offrent donc de l'emploi à l'Etranger, d'une mécanisation de l'agriculture et de diverses professions (ayant aboutit à une diminution des postes), de la diminution des budgets attribués aux hôpitaux (le personne s'y épuisant en sous-effectif) et autres mauvaises idées dans une société dirigée par les règles de la finance...C'est une bonne occasion pour refondre le système économique et puiser des idées dans des ouvrages comme "Prospérité sans croissance: la transitiion vers une économie durable" de l'économiste britannique Tim Jackson...Finalement, le temps où, comme sur ces anciennes cartes postales, les campagnes étaient parsemées de multiples personnes, n'est pas si loin et si détestable que cela: au moins, l'emploi était abondant, et l'agriculture était plus consommatrice d' "huile de coude" mais moins en énergie, pétrole, biocides, intrants azotés....Pour le textile, le papier, l'automobile, il serait possible de les produire à nouveau en France, à condition que le dogme de la croissance, présentée comme une solution à tous les problèmes, soit remplacé par de véritables idées politiques...Le "paysage" politique actuel est bien pauvre en idées et riche en dogmes.

0

0
2015-02-05 12:45:48 +0100

Je faisais surtout allusion à 1) L'agriculture paysanne. Beaucoup pratiquent la premaculture, l'agroécologie (la vraie, sans biocides...) avec peu de mécanisation, et non seulement ils ne s'en plaignent pas, mais sont heureux ! Il y a par exemple le centre des Amanins dans la Drôme , le monastère de Solan dans le Gard, qui produit d'excellents vins de vignes cultivées en biodynamie. 2) A l'artisanat et l'art (textile, mobilier en carton, bijoux en matériaux recyclés...). Les exemples sont nombreux et si vous souhaitez en être convaincue, je vous suggère par exemple de suivre les publications du journal L'Âge de Faire. Cordialement

0

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 231230
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163763
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 61437
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15917
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9418
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 196532

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy